GP2 - Palmer sacré champion en Russie

partages
commentaires
GP2 - Palmer sacré champion en Russie
11 oct. 2014 à 17:53

Jolyon Palmer a gardé la tête froide pour devenir le champion 2014 de GP2 à Sotchi, soit avant le dernier meeting d'Abu Dhabi et trois courses avant la fin de la saison

Jolyon Palmer a gardé la tête froide pour devenir le champion 2014 de GP2 à Sotchi, soit avant le dernier meeting d'Abu Dhabi et trois courses avant la fin de la saison. Il lui a fallu une bonne dose de sang-froid pour affronter une course aux nombreux rebondissements.

Au départ, c'était pourtant le Japonais Takuya Izawa qui prenait la tête de la course - au nez et à la barbe de son coéquipier Stoffel Vandoorne. Le Belge a toutefois su réagir pour regagner son dû dès le deuxième virage. Arthur Pic était dans le même temps aux prises avec des gros bras, Jolyon Palmer et Mitch Evans.

Le Britannique ne s'est pas fait prié pour se débarrasser coup sur coup d'Arthur Pic, parti en première ligne, et Takuya Izawa. Au même moment, Mitch Evans avait réussi à prendre le meilleur sur le Français.

Stoffel Vandoorne a estimé avoir couru la meilleure course de sa carrière aujourd'hui : il a commencé par s'assurer un beau matelas d'avance sur Jolyon Palmer. Si les deux hommes disposaient des mêmes types de pneus en début de course, ce sont les faits de course qui ont eu raison de ce combat.

Stefano Coletti a causé la sortie de la voiture de sécurité après s'être immobilisé en piste au septième tour. Stoffel Vandoorne devait s'arrêter à ce tour, mais il n'a pas eu le temps de recevoir l'ordre de rentrer sans manquer l'entrée des stands. Ce n'est pas la première fois que le leader se fait prendre au piège de la sorte, au grand bonheur de Jolyon Palmer et Mitch Evans qui ont ensuite lutté pour la gagne.

Le choix de Stoffel Vandoorne a alors été de continuer sa route en faisant durer le plus longtemps possible ses gommes. D'autres vivaient une course encore plus mouvementée : Felipe Nasr, parti douzième et toujours en lutte pour le titre à ce stade, a réussi à revenir au septième rang mais un dépassement au-delà des limites de la piste lui a valu de recevoir une pénalité. Son passage par les stands s'est déroulé sous le régime de la voiture de sécurité. Ce mauvais timing lui a une nouvelle fois valu de passer par la case stand.

Mitch Evans devait encore dépasser quelques adversaires à la reprise pour lutter pour la gagne face à Jolyon Palmer. Tio Ellinas et Stéphane Richelmi n'ont pu que constater le rythme effréné du Néo-Zélandais. La lutte se jouait ensuite au chronomètre, mais Jolyon Palmer avait suffisamment de ressources pour rester devant le pilote RT Russian Time.

La troisième place est finalement revenue à Raffaele Marciello, aux prises avec Arthur Pic. Le Français signe à nouveau un bon résultat avec la quatrième place devant Stoffel Vandoorne, revenu cinquième au final. André Negrão, Sergio Canamasas et Julian l'ont suivi avec non loin derrière eux Marco Sorensen et les deux Français Nathanaël Berthon et Pierre Gasly. Cependant, Julian Leal a été pénalisé après-course pour une collision. Il a ainsi perdu le bénéfice de sa pole position sur grille inversée, qui revient finalement à Marco Sorensen.

La deuxième course du week-end débutera dimanche matin dès 10h05 heure française. Elle a finalement été reportée en raison des neutralisations de la course de GP3, plus longue que prévu.

Prochain article FIA F2
Pourquoi le GP2 est-il l'antichambre de la Formule 1 ?

Previous article

Pourquoi le GP2 est-il l'antichambre de la Formule 1 ?

Next article

La prouesse de Dallara et Pirelli avec leurs simulateurs

La prouesse de Dallara et Pirelli avec leurs simulateurs
Charger les commentaires