GP2 - Rossi ne pense plus au championnat

Ver horribilis : voilà qui pourrait résumer à merveille le début de saison d'Alexander Rossi

Ver horribilis : voilà qui pourrait résumer à merveille le début de saison d'Alexander Rossi. Six courses, pas le moindre point. Le constat est difficile à avaler pour celui qui avait le titre pour objectif à l'entame de la saison.

L'année commençait pourtant sous les meilleurs auspices : Rossi sortait d'une saison 2013 où, en dépit d'avoir manqué les essais hivernaux et le premier meeting, il s'était classé à la neuvième place du championnat, premier débutant, et avait remporté sa première victoire à Abu Dhabi.

"C'était une année intéressante", a commenté l'Américain dans une interview accordée à ToileF1. "Comme tout le monde le sait, j'ai débuté sans faire d'essais, donc les attentes relevaient forcément de l'inconnue. Je pense qu'au fil de l'année, nous avons fait du très bon travail, et notre deuxième moitié de saison était parmi les meilleures du plateau, donc c'était assez positif".

En ce début de saison 2014, ce sont des problèmes de pneus, une casse de transmission et un drive through qui ont privé Rossi de gros points lors des trois premiers meetings, bien qu'il ne fût pas en mesure de jouer la victoire lors des courses longues. C'est une grande déception après le doublé de Caterham en essais hivernaux, à Bahreïn.

"La voiture est assez bonne, nous l'avons montré en essais, et je crois qu'il y a eu beaucoup de circonstances hors de notre contrôle qui ont contribué à notre position actuelle", souligne le Californien. "C'est malheureux, mais la vie est ainsi, le sport est ainsi, nous devons nous accrocher. Toute l'équipe est de bonne humeur, c'est le plus important. Nous savons tous que nous sommes capables d'être à l'avant, nous attendons juste que les pièces du puzzle s'assemblent".

Par conséquent, Rossi n'a d'autre choix que de revoir ses objectifs à la baisse. Avec déjà plus de 100 points de retard sur le leader du championnat Jolyon Palmer, le pilote Caterham ne peut plus viser le titre de façon réaliste.

"À ce stade, nous ne pensons plus au championnat", concède-t-il. "Nous voulons encore le gagner, mais à ce stade, il nous faut le prendre course par course. Chaque jour est un jour nouveau. L'Autriche sera un nouveau weekend, et nous ferons de notre mieux pour gagner. Nous porterons un regard plus global sur le championnat à l'approche d'Abu Dhabi".

On peut noter que le meilleur classement d'un pilote qui n'ait pas marqué de points lors des trois premiers meetings est la huitième place d'Alvaro Parente en 2009. À défaut de jouer un titre qui semble déjà inaccessible, voilà un défi que peut relever Alexander Rossi pour prouver sa valeur d'ici la fin de la saison.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries FIA F2
Pilotes Alvaro Parente , Alexander Rossi , Jolyon Palmer
Type d'article Actualités