Charles Pic's Chronicle : Leader après le premier meeting

Tout au long de la saison 2010 de GP2 Series, ToileF1

Tout au long de la saison 2010 de GP2 Series, ToileF1.com vous propose une chronique exclusive avec le jeune espoir français Charles Pic.

Après une saison prometteuse en GP2 Asia où il a notamment remporté une course, Charles débutait ce week-end sa première saison de GP2 Series avec l'équipe Arden International.

Avant toute chose, Charles nous explique quelles étaient ses attentes pour son premier week-end en GP2 Series.

"Notre objectif était de faire un Top 5 ce week-end étant donné que c’est un résultat auquel nous aurions pu prétendre. Cependant, nous ne savions pas vraiment si c’était plutôt devant aux deux premières places ou plutôt aux trois, quatre ou cinquièmes places. Il fallait que l’on attende de voir les performances de nos concurrents."

Après une séance d'essais privés où il pris la seconde place, Charles a réalisé le sixième chrono lors des qualifications. Un résultat qui a un peu déçu le pilote français.

"Nous avons fait une petite erreur en qualifications où nous sommes allés dans la mauvaise direction dans les réglages. Il y a aussi le fait que je n’ai pas fait un tour parfait. Donc je me suis qualifié à la sixième position, ce qui est un peu dommage parce que je pense que l’on pouvait faire beaucoup mieux si nous étions parvenus à mettre tous les éléments dans l’ordre."

Parti de la sixième place, Charles Pic s'est retrouvé deuxième à l'issue du premier tour puis, après son arrêt aux stands, il est reparti de la première place. Une position qu'il n'a plus quittée jusqu'à l'arrivée pour signer une brillante victoire lors de sa première course en GP2 Series.

"Dans la première course, je partais sixième. J’ai réussi à faire un très bon départ. Au premier virage, je suis passé quatrième et j’ai profité de l’accrochage entre Jules Bianchi et Christian Vietoris pour m’emparer de la seconde place juste derrière Sergio Perez. Durant les cinq premiers tours, je suis parvenu à tenir le rythme puis il était plus rapide que nous."

"J’ai eu une dégradation des pneus arrière plus importante que lui du coup, je n’arrivais pas à tenir le rythme. Il a commencé un peu à s’échapper. Ensuite, l’équipe a choisi la bonne stratégie pour mon arrêt aux stands. Nous nous sommes arrêtés un peu plus tôt que les autres, ce qui nous a permis de grappiller un peu de temps lorsque nous sommes ressortis."

"L’arrêt aux stands de Perez s’est plutôt mal passé, cela m’a donc permis de repartir premier. Après la mi-course, Giacomo Ricci est vraiment revenu très, très fort sur moi. A ce moment, c’était très impressionnant, je ne savais vraiment pas si j’allais pouvoir le contenir ou pas. A partir de ce moment-là, j’ai vraiment fait attention à mes pneus parce qu’il me restait encore une quinzaine de tours."

"J’ai fait attention à mes pneus et j’ai vraiment cherché à bien préparer mes lignes droites pour qu’il ait le moins d’opportunités pour me dépasser. Finalement, cela a tenu. Super victoire pour moi. Super victoire pour l’équipe parce qu’ils ont bossé super dur pendant tout l’hiver. C’est une belle récompense pour eux et puis pour moi."

Ayant remporté la victoire, Charles a dû partir huitième lors de la seconde course du week-end. Après avoir gagné plusieurs places au départ, il s'est fait dépasser par Sam Bird et Dani Clos pour se retrouver à la porte des points, la faute à de mauvais réglages qui ne lui ont pas permis d'attaquer comme lors de la première course.

"Pour la course sprint, nous avons voulu essayer une nouvelle orientation dans les réglages mais je pense que ce n’est pas la bonne. En performance, c’était beaucoup moins bien aujourd’hui [hier]. J’ai réussi un bon départ. Je partais huitième et j’ai réussi à ressortir cinquième après le départ. J’ai fait une petite erreur dans le virage numéro 4, je n’ai pas trop protégé ma position et Dani Clos a réussi à me passer."

"Je suis donc passé sixième, puis c’est Sam Bird qui m’a dépassé, il était beaucoup plus rapide. Je suis alors tombé à la septième position. Ensuite, je n’étais pas assez rapide pour tenter quelque chose sur Dani Clos et Oliver Turvey. "

"Donc voilà, bilan positif même très positif du week-end puisque l’on gagne la course longue et on repart en tête du championnat. Maintenant, ce n’est que la première course et nous avons vu que certaines équipes avaient l’avantage sur nous en condition de course. Nous allons travailler très dur pour rattraper le petit retard que l’on a sur le rythme de course. "

Le prochain meeting aura lieu cette semaine sur le mythique circuit de Monaco. Un tracé où Charles s'est déjà imposé au volant d'une monoplace lors de la course de Formule Renault 3.5 en 2008.

"Monaco, c’est une course tout le temps particulière. Je pense que nous ne pourrons pas nous servir des choses que l’on a vues et apprises ce week-end, parce que les réglages sont tout le temps spécifiques à Monaco. J’espère que cela se passera bien. Je connais la piste, ce qui est déjà un avantage."

"Après, à Monaco, il faut que tous les facteurs soient en place. Il faut être précis, avoir un peu de chance et surtout, faire de bonnes qualifications. On va bien préparer cela et commencer de travailler dès mardi afin de faire de notre mieux. Il n’y a pas de raison que nous ne fassions pas un beau meeting là-bas."

Charles abordera le meeting monégasque en tant que leader du championnat. Un résultat auquel il ne s'y attendait pas.

"Mon objectif, c’était le Top 5 parce que je savais ce que nous étions capables de faire et cela aurait été un bon début après, bien sûr, premier, je ne m’y attendais pas forcément. Je savais que ce n’était pas impossible mais j’avais du mal à bien juger où nous étions réellement, parce que nous n'avions fait que des essais et nous étions à la première course."

"Il fallait donc attendre la première course pour juger les concurrents. Premier c’est super, comme je l’ai déjà dit, cela récompense tout le travail que l’équipe a fait et cela nous permet de prendre de gros points afin de ressortir premier après le meeting barcelonais."

Pour finir, Charles nous explique l'un des points les plus importants lors d'un week-end de GP2 Series. La gestion de l'évolution de la piste qu'il est nécessaire de bien cerner pour réaliser un bon week-end.

"Le plus dur dans le championnat de GP2 Series, c’est que la piste évolue beaucoup entre les essais libres et les qualifications parce que les Formule 1 roulent entre deux. Il faut donc toujours essayer de s’adapter au mieux pour essayer d’anticiper comment la piste va être. Sur un meeting commun avec la Formule 1, il y a de la gomme F1 et la piste est totalement différente, cela change donc le comportement de la voiture."

"Quand il n’y a que les mêmes pneus qui roulent, comme par exemple lorsque nous avons eu les essais privés à Barcelone, il n’y avait que les pneumatiques GP2 qui roulaient. La piste ne réagissait donc que d’une manière. Dès qu’il y a d’autres gommes qui roulent dessus, la piste n’est plus du tout la même, il faut donc s’adapter."

Retrouvez toutes les infos sur Charles sur son site Internet : Site officiel de Charles Pic.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries FIA F2
Pilotes Sam Bird , Christian Vietoris , Sergio Pérez , Oliver Turvey , Giacomo Ricci , Dani Clos , Charles Pic , Jules Bianchi
Type d'article Actualités