DAMS veut rebondir après sa traversée du désert

C'est avec un clair statut de favori que DAMS a abordé la manche inaugurale du championnat 2015 de GP2 Series, à Bahreïn.

L'équipe française a remporté trois des quatre derniers titres chez les pilotes et deux des trois dernières couronnes chez les équipes, et aligne cette année un duo certes inexpérimenté, mais particulièrement prometteur avec deux hommes qui se sont distingués l'an dernier : Alex Lynn, champion GP3 en titre et Pierre Gasly, vice-champion FR3.5.

Les qualifications se sont plutôt bien passées puisque Lynn a signé le troisième chrono tandis que Gasly était dixième, mais c'est en course que les pilotes DAMS ont tout perdu.

Gasly a été la victime innocente d'un carambolage au début de la première course, ce qui l'a contraint à l'abandon et relégué en fond de grille pour la course sprint. Le Français a trop usé ses gommes le dimanche matin et s'est classé dernier.

Ce n'est vraiment pas le début que j'imaginais

Pierre Gasly

"Ce n'est vraiment pas le début que j'imaginais", regrette le Normand. "Déjà, je ne me suis pas qualifié à la place où j'aurais dû me trouver. Ensuite, je ne pouvais absolument rien faire dans l'accrochage qui m'a éliminé en course 1".

"Enfin dimanche, la course était très compliquée. J'ai essayé d'attaquer pour remonter, mais cela a détruit mes pneus, au point d'être obligé de les changer".

Du côté de Lynn, c'est un léger contact avec la Racing Engineering d'Alexander Rossi qui a tout changé. Le Britannique a partiellement endommagé son aileron avant dans son incident, ce qui a déclenché une usure prématurée de ses gommes, sans oublier que son DRS a cessé de fonctionner.

"Nous avons connu beaucoup de soucis et de malchance ce week-end", déplore Lynn. "Le léger contact en première course avec Rossi a bien abimé mon aileron avant et mes pneus se sont vite dégradés. En plus je n'avais plus de DRS et je ne pouvais plus me défendre".

Savoir se relever après une défaite est la marque des grandes équipes

François Sicard, directeur général

"La course de dimanche a été aussi compliquée, mais je retiens quand même le gros potentiel exprimé par ma troisième place de la qualification et mon début de course samedi".

En effet, le potentiel était présent à Bahreïn pour DAMS ; aussi l'équipe compte-t-elle laisser derrière elle cette traversée du désert pour rebondir à Barcelone.

"Nous allons travailler dur pour revenir aux avant-postes", affirme François Sicard, directeur général. "Savoir se relever après une défaite est la marque des grandes équipes et nous allons tout faire pour le prouver encore. Certes, la concurrence est d'un très haut niveau, mais nous avons les talents pour retrouver notre place parmi les meilleurs".

A propos de cet article
Séries FIA F2
Pilotes Alexander Rossi , Alex Lynn , Pierre Gasly
Équipes DAMS
Type d'article Actualités
Tags bahrein, barcelone, sakhir