Leclerc et Fuoco sur les traces de Giovinazzi chez Prema

partages
commentaires
Leclerc et Fuoco sur les traces de Giovinazzi chez Prema
Jamie Klein
Par : Jamie Klein
Co-auteur: Oleg Karpov
26 janv. 2017 à 08:45

De 2010 à 2015, aucun débutant n'avait joué le titre en GP2. Antonio Giovinazzi a prouvé l'an passé que c'était possible, bien qu'il ait été vaincu sur le fil par son coéquipier Pierre Gasly.

Le vainqueur Antonio Giovinazzi, PREMA Racing
Le Champion GP2 2016 Pierre Gasly, PREMA Racing
Antonio Fuoco, PREMA Racing
Le Team Manager de Prema Racing Rene Rosin
Antonio Giovinazzi, PREMA Racing
Antonio Fuoco, PREMA Racing
Pierre Gasly, PREMA Racing
Charles Leclerc, PREMA Racing
Antonio Fuoco, PREMA Racing

Prema Racing a bien l'intention de réitérer cette performance avec deux rookies particulièrement prometteurs pour la saison 2017, Charles Leclerc et Antonio Fuoco, qui se sont classés respectivement premier et troisième du championnat 2016 de GP3 Series.

En GP2, même avec une monoplace qui va effectuer sa septième saison, le succès n'est jamais assuré d'une année sur l'autre. DAMS peut en témoigner, ayant remporté trois titres de 2011 à 2014 avant deux campagnes un peu moins réussies. Chez Prema, on préfère garder les pieds sur terre et continuer à travailler dur.

"Avoir deux rookies, chez Prema, cela marche très bien dans toutes les autres catégories", déclare René Rosin, directeur d'équipe, pour Motorsport.com. "Esteban Ocon a remporté sa première saison de Formule 3 face à Max Verstappen [en 2014]. Je pense que nous pouvons faire du bon travail. Mais bien sûr, nous ne commençons pas par dire que nous voulons gagner. Nous commençons par dire qu'il faut travailler dur, et le travail mènera aux résultats."

Un succès "automatique"

Rares sont ceux qui auraient prédit une première campagne aussi réussie en GP2 pour Prema, malgré les nombreux succès de l'équipe dans d'autres championnats, notamment en F3 Europe.

Non seulement l'écurie a dominé la saison, avec neuf victoires (dont sept en course principale !) contre quatre pour sa dauphine Racing Engineering, mais en plus, Antonio Giovinazzi a également créé la surprise en donnant du fil à retordre à son coéquipier Pierre Gasly, alors qu'il faisait ses débuts dans la discipline.

"Nous ne nous attendions pas à nous battre pour le championnat à la dernière course avec nos deux voitures", reconnaît Rosin. "Nous nous attendions à être candidats, mais pas à une si bonne saison. Puis tout est arrivé... je ne dirais pas facilement, mais assez automatiquement. Et quand nous avons connu des mauvais moments, nous avons toujours analysé, étudié ce que nous pouvions améliorer, et c'est devenu notre force."

Lorsque nous lui demandons si les pilotes Prema ont joué un rôle majeur dans le succès de l'équipe, l'Italien répond : "Bien sûr, ils en font partie. Avoir deux pilotes qui se battent vraiment tout en se respectant, en s'aidant, c'est important."

"Mais au début, personne n'était si sûr qu'Antonio serait rapide immédiatement. Il était rookie en GP2, et le championnat a la réputation d'être très difficile pour les rookies. Il faut aux pilotes trois ou quatre ans pour obtenir de bons résultats. Donc au final, les pilotes ont bien travaillé ensemble et avec l'équipe."

Propos recueillis par Oleg Karpov

Prochain article FIA F2
Le calendrier GP2/GP3 dévoilé, Jerez au menu

Previous article

Le calendrier GP2/GP3 dévoilé, Jerez au menu

Next article

La Formule V8 3.5 menace d'attaquer le GP2 en justice

La Formule V8 3.5 menace d'attaquer le GP2 en justice

À propos de cet article

Séries FIA F2
Pilotes Antonio Fuoco , Charles Leclerc
Équipes Prema Powerteam
Auteur Jamie Klein
Type d'article Interview