GP2 - Berthon prépare Abu Dhabi dans la douleur

Nathanael Berthon avait hâte d’être de retour au volant d’une monoplace de GP2 Series, mais il a rapidement dû se mettre à l’évidence, il n’était pas prêt physiquement pour le faire de façon optimale

Nathanael Berthon avait hâte d’être de retour au volant d’une monoplace de GP2 Series, mais il a rapidement dû se mettre à l’évidence, il n’était pas prêt physiquement pour le faire de façon optimale.

La source de sa méforme physique ? Un incident survenu lors du dernier meeting de Formule Renault 3.5 dans lequel il est parti en tonneau, alors qu’il était bien parti pour réaliser une solide performance.

"J’étais confiant en arrivant à Montmelo mercredi matin. Après mon vol plané, dix jours plus tôt sur ce même circuit de Catalunya en WSR, je me sentais en forme. Le dimanche précédent, j’avais fait mes 6 km de footing entre Romagnat et Gergovie, un peu de vélo, de la musculation. Le pouce de ma main droite, qui avait durement tapé la coque au cours de mes tonneaux, me faisait un peu mal, rien de préoccupant. Mais après quelques tours au volant de la Dallara Renault GP2 du Racing Engineering, j’ai compris que j’avais un gros souci," a déclaré Berthon.

"Très vite, j’ai senti que mon dos était bloqué. Cela provoquait des picotements partout sur mon corps, comme si j’avais des fourmis dans les mains et dans les jambes. Je n’avais aucune force dans les bras, au point d’avoir du mal à tourner le volant. Je n’ai quasiment pas roulé dans la première séance. L’après-midi, après être passé entre les mains d’un kiné, j’ai fait de mon mieux. Le résultat n’était pas trop mauvais : 13ème en 1:31.259, juste devant Fabio Leimer, mon équipier, en 1:31.284."

Malgré la douleur, Berthon a quand même effectué de bons essais, en étant capable de rivaliser face à Fabio Leimer, pourtant beaucoup plus expérimenté que lui en GP2 Series.

L’après-midi de la deuxième journée a été très productive pour le jeune français qui a signé le troisième temps, derrière Stefano Coletti et Alexander Rossi.

"Jeudi matin, nous avons mis le doigt sur un très bon set up, et avec le premier train de pneus neufs, j’ai fait un peu mieux que Fabio, qui allait signer par la suite le meilleur temps absolu. Il a été hyper performant avec son deuxième train. Dans mon état, je me suis dit que cela ne servirait à rien de passer d’autres pneus. L’après-midi, j’ai quand même essayé d’améliorer ma performance avant la fin, et c’est à ce moment-là que j’ai signé le troisième temps," a-t-il ajouté.

"Troisième, ce n’est quand même pas ridicule ? Et si je n’avais pas eu du trafic... Dommage que je n’ai pas eu le physique le matin, lorsque la piste était plus rapide. Peter [Collins] et toute l’équipe étaient contents. Ils savaient que j’étais diminué, que la performance est là et que cela ne pourrait qu’aller mieux à Abu Dhabi. Ils m’ont dit plusieurs fois que ma priorité n’était pas de faire la pole, mais de me préparer pour cette course. Ce que j’ai fait, en multipliant les répétitions de départs et de pit-stops."

Racing Engineering n’a pas encore communiqué le nom des pilotes qui composeront son line-up à Abu Dhabi, mais il semblerait que le duo présent dans l’équipe lors des essais soit reconduit pour la dernière course de la saison.

"{Sur les conseils d’Alfonso d’Orléans-Bourbon, le boss de Racing Engineering, je suis allé à Barcelone me faire soigner jeudi soir par l’un des kinés de l’équipe McLaren, spécialiste en lombalgie. Il m’a gardé plus d’une heure, mais m’a prévenu que plusieurs séances seraient nécessaires avant être rétabli. La semaine prochaine, je vais aller dans les Alpes consulter David Alaria, le
préparateur physique de la FFSA,}" a précisé le Clermontois.

"Je vais faire beaucoup d’étirements, tout ce qu’il faut pour être totalement opérationnel à Abu Dhabi. Je reconnais que c’était encore un peu tôt pour remonter dans une voiture, mais je n’avais pas le choix. Je devais faire ces essais à Catalunya si je voulais rouler aux Emirats en lever de rideau de la F1. Yas Marina est un circuit qui me plait, j’ai vraiment hâte d’y être."

"Il y aura un plateau de sacrés bons pilotes dans cette course, à commencer par mon équipier Fabio Leimer, galvanisé par la perspective de son test avec Sauber en F1. Après David Ricciardo, j’ai le chic pour me retrouver avec des équipiers qui accèdent à la F1 ! J’aimerais bien être à leur place, mais s’ils en sont là, c’est qu’ils l’ont mérité. Alors, à moi de bosser dans ce sens. Peut-être que si je travaille bien, mon tour viendra bientôt à moi aussi. J’ai été content de renouer des liens avec Racing Engineering où je connais tout le monde, bien que je n’aie fait que deux courses avec eux en début de saison – celles du GP2 Asia. Je les remercie pour ces deux journées de tests, et suis impatient de les retrouver à Abu Dhabi."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries FIA F2
Pilotes Stefano Coletti , Fabio Leimer , Alexander Rossi , Nathanaël Berthon
Équipes Sauber , Racing Engineering
Type d'article Actualités