FIA F2
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Prochain événement dans
5 jours

Guide 2019 - Le plateau Formule 2 passé au crible

partages
commentaires
Guide 2019 - Le plateau Formule 2 passé au crible
Par :
27 mars 2019 à 17:58

Que la saison 2019 commence ! Bahreïn marquera le coup d'envoi de la troisième édition du championnat de FIA Formule 2, qui a directement succédé au GP2 Series en 2017.

Comme tous les ans, 20 pilotes vont se battre pour tenter de succéder à Charles Leclerc et à George Russell, alors que fait exceptionnel dans l'Histoire (mais pas complètement sans précédent), les trois premiers pilotes de 2018 ont trouvé un baquet en Formule 1 la saison suivante, avec Lando Norris et Alexander Albon également.

Lire aussi :

Ce sera la deuxième saison de la Dallara F2 2018, avec un système de départ qui a encore été amélioré après les nombreux calages de l'année dernière. Quant au calendrier, il est identique en tout point à celui de 2018.

Calendrier 2019 de Formule 2

Date Circuit
29-31 mars  Sakhir
26-28 avril  Bakou
10-12 mai  Barcelone
23-25 mai  Monaco
21-23 juin  Paul Ricard
28-30 juin  Red Bull Ring
12-14 juillet  Silverstone
2-4 août  Hungaroring
30 août - 1er septembre  Spa-Francorchamps
6-8 septembre  Monza
27-29 septembre  Sotchi
29 novembre - 1er décembre  Abu Dhabi

Découvrez ensuite le plateau 2019 avec notre diaporama dédié ! Cliquez sur les flèches pour passer d'une photo à l'autre. Rendez-vous en dessous du diaporama pour découvrir les pronostics de nos journalistes.

Diapo
Liste

Carlin

Carlin
1/30

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

Après une année d'absence, Carlin a fait son retour en Formule 2 en force l'an passé. Si le titre a échappé à Lando Norris, la structure britannique a été couronnée grâce aux excellentes performances de ses deux pilotes, dont Sérgio Sette Câmara. Elle aligne désormais un duo de vétérans qui ont déjà réalisé des performances correctes en F2, mais dont le véritable potentiel reste sujet au doute.

#1 Louis Delétraz, 21 ans

#1 Louis Delétraz, 21 ans
2/30

Photo de: Joe Portlock / Motorsport Images

Jusqu'à présent, les performances de Louis Delétraz en Formule 2 n'ont pas été à la hauteur de son brillant palmarès dans les autres formules de promotion, que ce soit lors de sa première campagne avec Racing Engineering et Rapax ou la seconde chez Charouz : pas une seule victoire. Trevor Carlin et ses hommes sauront-ils maximiser le potentiel du nouveau pilote de simulateur Haas ? Ses performances en essais hivernaux laissent entendre qu'il faudra compter avec lui.

Lire aussi :

#2 Nobuharu Matsushita, 25 ans

#2 Nobuharu Matsushita, 25 ans
3/30

Photo de: Joe Portlock / Motorsport Images

Nobuharu Matsushita fait son retour dans l'antichambre de la Formule 1 après être rentré dans sa patrie en Super Formula, ce qui s'est avéré aussi bref qu'infructueux. Pilote ART de 2015 à 2017 avec plusieurs victoires à la clé. Matsushita aura le désavantage de découvrir la Dallara F2 2018. Auteur de performances modestes à Jerez, le protégé de Honda s'est ensuite classé sixième à Barcelone, avec un total de 437 tours. De quoi aborder la saison du bon pied.

ART Grand Prix

ART Grand Prix
4/30

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

L'écurie la plus victorieuse de l'Histoire en GP2/F2 (avec des titres pour Nico Rosberg, Lewis Hamilton, Nico Hülkenberg, Stoffel Vandoorne et l'an passé George Russell) pourrait bien poursuivre ses exploits avec un duo intéressant composé de Nyck de Vries et de Nikita Mazepin. Déjà 58 victoires en 14 saisons, et la 15e pourrait bien être aussi fructueuse !

#3 Nikita Mazepin, 20 ans

#3 Nikita Mazepin, 20 ans
5/30

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

Nikita Mazepin était indéniablement la bonne surprise de la saison 2018 de GP3, où il a trouvé un niveau de performance qu'on ne lui connaissait pas en monoplace pour être vice-Champion. Était-ce l'exception qui confirme la règle ou va-t-il continuer sur cette lancée ? Avec l'écurie qui a mené le rookie George Russell au titre, le Russe a toutes les cartes en main pour s'illustrer.

#4 Nyck de Vries, 24 ans

#4 Nyck de Vries, 24 ans
6/30

Photo de: Joe Portlock / Motorsport Images

Compte tenu de son palmarès, de son talent, de son expérience et de l'équipe qu'il rejoint, Nyck de Vries peut être considéré comme le favori pour le titre. Le membre du programme de jeunes pilotes McLaren (qui ne semble d'ailleurs plus être dans les petits papiers de l'écurie) a été Champion de Formule Renault 2.0 et a gagné des courses en FR3.5, en GP3 et en F2. On attendait déjà beaucoup de lui l'an dernier chez Prema, mais il n'a pu faire mieux que quatrième derrière l'époustouflant trio de Britanniques : Russell, Norris, Albon. La saison 2019 sera-t-elle la bonne ? De Vries a en tout cas conclu les essais de Barcelone en tête du classement.

DAMS

DAMS
7/30

Photo de: Joe Portlock / Motorsport Images

Force constante aux avant-postes de la GP2/F2 depuis l'avènement de la Dallara GP2/11, DAMS a bien négocié le passage à la F2 2018. D'autres équipes ne se seraient pas forcément cassé la tête pour pouvoir accueillir un pilote en manque de budget, mais c'est ce qu'a fait la structure sarthoise avec Alexander Albon ; à raison, puisqu'il a joué le titre. Cette saison, elle aligne (de peu) le duo le plus expérimenté de la grille : 120 courses à son actif.

#5 Sérgio Sette Câmara, 20 ans

#5 Sérgio Sette Câmara, 20 ans
8/30

Photo de: Joe Portlock / Motorsport Images

Quatorzième et onzième en F3 Europe, douzième en Formule 2... jusqu'à l'an passé, le palmarès de Sérgio Sette Câmara en monoplace n'avait rien d'exceptionnel – d'où son éphémère présence au sein du Red Bull Junior Team. En 2018 en revanche, Sette Câmara était loin d'être ridicule aux côtés d'un certain Lando Norris chez Carlin, ce malgré une malchance qui a eu tendance à s'acharner sur lui. La sixième place du championnat ne reflétait pas au mieux ses performances, qui lui ont permis d'accrocher un poste de pilote d'essais chez McLaren. En passant chez DAMS, le Brésilien devrait faire partie des candidats au titre pour sa troisième campagne dans l'antichambre de la Formule 1.

#6 Nicholas Latifi, 23 ans

#6 Nicholas Latifi, 23 ans
9/30

Photo de: FIA Formula 2

Nicholas Latifi a été très décevant lors d'une saison 2018 qui a semblé corroborer la théorie selon laquelle ses performances de 2017 étaient grandement dues à son expérience de la Dallara GP2/11. Latifi a peiné à s'adapter à la nouvelle F2 2018, et lui-même l'a reconnu – même s'il est vrai qu'il n'a pas été aidé par une hospitalisation qui l'a privé de la moitié des essais hivernaux. Ce sera une quatrième campagne complète dans la discipline (la quatrième chez DAMS !) pour celui qui a fait ses débuts en GP2 fin 2014, et sûrement celle de la dernière chance s'il compte prouver qu'il mérite sa place en F1. En attendant, le Canadien navigue d'un poste de réserviste à l'autre, passé de Renault à Force India puis à Williams pour 2019... mais toujours sans Super Licence. Il lui faudra un top 5 cette saison pour y être éligible.

UNI-Virtuosi

UNI-Virtuosi
10/30

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

Faire du neuf avec du vieux, c'est ce que fera UNI-Virtuosi cette saison. Car malgré le nouveau nom, rien ne change pour l'ex-écurie Russian Time, qui était exploitée par la structure anglaise Virtuosi depuis 2015. La seule différence, c'est le départ de celui autour de qui le projet était bâti : Artem Markelov, dont les dépassements époustouflants manqueront indéniablement à la Formule 2. UNI-Virtuosi aligne en tout cas un duo équilibré composé d'un vétéran et d'un rookie.

#7 Guan Yu Zhou, 19 ans

#7 Guan Yu Zhou, 19 ans
11/30

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

L'un des transferts du mercato d'hiver est celui de Guan Yu Zhou, qui a quitté l'académie Ferrari (dont il faisait partie depuis 2014 !) pour rejoindre celle de Renault. Dans tous les cas, le vice-Champion de F4 Italie 2015 devra s'efforcer de trouver un niveau de performance supérieur, car deux victoires en 90 courses de F3 Europe, voilà qui n'a rien d'impressionnant. Il aura toutefois le parfait coéquipier pour apprendre en Formule 2, en l'expérimenté Luca Ghiotto.

#8 Luca Ghiotto, 24 ans

#8 Luca Ghiotto, 24 ans
12/30

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

On ne peut s'empêcher de comparer la trajectoire de Luca Ghiotto avec celle de son rival pour le titre GP3 2015, Esteban Ocon. Ce dernier a participé à deux saisons et demie de Formule 1 et a frôlé un baquet chez Mercedes ; Ghiotto, lui, languit encore en Formule 2, où il attaque une quatrième saison consécutive. Sa campagne 2018 chez Campos peut être vue comme décevante sur le papier avec la huitième place, mais n'oublions pas que l'équipe espagnole n'évolue généralement pas aux avant-postes. En revanche, l'Italien va faire son retour chez Russian Time (qui s'appelle désormais UNI-Virtuosi, donc), avec qui il s'était classé quatrième du général en 2017 grâce à une constance remarquable. Parviendra-t-il à jouer le titre ?

Prema Racing

Prema Racing
13/30

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

Après le doublé signé par Pierre Gasly et Antonio Giovinazzi en 2016 et la campagne dominatrice de Charles Leclerc en 2017, la campagne passée a presque été décevante pour l'écurie Prema, qui reste une référence des formules de promotion. Nyck de Vries n'est pas parvenu à se mêler à la lutte pour le titre, tandis que Sean Gelael a été fidèle à lui-même. L'Indonésien sera toujours là cette saison, mais sera cette fois associé au rookie Mick Schumacher, ultime Champion de F3 Europe avec Prema. Retrouver le sommet ne devrait pas être aisé pour la structure transalpine.

#9 Mick Schumacher, 20 ans

#9 Mick Schumacher, 20 ans
14/30

Photo de: Race of Champions

Sans doute jamais n'y a-t-il eu autant d'attentes autour d'un pilote de Formule 2. La médiatisation de l'ascension de Mick Schumacher est proportionnelle au palmarès de son père Michael, mais n'en attendez pas trop du jeune Allemand pour sa première campagne dans l'antichambre de la F1. Même s'il a signé le meilleur temps des essais de Jerez, Schumacher a toujours eu besoin d'une année pour apprendre avant de gagner en redoublant ; c'était le cas en Formule 4 comme en F3 Europe. Il est vrai que sa campagne 2018 a été particulièrement impressionnante, et il ne serait pas surprenant de le voir briguer le podium régulièrement cette saison.

#10 Sean Gelael, 22 ans

#10 Sean Gelael, 22 ans
15/30

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

Sean Gelael multiplie les saisons de GP2/F2, mais les résultats ne viennent pas. Pour sa troisième campagne dans la discipline, qui plus est avec une écurie aussi reconnue que Prema, Gelael avait toutes les cartes en main pour briller en 2018. Il n'a toutefois eu qu'un podium (chanceux) à se mettre sous la dent, après lequel il a enchaîné 16 courses sans le moindre top 10. Qui sait, ce sera peut-être mieux cette saison, mais on voit mal comment l'Indonésien pourrait soudain se transformer en candidat au titre.

Sauber Junior Team by Charouz

Sauber Junior Team by Charouz
16/30

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

L'écurie Charouz attaque sa seconde campagne en Formule 2 sous une nouvelle identité, celle du Sauber Junior Team. Ses débuts ont été corrects l'an passé, avec plusieurs podiums chacun pour Antonio Fuoco et Louis Delétraz, mais il semble que la saison à venir s'annonce plus difficile pour la structure tchèque avec un duo de rookies.

#11 Callum Ilott, 20 ans

#11 Callum Ilott, 20 ans
17/30

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

Certes, Callum Ilott n'est pas officiellement rookie, ayant participé au meeting de Silverstone en 2017. Le protégé de Ferrari sera en tout cas le fer de lance de l'écurie, compte tenu de ses performances depuis le début de sa carrière en monoplace (notamment sixième puis quatrième en F3 Europe et troisième de GP3 l'an passé). Très rapide en F3 Europe avec dix pole positions en 2017, Ilott a montré une facette différente de son talent en GP3 : sa constance. Il sera crucial de rassembler ces deux qualités pour obtenir des résultats solides en F2, et peut-être obtenir une Super Licence dont il est déjà assez proche. Bonne nouvelle par ailleurs : il va bientôt faire ses premiers tours de roue en F1.

#12 Juan Manuel Correa, 19 ans

#12 Juan Manuel Correa, 19 ans
18/30

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

L'année a bien commencé pour Juan Manuel Correa, confirmé par Alfa Romeo Racing au poste de pilote de développement. Cependant, jusque-là, Correa a été quelque peu anonyme en formules de promotion. Pas foncièrement mauvais, mais il n'a jamais réalisé de performances exceptionnelles. En témoignent ses neuf arrivées dans les points sans podium lors de la saison 2018 de GP3, mais l'écurie Jenzer lui a-t-elle vraiment permis de libérer tout son potentiel ? Correa aura en tout cas une bonne référence en Ilott pour faire ses preuves.

Campos Racing

Campos Racing
19/30

Photo de: Joe Portlock / Motorsport Images

Voilà trois ans que Campos Racing n'a pas gagné de course en GP2/F2, et encore, c'est un concours de circonstances qui avait permis à Mitch Evans et Sean Gelael de signer le doublé au Red Bull Ring. Au-delà, il faut remonter aux performances de Rio Haryanto en 2015 pour trouver trace de la dernière saison lors de laquelle l'écurie espagnole a véritablement été compétitive. Même le talentueux Luca Ghiotto n'est pas parvenu à s'imposer l'an passé, c'est dire. Pour 2019, Campos aligne deux pilotes prometteurs qui doivent toutefois faire leurs preuves. Leurs performances seront donc particulièrement intéressantes à suivre.

#14 Dorian Boccolacci, 20 ans

#14 Dorian Boccolacci, 20 ans
20/30

Photo de: Joe Portlock / Motorsport Images

Relativement performant dans toutes les catégories où il est passé, Dorian Boccolacci a réalisé des débuts corrects en F2 lors des quatre derniers meetings de la saison 2018. Sa préparation pour la campagne à venir n'a toutefois pas été optimale, puisqu'il a manqué les trois journées d'essais de Barcelone au profit de Roberto Merhi. À Jerez, en revanche, il s'était montré plutôt compétitif avec le sixième chrono sur l'ensemble des trois jours. De bon augure pour ce qui devrait néanmoins être une saison d'apprentissage.

#15 Jack Aitken, 23 ans

#15 Jack Aitken, 23 ans
21/30

Photo de: Renault Sport

Jack Aitken était certainement l'une des déceptions de la saison 2018 de Formule 2. Champion d'Eurocup FR2.0 et de FR2.0 Alps en 2015, vice-Champion GP3 en 2017, Aitken a toujours démontré un fort potentiel mais a passé l'année dernière dans l'ombre d'un autre rookie en Formule 2, George Russell, qui a remporté le titre. Car dans le même temps, l'Écossais-Coréen devait se contenter de la 11e place du classement. Aitken va devoir se ressaisir dans un contexte moins favorable, puisqu'il passe d'ART Grand Prix – une référence – à Campos Racing. La perte du poste de réserviste Renault au profit de Sergey Sirotkin pourrait aussi être un coup dur pour la confiance, même s'il reste pilote d'essais.

MP Motorsport

MP Motorsport
22/30

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

Écurie habituée au ventre mou du peloton s'il en est, MP Motorsport n'a remporté que deux victoires en six saisons de présence dans l'antichambre de la Formule 1. La structure néerlandaise retrouve cette année Jordan King, associé à Mahaveer Raghunathan, autour de qui les attentes sont particulièrement faibles.

#16 Jordan King, 25 ans

#16 Jordan King, 25 ans
23/30

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

Le retour de Jordan King en Formule 2 était inattendu, car après trois saisons de 2015 à 2017 avec des résultats corrects, le Britannique s'était tourné vers l'IndyCar et vient même de trouver un baquet pour les trois dernières courses de la saison 2018-19 de WEC, avec Jackie Chan DC Racing. King n'a toutefois pas obtenu de volant pour la campagne 2019 outre-Atlantique, à l'exception des 500 Miles d'Indianapolis – ce qui signifie d'ailleurs qu'il devra être remplacé pour le meeting de Monaco en F2. Comme Matsushita, il doit par ailleurs faire connaissance avec la F2 2018 ; or, ses essais ont été perturbés par des problèmes techniques, avec seulement 178 tours parcourus en six jours (contre environ 400 pour la plupart de ses rivaux).

#17 Mahaveer Raghunathan, 20 ans

#17 Mahaveer Raghunathan, 20 ans
24/30

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

La meilleure référence pour évaluer le potentiel de Mahaveer Raghunathan est sa saison de F3 Europe en 2015 : 27 courses dont trois non-qualifications à Pau et une 20e place pour meilleur résultat. Mais à l'époque, l'Indien n'avait que 16 ans. Pourra-t-il démontrer un meilleur potentiel en Formule 2 ? C'est difficile à croire car depuis lors, outre deux courses en GP3, il n'a couru que dans le très faible championnat BOSS GP (certes sacré dans sa catégorie en 2017 au volant d'une A1 GP). L'an passé, Raghunathan n'a participé qu'à une course en sport auto, en Michelin Le Mans Cup. 2019 pourrait s'apparenter à un long chemin de croix pour lui – surtout après avoir manqué les essais de Jerez. À Barcelone, il était dernier.

BWT Arden

BWT Arden
25/30

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

Tous les ans, ce guide est l'occasion de rappeler les uniques succès d'Arden dans l'antichambre de la Formule 1 – les titres de vice-Champion obtenus par Heikki Kovalainen en 2005 et Luiz Razia en 2012 – et de se demander si l'écurie britannique va enfin faire son retour en première moitié de tableau. Cela n'a pas été le cas l'an dernier avec la neuvième place du championnat malgré un bon duo de rookies (Maximilian Günther et Nirei Fukuzumi). Le nouveau partenariat technique avec HWA peut-il faire la différence ? La tâche s'annonce quand même difficile pour Anthoine Hubert et Tatiana Calderón au vu des essais hivernaux (19e et 20e à Jerez, 18e et 20e à Barcelone), même si celle-ci se veut résolument optimiste à notre micro : "Nous savons que nous sommes un peu plus loin que ce à quoi nous nous attendions, mais les essais hivernaux sont toujours délicats car nous ne courons jamais dans ce type de conditions. Et notre rythme de course a l'air meilleur que celui des qualifications."

#18 Tatiana Calderón, 26 ans

#18 Tatiana Calderón, 26 ans
26/30

Photo de: Joe Portlock / Motorsport Images

Malgré son statut de rookie, Tatiana Calderón est la doyenne du plateau, forte de six saisons d'expérience en F3 Europe et en GP3. Mais la campagne à venir s'annonce difficile, très difficile pour la pilote d'essais Alfa Romeo Racing en F1. À Jerez comme à Barcelone, Calderón était reléguée à huit dixièmes au tour de son coéquipier Anthoine Hubert sur l'ensemble des trois jours – un gouffre. Or, la Colombienne a cruellement besoin de résultats pour conserver des espoirs de Formule 1, elle qui fait partie des rares pilotes du plateau à n'avoir aucun point de Super Licence à son actif.

#19 Anthoine Hubert, 22 ans

#19 Anthoine Hubert, 22 ans
27/30

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

Auteur de performances solides dans tous les championnats où il est passé, Anthoine Hubert reste sur une campagne parfaitement maîtrisée et pleine de constance, avec le titre à la clé en GP3. Mais compte tenu des performances en essais hivernaux, cette première saison en F2 s'annonce difficile, et le Français en est conscient. L'équipe Arden lui permettra-t-elle d'exprimer son talent ? "Nous manquons de rythme en qualifications", reconnaît Hubert pour Motorsport.com. "On ne sait pas exactement où on se trouve, car on ne sait jamais ce que font les autres en essais. Mais tout le monde fait au moins un tour rapide, et quand nous l'avons fait, il nous manquait du temps. Je ne peux pas aller à Bahreïn en me disant que je vais me battre pour le top 5. Nous ne pouvons que progresser et améliorer les choses, et c'est certainement l'objectif."

Trident

Trident
28/30

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

Trident reste sur deux saisons consécutives à la toute dernière place du classement général. Total de points marqués sur ces 46 courses... 46, dont 24 par Arjun Maini l'an passé. Il est vrai qu'une certaine instabilité quant au duo de pilotes ne contribue pas aux performances, d'autant que la campagne 2018 a été marquée par les fortes tensions entre Maini et son coéquipier Santino Ferrucci et le comportement antisportif de ce dernier, qui a été lourdement sanctionné. Trident espérera donc repartir sur des bases plus saines en 2019 avec l'expérimenté Ralph Boschung associé au rookie Giuliano Alesi.

#20 Giuliano Alesi, 19 ans

#20 Giuliano Alesi, 19 ans
29/30

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

Maître de la grille inversée en GP3 (huit podiums en 16 Courses Sprint sur les deux dernières saisons, dont quatre victoires), Giuliano Alesi n'est pas parvenu à franchir le cap qu'on attendait de lui en 2018 : jouer le titre après sa cinquième place au championnat en 2017. Il est vrai que tirer son épingle du jeu n'est pas facile en GP3 lorsque l'on est opposé à la toute-puissante écurie ART Grand Prix. En tout cas, pour ses débuts en F2, Alesi bénéficiera de la continuité, puisque c'est déjà avec Trident qu'il a passé trois ans en GP3. Et personne n'a été plus assidu en piste que le benjamin du plateau lors des six jours d'essais hivernaux, avec 496 tours parcourus à Jerez et à Barcelone – soit 2251 kilomètres.

#21 Ralph Boschung, 21 ans

#21 Ralph Boschung, 21 ans
30/30

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

Ralph Boschung va-t-il enfin parvenir à disputer une saison complète en Formule 2 ? Les deux dernières campagnes, avec Campos Racing puis MP Motorsport, se sont achevées à l'issue du dixième meeting pour le Suisse, qui manque parfois de budget. Le problème s'est présenté à nouveau lors des essais de Jerez, où il a dû momentanément céder son baquet à l'expérimenté Antonio Fuoco en raison d'un souci lié à un sponsor. Boschung espérera en tout cas une année plus réussie qu'en 2018, où il avait subi une série de cinq abandons consécutifs, dont certains problèmes techniques qui l'avaient exaspéré.

Les pronostics de Motorsport.com

Le panel

United Kingdom Jack Benyon - Reporter F2/F3, Autosport
Russian Federation Oleg Karpov - Reporter F1, Motorsport.com
Russian Federation Valentin Khorounzhiy - Journaliste, Motorsport.com
United Kingdom Jamie Klein - Journaliste, Motorsport.com
United Kingdom Marcus Simmons - Journaliste, Autosport
France Benjamin Vinel - Journaliste, Motorsport.com France

Barème de points : 1er, 5 pts - 2e, 4 pts - 3e, 3 pts - 4e, 2 pts - 5e, 1 pt

Pilote JB OK VK JK MS BV Points
Netherlands Nyck de Vries 1er   1er 1er 2e 1er 24
Brazil Sérgio Sette Câmara 2e 1er 2e 2e 3e 2e 24
Italy Luca Ghiotto 3e 2e 3e 3e 1er 4e 20
Canada Nicholas Latifi 4e   4e 4e     6
Switzerland Louis Delétraz 5e   5e     3e 5
Germany Mick Schumacher   4e     4e 5e 5
Russian Federation Nikita Mazepin   3e         3
Japan Nobuharu Matsushita   5e   5e     2
United Kingdom Jack Aitken         5e   1

United Kingdom Jack Benyon : "Nyck de Vries est dans les conditions idéales pour marcher sur les traces du Champion en titre George Russell, dont la base de réglages a joué un rôle clé dans son succès – d'autant que le Néerlandais est le mieux placé des redoublants au classement 2018. Cependant, Sérgio Sette Câmara devrait lui donner du fil à retordre !"

Russian Federation Oleg Karpov : "Je pense que DAMS bénéficiera grandement du fait d'avoir deux pilotes rapides et expérimentés, et Sérgio Sette Câmara devrait être le leader de l'équipe, car il est simplement plus rapide que Nicholas Latifi. Il va briller cette année. Quant à Nikita Mazepin, je ne m'explique toujours pas ses performances de l'an passé en GP3, mais s'il maintient ce niveau, il sera sans aucun doute le meilleur rookie. En revanche, je doute que Nyck de Vries ait le calibre de la F1. Il a tendance à commettre des erreurs sous la pression, et cette année représente sa dernière chance de rejoindre un jour l'élite... exactement le type de pression qu'il ne supporte pas."

Russian Federation Valentin Khorounzhiy : "Comment ne pas dresser un parallèle avec la campagne très dominatrice de Nyck de Vries en Eurocup Formule Renault 2.0 en 2014 ? Là encore, il attaque sa troisième année dans la discipline après une deuxième saison quelque peu décevante et semble avoir l'avantage sur ses principaux rivaux en matière de palmarès et d'expérience. Cela dit, les Sérgio Sette Câmara et autres Luca Ghiotto pourraient le concurrencer régulièrement, tandis que Mick Schumacher devrait aisément être le meilleur rookie."

United Kingdom Jamie Klein : "Seul le titre sera acceptable pour celui qui prend le relais de George Russell chez ART Grand Prix. La campagne 2018 de Sette Câmara chez Carlin était très impressionnante et il devrait faire partie des candidats au titre avec DAMS, alors que les performances de Ghiotto avec une écurie Campos peu habituée aux avant-postes laissent imaginer que jouer la victoire avec UNI-Virtuosi est un objectif réaliste pour lui."

United Kingdom Marcus Simmons : "Ce sera serré, et de Vries saute aux yeux comme le favori évident, mais pourquoi parviendrait-il à accomplir avec ART ce qu'il a échoué à faire avec Prema ? C'est pourquoi je place en tête le talentueux Ghiotto, avec une équipe Virtuosi motivée."

France Benjamin Vinel : "Compte tenu de son palmarès et de sa présence chez ART Grand Prix, Nyck de Vries est forcément favori, même si la campagne 2018 de Sérgio Sette Câmara laisse penser qu'il sera un concurrent sérieux avec DAMS. Globalement, je suis convaincu que cette saison va être très disputée, et d'autres pilotes comme Louis Delétraz et Luca Ghiotto devraient également avoir leur mot à dire."

Nyck De Vries, ART GRAND PRIX

Nyck De Vries, ART GRAND PRIX

Photo de: Glenn Dunbar / LAT Images

Sergio Sette Camara, DAMS

Sergio Sette Camara, DAMS

Photo de: Glenn Dunbar / LAT Images

Article suivant
Massa : Sette Câmara doit gagner en F2 pour arriver en F1

Article précédent

Massa : Sette Câmara doit gagner en F2 pour arriver en F1

Article suivant

Pourquoi la F2 prépare vraiment les pilotes à la F1

Pourquoi la F2 prépare vraiment les pilotes à la F1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries FIA F2
Auteur Benjamin Vinel