GP2 - Comment l'équipe Trident est-elle devenue un top team ?

Trident Racing est l'une des équipes qui courent en GP2 depuis longtemps, ayant fait ses débuts dans l'antichambre de la Formule 1 en 2006, pour la deuxième saison d'existence de la discipline

Trident Racing est l'une des équipes qui courent en GP2 depuis longtemps, ayant fait ses débuts dans l'antichambre de la Formule 1 en 2006, pour la deuxième saison d'existence de la discipline. Pourtant, c'est aussi l'une des équipes qui y ont rencontré le moins de succès : tantôt en milieu de grille, tantôt en fond de tableau, Trident n'a jamais été au premier plan. De 2007 à 2013, l'équipe italienne a cumulé en tout et pour tout cinq victoires.

Pourtant, cette année, tout a changé. Le duo de pilotes, composé de Johnny Cecotto Jr et Sergio Canamasas, a vite attiré les moqueries, les deux hommes ayant la réputation d'être bien trop agressifs au volant... moqueries qui n'ont pas duré longtemps. Auteur d'une série en cours de huit courses consécutives dans les points, vainqueur de deux courses, Cecotto est en lutte pour le titre, tandis que Canamasas a, lui aussi, obtenu quelques bons résultats. Trident est actuellement troisième du classement par équipes, du jamais vu.

L'expérimenté Cecotto avait déjà couru pour Trident lors d'une saison 2010 où il avait fini vingt-troisième du championnat avec trois petits points au compteur. Comment explique-t-il les progrès de son écurie ?

"Elle a beaucoup évolué", souligne le Vénézuélien dans une interview accordée à ToileF1. "Certains gens y travaillaient déjà et ils ont engrangé beaucoup d’expérience ensemble, en tant que famille, en tant qu’équipe : ils sont proches les uns des autres. Quelques nouvelles personnes sont arrivées avec pas mal d’expérience, ce sont des personnes professionnelles".

"Tout compte fait, l’équipe a fait un grand pas en avant", poursuit-il. "En travaillant tous ensemble, nous parvenons à avancer rapidement. Nous apprenons les uns des autres et nous sommes désormais comme une grande famille : nous travaillons vraiment bien ensemble, entre mécaniciens et ingénieurs. Je suis vraiment heureux d’être ici".

Le plus impressionnant est la progression de Trident de 2013 à 2014. L'an dernier, l'écurie italienne n'avait pas eu grand-chose à se mettre sous la dent, en-dehors du podium de Kevin Ceccon à Monaco et de la victoire de Nathanaël Berthon en Hongrie, et s'était classée onzième du classement par équipes, ce qui contraste grandement avec la troisième place actuellement occupée au championnat 2014. Un tel changement peut paraître étonnant, mais ce n'est pas le cas pour Cecotto.

"Je pense que Maurizio Salvadori, le propriétaire, a fait de très bons choix quant à quelles personnes conserver et quelles personnes recruter, ce qui était très important", analyse-t-il. "Je pense, aussi, que ceux qui travaillaient déjà ici, qui travaillaient ensemble depuis plusieurs années, ont du feeling entre eux. Il y a un grand esprit d’équipe, et cela nous a fait progresser de plus en plus : l’équipe travaille très dur".

Ce travail semble payer ; l'écurie peut-elle conserver son élan et réaliser cette année la meilleure saison de son histoire ?

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries FIA F2
Pilotes Johnny Cecotto , Nathanaël Berthon , Sergio Canamasas , Kevin Ceccon
Type d'article Actualités