De Vries veut émuler l'envol de Gasly en 2016

partages
commentaires
De Vries veut émuler l'envol de Gasly en 2016
Par : Benjamin Vinel
20 juin 2018 à 15:00

Déjà relégué à 52 longueurs de Lando Norris au classement général de Formule 2, Nyck de Vries est loin de faire une croix sur le titre.

Nyck De Vries, PREMA Racing
Nyck De Vries, PREMA Racing
Nyck De Vries, PREMA Racing
Nyck De Vries, PREMA Racing
Pierre Gasly, PREMA Racing
Nyck De Vries, PREMA Racing
Pierre Gasly, PREMA Racing
Nyck De Vries, PREMA Racing

Ce début de saison 2018 ne se passe décidément pas comme prévu pour une écurie Prema qui a dominé les deux dernières campagnes de GP2/F2.

Comme l'on pouvait s'y attendre, Sean Gelael éprouve quelques difficultés à se hisser aux avant-postes ; cependant, et c'est plus surprenant, le favori Nyck de Vries n'a remporté aucune des huit premières manches et reste sur une série de trois courses sans le moindre point. À Monaco, De Vries jouait la victoire en Course Principale lorsqu'il s'est accroché dans les stands avec le leader, Alexander Albon, suite à une mésentente entre les deux hommes.

Il reste toutefois 16 courses à disputer cette saison, et De Vries compte prendre exemple sur un ancien pilote Prema, Pierre Gasly, qui a remporté le titre 2016. À ce stade de l'année, Gasly était huitième du championnat avec 47 points au compteur – un de plus que De Vries actuellement –, mais le classement était très serré, Raffaele Marciello étant alors en tête avec 66 unités à son actif.

"C'est un très long championnat et tout est possible", déclare le Néerlandais pour Motorsport.com. "Si l'on se rappelle l'année de Pierre, il a connu de sérieux revers et est parvenu à les surmonter. Rien n'est encore gâché."

"Mais il est sûr que nous avons perdu beaucoup de points lors des derniers week-ends, même si nous avions le rythme. Malgré Bahreïn, où nous n'étions peut-être pas aussi rapides que nous aurions dû l'être. À Bakou, Barcelone et Monaco, nous nous battions aussi pour la victoire. Le classement du championnat ne le montre pas actuellement, mais je pense que nous méritons d'être à l'avant."

Quant au directeur d'équipe René Rosin, malgré les difficultés rencontrées cette année, il affirme à notre micro vouloir y croire : "Tout est possible, il n'y a pas de pilote clairement dominateur comme l'an dernier avec Charles. En tout cas, nous devons commencer à marquer des points. Quand des opportunités se présentent, il faut les saisir. Cela me rappelle 2016, où après Monaco, nous étions loin derrière avec Pierre. Nous avons désormais besoin de résultats solides et de points."

Propos recueillis par Jack Benyon

Prochain article FIA F2
La F2 "prudente" face à l'intérêt de nouvelles équipes

Article précédent

La F2 "prudente" face à l'intérêt de nouvelles équipes

Article suivant

Les déboires des candidats au titre continuent au Paul Ricard

Les déboires des candidats au titre continuent au Paul Ricard
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries FIA F2
Pilotes Pierre Gasly , Nyck de Vries
Équipes Prema Powerteam
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités