Guide 2018 - Le plateau Formule 2 passé au crible

Présentation de la saison 2018 de Formule 2 : voiture, calendrier, équipes, pilotes !

La Formule 2 attaque sa deuxième saison depuis qu'elle a pris la suite du GP2, cette fois avec une nouvelle monoplace. Après sept ans de bons et loyaux services, la Dallara GP2/11 laisse sa place à un nouveau modèle du constructeur italien, la F2 2018.

Plus longue (5,22 m), plus large (1,90 m), elle développe davantage d'appui aérodynamique et se distingue par son Halo, dispositif de protection de la tête du pilote. Avec ce dernier à son bord, elle pèse 750 kg.

Le moteur Mecachrome V8 atmosphérique utilisé dans l'antichambre de la Formule 1 de 2005 à 2017 a été remplacé par un V6 turbo qui a d'ailleurs connu quelques problèmes de jeunesse en essais. Celui-ci développe 620 ch contre 610 précédemment, ce qui est forcément bienvenu compte tenu des 62 kg supplémentaires qu'affiche la voiture sur la balance.

Le calendrier compte 12 rendez-vous, un de plus que l'an passé.

Calendrier 2018 de Formule 2

DateCircuit
6-8 avril  Sakhir
27-29 avril  Bakou
11-13 mai  Barcelone
24-26 mai  Monaco
22-24 juin  Paul Ricard
29 juin - 1er juillet  Red Bull Ring
6-8 juillet  Silverstone
27-29 juillet  Hungaroring
24-26 août  Spa-Francorchamps
31 août - 2 septembre  Monza
28-30 septembre  Sotchi
23-25 novembre  Abu Dhabi

Quant au plateau de pilotes, nous vous proposons de le découvrir avec notre diaporama dédié !

Note : le nombre d'étoiles affiché pour les pilotes, de 1 à 4, correspond à la cote que nous leur donnons pour la saison à venir selon différents facteurs. Il n'est pas (uniquement) représentatif du talent pur des pilotes.

RUSSIAN TIME

RUSSIAN TIME
1/31

Étrangement, malgré le titre remporté l'an dernier chez les équipes, RUSSIAN TIME n'était même pas censé participer à cette saison 2018. La structure russe ne figurait en effet pas sur la liste d'engagés initialement publiée par la F2 en novembre dernier. Mais elle fait finalement son retour, toujours bâtie autour de la directrice Svetlana Strelnikova et du pilote Artem Markelov.

Artem Markelov - 23 ans

Artem Markelov - 23 ans
2/31

Ayant rejoint le GP2 en 2014, Artem Markelov est le pilote le plus expérimenté du plateau. Une expérience dont il a tiré les plus grands bénéfices avec une progression exponentielle, de la 24e place du championnat à ses débuts à un titre de vice-Champion que personne n'aurait osé prédire l'an passé. Mais cette fois, la donne est différente. La F2 2018 est une nouvelle voiture, et lors des essais de pré-saison, Markelov était à une seconde du meilleur temps... pourtant signé par un rookie au Paul Ricard comme à Bahreïn. C'est somme toute peu prometteur pour le pilote de développement Renault, qui est censé être un candidat au titre automatique, vu ses résultats en 2017.

Tadasuke Makino - 20 ans

Tadasuke Makino - 20 ans
3/31

Rejoindre la Formule 2 peut paraître quelque peu prématuré pour Tadasuke Makino. Le Japonais n'a que trois ans d'expérience en monoplace, et malgré de bons résultats au pays du Soleil-Levant, sa campagne 2017 en F3 Europe n'était pas particulièrement impressionnante. Cependant, le poulain de Honda dispose d'un coéquipier très expérimenté pour le guider, et il était plutôt dans le rythme lors des essais de Bahreïn.

Prema Racing

Prema Racing
4/31

La réputation de Prema n'est plus à faire. Malgré quelques malencontreuses disqualifications à l'occasion, l'équipe italienne dispose d'un staff technique remarquable, mené par Guillaume Capietto (ex-ART) et a prouvé sa valeur avec des pilotes tout aussi redoutables, Pierre Gasly remportant le titre 2016 devant son coéquipier Antonio Giovinazzi alors que Charles Leclerc écrasait la saison 2017. Le potentiel du nouveau duo de pilotes, en revanche, est quelque peu remis en question.

Sean Gelael - 21 ans

Sean Gelael - 21 ans
5/31

Le recrutement de Sean Gelael par Prema a fait sourciller certains observateurs, alors que l'écurie italienne avait aligné deux duos de pilotes bourrés de talent en 2016 et en 2017. Lors des cinq dernières années, Gelael est passé par la F3 Europe, la FR3.5 et la GP2/F2 avec tout bonnement un seul podium en 133 courses, fruit d'une intervention opportune du Safety Car au Red Bull Ring en 2016. Mais il suffit de jeter un coup d’œil à la nouvelle livrée de la Prema pour comprendre : KFC Indonésie, Pertamina, la banque BNI, Pepsi... Autant de sponsors qui sont le fruit du recrutement de Gelael. C'est aussi ce qui lui a permis d'effectuer des tests en F1 avec Toro Rosso, qui lui a fixé l'objectif de finir dans le top 4 cette saison. Cela paraît peu probable.

Nyck de Vries - 23 ans

Nyck de Vries - 23 ans
6/31

Protégé de McLaren, Nyck de Vries était jadis derrière Kevin Magnussen et Stoffel Vandoorne dans l'ordre de succession à un baquet de titulaire... Mais voilà que Lando Norris a bondi devant lui ! De Vries est toutefois déterminé à prouver sa valeur, lui qui a brillé dans quatre championnats différents en monoplace depuis 2015. Septième au général l'an passé, il a toutes les cartes en main pour réussir au sein de l'écurie qui a remporté les deux derniers titres des pilotes.

DAMS

DAMS
7/31

Une saison où DAMS n'est pas aux avant-postes, ça n'existe pas. L'écurie sarthoise a remporté 23 victoires sur les sept dernières saisons, mais le titre lui échappe depuis le sacre de Jolyon Palmer en 2014. Peut-être la nouvelle voiture est-elle l'occasion de repartir du bon pied pour les hommes de François Sicard ? Ils pourront compter sur un duo solide dans cette optique.

Alexander Albon - 22 ans

Alexander Albon - 22 ans
8/31

Alexander Albon est décidément un habitué des écuries françaises ! Après Signature en F3 Europe et ART Grand Prix en GP3 et Formule 2, l'Anglo-Thaïlandais rejoint DAMS pour le premier meeting de la saison (et plus si affinités ?). L'an passé, Albon s'est montré très constant dans les points malgré une fracture de la clavicule au mois de juin, et jouera certainement la victoire s'il dispute la campagne complète.

Nicholas Latifi - 22 ans

Nicholas Latifi - 22 ans
9/31

Cinquième du championnat l'an passé, Nicholas Latifi a indéniablement connu la meilleure saison de sa carrière en sport auto, lui qui n'a jamais eu grand succès auparavant. Étant l'un des trois seuls pilotes à ne pas avoir changé d'écurie, le Canadien aura l'avantage de la continuité, mais sera-ce suffisant ? Hospitalisé à cause d'une infection, Latifi a manqué les trois jours d'essais au Paul Ricard, ce qui pourrait s'avérer plus crucial qu'il n'y paraît avec l'arrivée d'une nouvelle monoplace en 2018. Or, le pilote de réserve Force India a clairement besoin de résultats, car il n'est pas éligible à la Super Licence...

ART Grand Prix

ART Grand Prix
10/31

L'ère de domination de Stoffel Vandoorne paraît bien loin pour ART Grand Prix. L'an passé, Nobuharu Matsushita et Alexander Albon ont rencontré quelques difficultés à se hisser aux avant-postes. L'équipe française n'a cependant jamais conclu une saison sans victoire depuis la création du GP2, preuve de sa valeur, et pourra compter sur deux rookies très talentueux pour maintenir cette tendance.

Jack Aitken - 22 ans

Jack Aitken - 22 ans
11/31

Seul rescapé de la promotion initiale de la Renault Sport Academy, Jack Aitken a conservé le soutien du Losange, bien que n'ayant pas atteint l'objectif qu'était le titre GP3 en 2017. À vrai dire, on ne peut que donner raison à Renault de ne pas avoir laissé filer cet espoir, car ce Britannique enjoué n'avait pas grand-chose à envier au Champion George Russell en matière de performance pure et démontre son talent année après année sans jamais décevoir. Toujours est-il qu'Aitken se retrouve à nouveau dans la même équipe que Russell ; le pilote de réserve Renault devra prendre l'avantage pour faire forte impression.

George Russell - 20 ans

George Russell - 20 ans
12/31

Recruté par Mercedes en janvier 2017, George Russell a récompensé la marque à l'étoile de sa confiance en remportant le titre GP3 avec brio. Désormais pilote de réserve de l'écurie quadruple Championne du monde en titre, il s'attaque à la Formule 2 avec l'espoir de jouer le titre, et compte tenu de ses résultats passés, on ne voit pas pourquoi cet Anglais aussi rapide que réfléchi n'y parviendrait pas.

MP Motorsport

MP Motorsport
13/31

L'an dernier, Sérgio Sette Câmara a offert sa première victoire depuis 2014 à une écurie MP Motorsport qui n'a pas franchement l'habitude de truster les avant-postes. Mais est-ce la faute de l'équipe ou de ses pilotes ? Cette saison, MP sera le seul team à aligner un ancien pilote de Formule 1. Difficile de dire si cela suffira à obtenir de meilleurs résultats qu'à l'accoutumée.

Photo de: MP Motorsport

Roberto Merhi - 27 ans

Roberto Merhi - 27 ans
14/31

À l'âge presque canonique de 27 ans, Roberto Merhi est de loin le doyen du plateau, et a la particularité d'avoir déjà couru au volant d'une monoplace à moteur turbo : c'était bien évidemment lors de ses 13 Grands Prix de Formule 1 avec Manor, en 2015. Depuis, sa carrière a quelque peu déraillé : quelques apparitions en F2 et en WEC sans résultat majeur et des chronos plus que modestes lors des essais de pré-saison. Une saison dont on ne sait pas encore s'il en verra le terme, puisqu'il n'est confirmé que pour le premier meeting.

Ralph Boschung - 20 ans

Ralph Boschung - 20 ans
15/31

En 2017, Ralph Boschung a appris. Les résultats n'étaient pas forcément au rendez-vous pour cette première campagne en Formule 2, mais le Suisse a prouvé en GP3 qu'il était capable de jouer le podium à l'occasion. Il est toutefois difficile de savoir s'il va franchir ce cap, surtout après des essais où il trustait le fond de tableau.

Arden International

Arden International
16/31

Tous les ans, nous semblons écrire la même présentation de l'écurie Arden. Peut-elle retrouver la gloire épisodique connue en 2005 avec Heikki Kovalainen et en 2012 avec Luiz Razia ? Les trois dernières saisons de l'ère GP2 sont clairement à oublier ; l'an dernier, il y avait du mieux, Norman Nato parvenant à jouer occasionnellement la victoire. Mais on attend mieux de cette écurie emblématique des formules de promotion, qui aligne un duo intéressant au volant de monoplaces roses, Maximilian Günther apportant un certain sponsor BWT dans ses bagages.

Maximilian Günther - 20 ans

Maximilian Günther - 20 ans
17/31

Après trois saisons en F3 Europe marquées par 31 podiums dont dix victoires, Maximilian Günther rejoint finalement la Formule 2, alors que l'on pouvait se demander si la carrière en monoplace du pilote de réserve Mercedes DTM allait se retrouver dans l'impasse. Auteur d'essais convaincants en Formule E par ailleurs (il a même convaincu l'écurie Dragon de le recruter comme réserviste), Günther était le plus rapide du plateau F2 à Bahreïn. Très bon pilote, il n'a jamais semblé avoir ce petit plus qui peut propulser un jeune loup vers l'élite, mais ne l'enterrons pas trop vite : l'Allemand peut nous surprendre cette saison.

Nirei Fukuzumi - 21 ans

Nirei Fukuzumi - 21 ans
18/31

Champion de F4 Japon, Nirei Fukuzumi s'est manifestement bien acclimaté à la compétition en Europe avec des performances convaincantes lors des deux dernières saisons en GP3. Le nouveau défi qui se présente au protégé de Honda sera toutefois une autre paire de manches, même si des places d'honneur devraient être régulièrement à sa portée. Désormais soutenu par Red Bull également (sans faire partie du junior team), Fukuzumi a de belles promesses à tenir.

Campos Racing

Campos Racing
19/31

L'an passé, Campos a connu sa pire saison depuis 2006, avec une septième place pour meilleur résultat. Un certain manque de stabilité au niveau du line-up ne contribuait pas aux performances, l'écurie espagnole ayant cumulé six pilotes sur l'ensemble de la saison. Heureusement, cette saison, elle pourra compter sur son nouveau fer de lance Luca Ghiotto, candidat légitime au titre.

Luca Ghiotto - 23 ans

Luca Ghiotto - 23 ans
20/31

Luca Ghiotto fait partie des inconnues de la saison à venir. Pas pour son talent, qu'il a prouvé lors d'une exceptionnelle campagne 2015 en GP3 et depuis lors en GP2/F2 – il s'est classé quatrième du championnat l'an passé – mais parce qu'il rejoint Campos, qui n'évoluait pas récemment aux avant-postes. Cependant, il suffit parfois d'un bon pilote pour renverser la situation, et Ghiotto a le potentiel pour hisser l'écurie espagnole vers la victoire, même si le titre est peut-être trop demander, sans que l'on puisse complètement l'exclure.

Roy Nissany - 23 ans

Roy Nissany - 23 ans
21/31

Roy Nissany n'avait pas eu de résultats majeurs en sport auto avant de rejoindre la Formule Renault 3.5, où il a passé les trois dernières saisons. Cependant, ses deux top 5 dans ce championnat alors rebaptisé relevaient davantage de la pauvreté du plateau que de sa propre compétitivité. En témoignent ses chronos lors des essais de pré-saison, puisque le Franco-Israélien était le plus lent au Paul Ricard comme à Bahreïn, ce qui ne présage rien de bon.

Trident

Trident
22/31

Une victoire en dix ans. C'est le palmarès récent de Trident Racing en Course Principale dans l'antichambre de la Formule 1, Johnny Cecotto Jr ayant mené une campagne plutôt réussie en 2014 pour devenir le premier pilote de l'écurie transalpine à se classer dans le top 5 du championnat... et le seul à ce jour. L'an dernier, pas un top 8 à se mettre sous la dent. Les hommes de Maurizio Salvadori et Giacomo Ricci, ancien pilote GP2 devenu team manager, peuvent-ils redresser la barre avec deux protégés de Haas F1 Team ?

Arjun Maini - 20 ans

Arjun Maini - 20 ans
23/31

S'il n'est pas parvenu à percer en F3 Europe, Arjun Maini a démontré sa capacité à marquer des points constamment en GP3. Son potentiel demeure incertain, mais l'Indien s'est montré très rapide lors des essais de pré-saison, accrochant même une prometteuse deuxième place à Bahreïn. Pourrait-on le voir régulièrement aux avant-postes ?

Santino Ferrucci - 19 ans

Santino Ferrucci - 19 ans
24/31

S'il est le seul des pilotes de développement Haas à avoir fait des essais en Formule 1, Santino Ferrucci ne s'est pas montré à son avantage pour autant lors des essais hivernaux, où il était en fond de tableau. L'Américain n'a plus gagné une course depuis février 2015, et des doutes subsistent quant à son réel esprit d'équipe : il semble ne pas vraiment avoir relevé le défi d'une saison qui commençait mal chez DAMS en GP3, préférant rejoindre la Formule 2 en cours d'année pour éviter le naufrage. Au moins aura-t-il bénéficié de cette demi-campagne d'expérience.

Carlin Motorsport

Carlin Motorsport
25/31

Après une année sabbatique, Carlin Motorsport fait son retour dans l'antichambre de la Formule 1. Et quelle meilleure façon de le faire qu'avec un Lando Norris que l'écurie a déjà mené au titre en British F4 et en F3 Europe ? Bien qu'ayant prouvé son savoir-faire dans de nombreux championnats ces 20 dernières années, Carlin aborde la F2 avec prudence et sait que la tâche ne sera pas facile. L'équipe a toutefois mis toutes les chances de son côté en recrutant des ingénieurs chez Prema et chez DAMS notamment !

Sérgio Sette Câmara - 19 ans

Sérgio Sette Câmara - 19 ans
26/31

Membre éphémère du Red Bull Junior Team, Sérgio Sette Câmara a connu une transition difficile entre la F3 Europe et la Formule 2, sans le moindre point lors des 14 premières courses, mais le Brésilien était aux avant-postes dans les quatre derniers meetings et comptera bien continuer sur cette lancée. Son rythme était d'ailleurs assez prometteur en essais hivernaux.

Lando Norris - 18 ans

Lando Norris - 18 ans
27/31

Lando Norris. Que dire ? Cinq championnats en monoplace, cinq titres du premier coup. Le plateau de F3 Europe était plutôt relevé l'an dernier, mais Norris était néanmoins intouchable en deuxième moitié de saison. Son talon d'Achille ? Les départs. Mais le rythme est présent, en témoigne le meilleur temps signé au Paul Ricard, et le pilote de réserve McLaren a la ferme intention de se propulser vers un baquet en Formule 1 en concluant sa carrière en formules de promotion par un sixième titre synonyme de 100% de réussite.

Charouz Racing System

Charouz Racing System
28/31

Structure habituée de la Formule Renault/V8 3.5, où elle a connu de nombreux succès récemment, Charouz a vu son unique programme majeur lui filer entre les doigts, la discipline s'étant éteinte après une lente agonie. Quoi de plus logique que de rejoindre la Formule 2 ? L'écurie tchèque y alignera un duo composé de deux redoublants au potentiel intéressant, avec le soutien de la Ferrari Driver Academy.

Louis Delétraz - 20 ans

Louis Delétraz - 20 ans
29/31

La saison 2017 de Louis Delétraz était indigne du potentiel qu'il a démontré dans toutes les formules de promotion auparavant, notamment aux deux échelons de la Formule Renault. L'ancien membre de l'académie du Losange n'a pas semblé trouver la clé en tant que rookie, que ce soit avec Racing Engineering ou Rapax, ne brillant qu'à Monza. Delétraz affirme néanmoins dans sa chronique pour Motorsport.com que la nouvelle F2 lui convient davantage, se rapprochant de la F3.5 dans sa philosophie, et ses chronos en essais tendent à corroborer cette théorie.

Antonio Fuoco - 21 ans

Antonio Fuoco - 21 ans
30/31

L'étoile d'Antonio Fuoco a fortement pâli aux côtés d'un Charles Leclerc redoutable l'an passé, la comparaison entre les deux rookies de chez Prema s'avérant douloureuse pour le transalpin. Fuoco a toutefois conclu la campagne 2017 en montant régulièrement sur le podium et comptera continuer sur cette lancée avec Charouz.

L'avis du Champion en titre, Charles Leclerc

L'avis du Champion en titre, Charles Leclerc
31/31

Mon top 3 : Nyck de Vries, Alexander Albon, George Russell

C'est la deuxième saison de Nyck dans la discipline et je pense qu'avec davantage d'appui, la voiture conviendra mieux à son style de pilotage. De plus, il est avec la bonne équipe, car Prema m'a beaucoup appris. Je suis donc certain qu'il va faire un grand pas en avant. Il sera assurément l'un des principaux candidats au titre, cette année.

Albon a connu, je pense, une saison un peu désordonnée en 2017, mais je pense qu'il est l'un des pilotes les plus talentueux en Formule 2, si ce n'est le plus talentueux. Je suis donc convaincu que s'il fait tout correctement, il sera au rendez-vous.

C'était très difficile pour moi de choisir entre Russell et Norris pour la troisième place. Je pense que George Russell a un style de pilotage pour lequel il est préférable d'avoir davantage d'appui. Et il est très agressif en course, ainsi qu'intelligent. Il s'est très vite adapté au GP3 et aux pneus Pirelli, il a déjà un an d'expérience avec les Pirelli – contrairement à Lando – donc je suis convaincu qu'il aura moins de difficultés lors des premières courses.

Photo de: FIA Formula 2
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries FIA F2
Pilotes Roberto Merhi , Sean Gelael , Roy Nissany , Nicholas Latifi , Nyck de Vries , Artem Markelov , Jack Aitken , Antonio Fuoco , Luca Ghiotto , Santino Ferrucci , George Russell , Ralph Boschung , Alexander Albon , Maximilian Günther , Arjun Maini , Sérgio Sette Câmara , Louis Delétraz , Lando Norris , Nirei Fukuzumi , Tadasuke Makino
Équipes RUSSIAN TIME , Prema Powerteam , DAMS , ART Grand Prix , MP Motorsport , Arden International , Campos Racing , Trident , Carlin , Charouz Racing System
Type d'article Preview
Tags presentation, preview