FIA F2
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
C
Yas Marina
28 nov.
-
01 déc.
Prochain événement dans
11 jours

De Vries vainqueur, l'accrochage de Schumacher crée l'incertitude

partages
commentaires
De Vries vainqueur, l'accrochage de Schumacher crée l'incertitude
Par :
24 mai 2019 à 11:24

Nyck de Vries a remporté la Course Principale de Formule 2 à Monaco, dans l'incertitude créée par un drapeau rouge consécutif à l'accident de Michael Schumacher et Tatiana Calderón à La Rascasse.

Le poleman Nyck de Vries a aisément conservé la tête de la course à l'extinction des feux, en l'absence de Callum Ilott, qui devait s'élancer de la première ligne mais n'est pas parvenu à prendre le départ, se plaignant à la radio : "La voiture s'est éteinte toute seule."

De Vries menait avec une large avance sur Luca Ghiotto et Sérgio Sette Câmara, tandis que les pilotes sur la stratégie supertendres/tendres s'arrêtaient très tôt, les premiers d'entre eux étant Mick Schumacher (auteur d'un dépassement musclé sur Anthoine Hubert à Mirabeau), Nicholas Latifi et Louis Delétraz. 

Lire aussi:

Schumacher a alors dû résister à Nicholas Latifi ; le Canadien a lancé une attaque quelque peu optimiste à l'épingle du Loews, laquelle s'est achevée par une touchette entre les deux pilotes. L'aileron avant de la DAMS ayant été endommagé, Latifi a dû rentrer au stand. Schumacher et Delétraz sont ensuite revenus sur l'Arden de Tatiana Calderón, qui n'avait pas encore changé de pneus... L'Allemand a tenté de passer à La Rascasse, mais la Colombienne a fermé la porte : c'était l'accrochage, et en raison d'une piste obstruée, le drapeau rouge a été agité.

Les commissaires bougent les voitures de Mick Schumacher, Prema Racing, Louis Deletraz, Carlin, Anthoine Hubert, Arden après le drapeau rouge

Les leaders voyaient ainsi leur avance réduite à néant mais n'étaient pas autorisés à faire leur arrêt au stand obligatoire lors de l'interruption, même si changer de pneus était possible. Schumacher semblait se retrouver ainsi en position parfaite pour remporter cette course grâce à son propre accrochage... mais il a reçu un drive through !

Lire aussi:

Qui plus est, les pilotes ayant été bloqués lors de cet incident se sont retrouvés à un tour du leader. Le premier de ce groupe, Delétraz, se retrouvait donc loin du top 8 composé de De Vries, Ghiotto, Sette Câmara, Matsushita, Markelov, Boccolacci, Zhou et Correa. 

Les écarts se sont ensuite creusés à un rythme effréné, mais il a fallu composer avec une ultime neutralisation par la voiture de sécurité lorsque Mahaveer Raghunathan a expédié Jack Aitken dans le mur au Loews – après avoir été bloqué par l'Indien en qualifications comme en course, le pilote d'essais Renault ressentira peut-être une certaine rancœur – tandis que Juan Manuel Correa a perdu une huitième place synonyme de pole position en Course Sprint en heurtant le rail à la sortie de la Piscine. 

Finalement intouchable, Nyck de Vries a donc remporté cette Course Principale devant Luca Ghiotto et Nobuharu Matsushita, qui a pris l'avantage sur Sérgio Sette Câmara en fin de course. Le local de l'étape Dorian Boccolacci, originaire de Cannes, complète le top 5 devant Guan Yu Zhou, Artem Markelov et Louis Delétraz... à un tour ! Nicholas Latifi et Sean Gelael s'étant accrochés à La Rascasse derrière le Suisse, Ralph Boschung et Anthoine Hubert marquent les derniers points disponibles. 

Lire aussi:

La procédure de drapeau rouge faisant l'objet d'une enquête des commissaires, il n'est pas impossible que ce classement évolue. En attendant, Latifi n'a plus qu'un point d'avance sur De Vries au classement général, avec 93 unités contre 92. Ghiotto est à 85, Aitken reste scotché à 62.

Monaco Monaco - Course Principale

 

Article suivant
De Vries écrase la concurrence en qualifications

Article précédent

De Vries écrase la concurrence en qualifications

Article suivant

Drapeau rouge : les commissaires admettent leur erreur

Drapeau rouge : les commissaires admettent leur erreur
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries FIA F2
Événement Monaco
Auteur Benjamin Vinel