DAMS : Latifi a "payé le prix" de sa maladie

partages
commentaires
DAMS : Latifi a
Par : Benjamin Vinel
7 nov. 2018 à 13:20

Auteur d'une saison 2018 décevante, Nicholas Latifi paye le prix d'une maladie contractée en mars dernier. C'est en tout cas l'avis de François Sicard, directeur de DAMS.

Nicholas Latifi fait partie des pilotes les plus expérimentés du plateau de Formule 2, ayant participé à trois saisons et demie dans l'antichambre de la F1 avant la campagne 2018, mais le pilote de réserve Force India a rencontré bien des difficultés à libérer son potentiel cette année.

Lire aussi :

Alors qu'il ne reste plus qu'un meeting à disputer, à Abu Dhabi, Latifi pointe à la neuvième place du championnat avec une seule victoire à la clé, favorisée par la grille inversée, lors de la Course Sprint à Spa-Francorchamps ; il était pourtant bien plus constant aux avant-postes l'an passé. Dans le même temps, son coéquipier Alexander Albon – un rookie – fait partie des deux seuls concurrents toujours en lice pour le titre.

D'après François Sicard comme son pilote, Latifi a été désavantagé, paradoxalement, par son expérience, puisqu'il y a cette saison une nouvelle monoplace en Formule 2. La Dallara F2 2018 à moteur turbo est en effet très différente de la GP2/11 à moteur atmosphérique précédemment employée. Surtout, le directeur de DAMS rappelle que le Canadien a manqué les essais du Paul Ricard en début de saison, hospitalisé à cause d'une infection, laissant ainsi filer un précieux roulage au volant de la voiture alors quasiment inéprouvée.

Nicholas Latifi, DAMS
Nicholas Latifi, DAMS

"Le début de la saison a été un peu difficile pour nous, ainsi que pour Nicky", déclare Sicard pour le site officiel de la Formule 2. "Je dirais qu'avoir l'expérience de l'ancienne Formule 2 n'a pas été un tel avantage, c'était même parfois l'inverse. C'est quelque chose avec quoi Nicky a connu des difficultés : il avait toutes les références de la voiture V8, avec laquelle on peut attaquer fort en entrée de virage. Pour la nouvelle, il faut un style de pilotage différent, et certains pilotes ont mis plus longtemps à s'adapter."

"Nous devons prendre en compte le fait que Nicky a été malade au moment des essais collectifs et en a manqué les trois premières journées, et quand il est revenu, il n'était toujours pas en si bonne santé que ça, donc je pense qu'il en a un peu payé le prix. C'est donc une combinaison du fait qu'il a fallu s'adapter au nouveau style de pilotage et du fait qu'il a beaucoup perdu avec sa maladie. Nous avons perdu un peu de terrain, mais nous allons nous battre à la fin, c'est un bon championnat pour cela. C'est très dur cette année, car il y a beaucoup d'équipes et de pilotes dans la bataille : quiconque commet une erreur perd du terrain."

À Abu Dhabi, Latifi jouera la huitième place du championnat face à un autre redoublant, Luca Ghiotto, puisqu'il n'y a que trois points d'écart entre les deux hommes. Dans le même temps, un Alexander Albon qui a été "très compétitif tout le temps" selon Sicard jouera le titre face à George Russell (sur qui il a 37 points de retard), sans quoi il tentera en tout cas de devenir vice-Champion (il compte 14 unités d'avance sur Lando Norris et 27 sur Nyck de Vries).

Article suivant
Sérgio Sette Câmara recruté par McLaren

Article précédent

Sérgio Sette Câmara recruté par McLaren

Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries FIA F2
Pilotes Nicholas Latifi
Équipes DAMS
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités