GP2 - Pic sort vainqueur d'une course folle

Le Français Arthur Pic a remporté une course dantesque de GP2 au Hungaroring, où la stratégie, les voitures de sécurité et les dépassements ont assuré un spectacle aussi permanent que le mal de tête des pilotes et équipes ! Stefano Coletti et...

Le Français Arthur Pic a remporté une course dantesque de GP2 au Hungaroring, où la stratégie, les voitures de sécurité et les dépassements ont assuré un spectacle aussi permanent que le mal de tête des pilotes et équipes ! Stefano Coletti et Adrian Quaife-Hobbs ont accompagné le débutant et pilote Campos sur le podium.

L'envol de Tom Dillmann a été le meilleur, mais le poleman Felipe Nasr a choisi l'extérieur de la trajectoire pour reprendre la tête. Jolyon Palmer a lui aussi utilisé l'extérieur pour grimper au troisième rang.

Le Français a dû résister au leader du championnat, qui a insisté plus que de raison, est passé hors des limites de la piste et a dû laisser la place à Tom Dillmann avant de la lui chiper au tour suivant. Au terme du premier tour, le trio de tête maintenait derrière lui Stoffel Vandoorne, Raffaele Marciello, Arthur Pic et Johnny Cecotto.

Felipe Nasr a rapidement construit un matelas d'avance sur Jolyon Palmer, qui s'est constitué une avance plus conséquente encore face à un Tom Dillmann au rythme plus modeste. Le pilote Caterham a toutefois bien su résister au peloton de poursuivants mené par Stoffel Vandoorne.

Après quelques tours de course, les esprits se sont échauffés. D'abord, Julian Leal et Stefano Coletti se sont accrochés et ont dû passer par les stands. Pis : Kimiya Sato et Stéphane Richelmi se sont emmené hors-piste, la DAMS terminant sa course dans le mur. La voiture de sécurité a dû entrer en piste pour une poignée de tours. Près des deux-tiers des pilotes en ont profité pour effectuer leur arrêt.

A la relance, Felipe Nasr n'a pas eu à se soucier immédiatement de Jolyon Palmer car Kimiya Sato, dans son rôle de retardataire, était intercalé entre les deux hommes de tête. Les commissaires se penchaient pendant ce temps sur le dossier de Raffaele Marciello, auteur d'un excès de vitesse dans la voie des stands, en parallèle des incidents précédant l'intervention de la voiture de sécurité. Au vu des contacts au cœur du peloton, d'autres enquêtes semblaient à prévoir ! Le pilote Racing Engineering a écopé de la pénalité juste après l'abandon de Kimiya Sato aux stands.

En tête, les deux leaders de la course ne se sont pas lâché d'une semelle, bataillant à coups de temps au tour. Derrière, Stoffel Vandoorne a dû ronger son frein derrière Tom Dillmann, dont le rythme a permis aux pilotes déjà passés par les stands à recoller au peloton et prétendre au podium. Comme souvent cette saison, les pilotes de tête se sont préparé à remonter dans la hiérarchie avec des gommes plus neuves en fin de course.

Au fil des tours, Jolyon Palmer s'est révélé de plus en plus menaçant, donnant à Felipe Nasr de la matière pour se construire un mental d'acier. Les temps au tour du Brésilien sont devenus plus modestes, rendant l'équation délicate pour le pilote DAMS. Dans le même temps, Johnny Cecotto est passé par les stands et n'a pas pu repartir, jetant de rage son volant en sortant de sa monoplace.

Les deux leaders ont fini par batailler, mais la tentative de Jolyon Palmer a été retoquée autoritairement par Felipe Nasr. Le Brésilien s'est arrêté au tour suivant, en même temps que Tom Dillmann, Mitch Evans et Daniël de Jong. Un tour plus tard, Jolyon Palmer a imité son rival au championnat. Côte-à-côte, ils se sont à nouveau affrontés. Une nouvelle fois, Felipe Nasr a gagné cette bataille au prix d'un blocage de roues de son adversaire. Leur duel n'était pas terminé : Jolyon Palmer a semblé reprendre l'ascendant mais Felipe Nasr a répondu une nouvelle fois. Les deux pilotes évoluaient en onzième et douzième positions avec neuf tours à parcourir.

Au classement, Stoffel Vandoorne et Simon Trummer menaient à ce stade avec un arrêt à faire. Leader virtuel de la course, Arthur Pic évoluait en troisième position devant Rio Haryanto, Stefano Coletti, Adrian Quaife-Hobbs, Sergio Canamasas et Nathanaël Berthon. Les leaders ont vu leurs arrêts précipités par l'arrivée d'une deuxième voiture de sécurité suite à un accrochage entre Sergio Canamasas, dans le mur, et Nathanaël Berthon. Le classement a continué d'évoluer lors de la neutralisation, puisque Rio Haryanto a perdu sa roue. L'équipe médicale est arrivée sur les lieux, Sergio Canamasas ayant communiqué qu'il allait bien à son équipe.

Concrètement, Arthur Pic a conservé la tête devant Stefano Coletti, Adiran Quaife-Hobbs, Takuya Izawa, Daniel Abt et les deux anciens leaders, dans le désordre : Jolyon Palmer, puis Felipe Nasr. Nathanaël Berthon, Raffaele Marciello, Stoffel Vandoorne et Tom Dillmann étaient juste derrière, parés à se battre pour la pole sur grille inversée.

Lorsque la voiture de sécurité s'est éclipsée, la course se jouait au temps et Arthur Pic a joué le coup pour n'avoir qu'un tour à faire. Daniel Abt a dû concéder sa cinquième position au profit de Jolyon Palmer tandis que Nathanaël Berthon n'a pas conservé la huitième place sur la piste. Raffaele Marcielo l'a récupérée, et il devait par conséquent prendre la pole de la deuxième course, dimanche matin dès 10h35.

En effet, les deux pilotes Racing Engineering ont reçu vingt secondes de pénalité pour des incidents séparés. Stefano Coletti a poussé Julian Leal hors-piste et a donc perdu son podium. Takuya Izawa y est donc monté sur tapis vert, tandis qu'Adrian Quaife-Hobbs a grimpé au deuxième rang.

De même, Nathanaël Berthon récupère la pole de la deuxième course car, en dépassant Stoffel Vandoorne sous le régime de la voiture de sécurité, Raffaele Marciello a chuté au dix-neuvième rang sur la grille de la deuxième course, derrière son coéquipier monégasque. Enfin, Tom Dillmann récupère les deux points du meilleur tour en course en intégrant le top dix sur tapis vert.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries FIA F2
Pilotes Johnny Cecotto , Stefano Coletti , Tom Dillmann , Adrian Quaife-Hobbs , Kimiya Sato , Takuya Izawa , Nathanaël Berthon , Stéphane Richelmi , Julian Leal , Jolyon Palmer , Rio Haryanto , Felipe Nasr , Simon Trummer , Daniel Abt , Sergio Canamasas , Arthur Pic , Mitch Evans , Raffaele Marciello , Stoffel Vandoorne
Équipes Racing Engineering , DAMS
Type d'article Actualités