Le GP2 cherche à remplacer la manche allemande

partages
Le GP2 cherche à remplacer la manche allemande
Par : Benjamin Vinel
29 avr. 2015 à 10:04

Alex Lynn, DAMS
Jordan King, Racing Engineering
Pierre Gasly, DAMS et Marco Sorensen, Carlin
Mitch Evans, RUSSIAN TIME et Artem Markelov, RUSSIAN TIME
Daniel De Jong, MP Motorsport
Sergey Sirotkin, Rapax
Daniel De Jong, MP Motorsport et Jordan King, Racing Engineering
Mitch Evans, RUSSIAN TIME

Lorsque le Grand Prix d'Allemagne, censé avoir lieu au mois de juillet, a été définitivement annulé pour la saison 2015 de Formule 1, ce sont également les meetings de GP2 et de GP3 qui sont passés à la trappe.

Les deux formules de promotion se retrouvent donc avec respectivement dix et huit meetings, mais les organisateurs sont en discussions pour remplacer la manche allemande.

Les coûts sont au cœur du problème, car il faudrait que la nouvelle épreuve n'en engendre pas trop, de façon à ne pas mettre les pilotes et les équipes en difficulté financière dans un contexte où financer une saison demeure assez onéreux.

"Pour l'instant, ce n'est pas défini parce que nous avons plusieurs possibilités, mais il est très probable que nous organisions une autre manche pour revenir à onze manches de GP2 et huit manches de GP3," a déclaré Bruno Michel, directeur des deux compétitions, à Autosport.

Il est toujours question de logistique et de coût

Bruno Michel, organisateur

"Il est toujours question de logistique et de coût. Nous subventionnons le fret pour les équipes de façon assez importante et je ne veux pas que les équipes dépensent plus d'argent à cause de la situation économique".

"Nous avons fait baisser les coûts énormément en GP2 lors des deux dernières années, et je veux que cela reste ainsi".

Vers un meeting indépendant de la Formule 1?

Où et quand pourrait avoir lieu cette nouvelle manche ? D'après Autosport, le Qatar est en pole position pour l'organiser, possiblement sur le circuit de Losail. Le meeting aurait alors lieu en octobre ou en novembre, placé entre les Grands Prix de Russie et d'Abu Dhabi.

Les organisateurs pourraient toutefois faire appel à un circuit européen, comme ce fut le cas en 2011 dans un autre contexte. La saison 2011 de GP2 Asia était censée comprendre trois meetings, dont deux à Bahreïn. Cependant, l'insurrection dans ce royaume du Moyen-Orient avait provoqué l'annulation de l'événement à cause d'un cas de "force majeure".

Les organisateurs de la discipline avaient alors fait appel à... Imola pour conclure la saison de GP2 Asia. L'Europe pourrait-elle être privilégiée sur le Qatar de façon à organiser le meeting le même weekend que celui où le Grand Prix d'Allemagne était prévu, et avec des coûts moindres ?

"Soit c'est en Europe, auquel cas les frais de transport sont nuls, soit nous devons trouver un moyen de ne pas accroître les coûts pour les équipes", précise Michel. "Cela pourrait être un meeting indépendant, ce que nous n'avons pas fait depuis longtemps. Ce serait intéressant".

La dernière fois que le GP2 avait organisé un meeting indépendant, c'était en 2012, lorsque la discipline était restée à Bahreïn lors de deux weekends consécutifs. Davide Valsecchi avait alors remporté trois des quatre courses disputées à Sakhir.

Prochain article FIA F2
La prouesse de Dallara et Pirelli avec leurs simulateurs

Previous article

La prouesse de Dallara et Pirelli avec leurs simulateurs

Next article

Le GP2 vers des moteurs V6 turbo en 2018

Le GP2 vers des moteurs V6 turbo en 2018

À propos de cet article

Séries FIA F2
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités