La FIA analyse l'embrayage de la F2 2018 pour Monaco

La FIA est en train d'analyser la mise à jour de l'embrayage effectuée à Barcelone sur la nouvelle Formule 2 2018 avant de confirmer son utilisation pour Monaco.

Une quinzaine de calages ont été répertoriés lors des deux premiers meetings de la saison de Formule 2, à Bahreïn et à Bakou, à cause d'un embrayage difficile à faire fonctionner. Grâce à l'évolution de Barcelone, Nicholas Latifi est le seul pilote à avoir calé en Catalogne.

Le point de patinage est particulièrement difficile à trouver, ce qui a été aggravé par un problème électronique récurrent lors des deux premiers meetings. Les pilotes, par exemple, embrayaient de 30%, et le système enregistrait 40% avant de retomber à 30%. Cette différence de 10% était souvent suffisante pour faire caler la voiture, bien que la mise à jour logicielle ait contribué à résoudre ce problème en Espagne.

Un certain nombre de pilotes ont cité la sécurité comme raison d'améliorer la procédure de départ, puisque des voitures se retrouvent stationnaires sur la grille tandis que d'autres pilotes sont pied au plancher.

Charlie Whiting, directeur de course et délégué technique de la FIA, a fait savoir que le système allait être examiné avant le meeting de Monaco, reconnaissant que "ça a l'air bien mieux" tout en maintenant qu'il "faut vraiment parler aux pilotes".

Jack Aitken, ART Grand Prix

Le consensus parmi les principaux intéressés est qu'un pas en avant a été fait à Barcelone, mais qu'il reste du travail à effectuer pour rendre l'embrayage plus facile d'utilisation.

Lando Norris estime que le problème de sécurité est toujours d'actualité. Le pilote de réserve McLaren était derrière Latifi sur la grille lorsque ce dernier a calé, manquant de partir en tête-à-queue en l'évitant.

"Parfois, il y a des problèmes [avec les nouvelles voitures], et ce problème a un plus gros effet que d'autres, et pourrait donc avoir de plus grandes conséquences, par exemple un accident au départ", déclare Norris. "C'est quelque chose qui pourrait mener à bien pire, et c'est pourquoi les gens s'en plaignent."

"Nous avons encore besoin de davantage de progrès au niveau de l'embrayage", renchérit George Russell. "Il s'agit vraiment un énorme pas en avant par rapport à la course précédente, mais je trouve que nous avons très peu de marge au niveau de la palette d'embrayage. C'est très difficile de trouver le point de patinage parfait. Je pense que l'étape suivante pour faciliter la vie des pilotes est d'essayer d'améliorer la palette. Mais je pense que nous allons dans la bonne direction, et c'est l'essentiel."

A propos de cet article
Séries FIA F2
Pilotes George Russell , Lando Norris
Type d'article Actualités