Les équipes de F2 vont tester de nouveaux moteurs et embrayages

partages
commentaires
Les équipes de F2 vont tester de nouveaux moteurs et embrayages
Par : Jack Benyon
10 juil. 2018 à 15:30

Les équipes de Formule 2 vont pouvoir faire 100 kilomètres d'essais pour résoudre les problèmes liés au départ, lorsqu'elles recevront de nouveaux moteurs et embrayages, probablement cette semaine.

Le départ des quatre dernières courses de Formule 2, au Red Bull Ring et à Silverstone, a été donné derrière la voiture de sécurité, en raison des problèmes d'embrayage qui ont provoqué de nombreux calages lors des manches précédentes.

La FIA compte sur le retour des départs arrêtés lors du prochain meeting, à Budapest, à la fin du mois. Bien que la F2 ait apporté des évolutions à l'embrayage, un problème spécifique a été diagnostiqué : le moteur ne produit pas suffisamment de couple au point de patinage, d'où de plus fortes chances de caler.

Il y a également eu des problèmes de fiabilité moteur au niveau de la vitesse de pointe et du moteur de l'accélérateur, sur lesquels travaille le motoriste Mecachrome. Tous les groupes propulseurs des concurrents ont été rappelés après les courses de Silverstone, et chaque équipe va recevoir un nouvelle version du moteur et de l'embrayage ainsi qu'un train de pneus supertendres pour faire un maximum de 100 km d'essais de départ sur le circuit de leur choix.

Lando Norris, Carlin, Arjun Maini, Trident

"L'idée est de revenir à un départ normal pour Budapest", déclare Bruno Michel, PDG de la Formule 2. "La principale chose que nous avons remarquée est que nous devons faire quelque chose au niveau du moteur car nous n'avions pas assez de couple au début du point de patinage, ce qui est compliqué. Le pire endroit à ce sujet était Le Castellet parce que l'adhérence était énorme, nous avions des pneus supertendres et la surface de la piste avait été refaite."

"Mecachrome va mettre tous les moteurs au banc d'essai et les vérifier, faire des choses dessus. Nous travaillerons sur le logiciel pour aider à produire du couple au point de patinage. Par ailleurs, nous modifions l'embrayage. Nous travaillons avec le fournisseur de l'embrayage pour avoir moins de friction au départ."

La F2 va faire rouler sa monoplace de test à Magny-Cours et au Paul Ricard avant la Hongrie et a confirmé qu'elle allait organiser un tirage au sort quand à la répartition des nouveaux groupes propulseurs, qu'il s'agisse des moteurs d'essais ou de ceux de Budapest.

"J'ai un haut niveau de confiance dans les changements qui ont été faits", ajoute Charlie Whiting, directeur de course de la Formule 1. "Nous limiterons le kilométrage possible pour les équipes à 100 km et nous enregistrerons précisément ce qu'elles font pour qu'elles ne fassent pas de tours de circuit. Nous voulons juste qu'elles fassent des essais de départ. C'est ce que chaque équipe sera autorisée à faire avant d'aller en Hongrie pour assurer que tout fonctionne comme prévu et qu'elles aient plein de temps pour s'entraîner."

Article suivant
Exclu, Ferrucci présente ses excuses

Article précédent

Exclu, Ferrucci présente ses excuses

Article suivant

Ferrucci avait demandé une livrée pro-Trump

Ferrucci avait demandé une livrée pro-Trump
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries FIA F2
Auteur Jack Benyon