FIA F2
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Prochain événement dans
6 jours

Les enjeux du week-end GP2 - Le duel Gasly/Giovinazzi continue

partages
commentaires
Les enjeux du week-end GP2 - Le duel Gasly/Giovinazzi continue
Par :
30 sept. 2016 à 14:15

Le GP2 Series fait son retour à Sepang après trois ans d'absence, mais cette fois, ce n'est pas en ouverture du championnat : c'est l'avant-dernière manche de la saison 2016 qui a lieu en Malaisie, et la lutte pour le titre devrait se décanter ici.

Cette bataille oppose principalement Pierre Gasly (174 points) à son coéquipier Antonio Giovinazzi (164), même si l'on ne peut pas exclure un Raffaele Marciello qui a marqué 138 points… sans remporter la moindre course. De nombreux autres pilotes peuvent mathématiquement être titrés, mais ce sera très compliqué pour eux si l'on est réaliste, puisqu'ils ont tous au moins 59 unités de retard avec 96 points encore à prendre.

On note deux changements de pilotes sur le plateau. Souffrant d'un virus, Arthur Pic a été contraint de faire l'impasse sur ce meeting et est remplacé chez Rapax par… Johnny Cecotto Jr, pilote le plus expérimenté de l'Histoire du GP2 ! Le Vénézuélien a déjà participé à 116 courses (dont 114 départs) entre 2009 et 2015, et compte trois poles, quatre victoires et huit podiums. Rapax sera sa huitième équipe de GP2.

Chez Arden International, Jimmy Eriksson a mis un terme prématuré à sa campagne. L'équipe anglaise connaît une saison très difficile et le Suédois, cinquième de GP3 Series l'an dernier, n'a fini dans les points qu'une fois en 2016, avec une cinquième place au Red Bull Ring. Arden aligne donc une seule monoplace à Sepang, aux mains du local de l'étape, Nabil Jeffri.

Nabil Jeffri, Arden International
Nabil Jeffri (Arden International)

Essais Libres

Comme souvent, les essais libres ont tourné à l'avantage des pilotes Prema, avec un meilleur temps signé par Pierre Gasly en 1'42"352 malgré une excursion dans l'herbe. Antonio Giovinazzi est resté sur ses talons tout au long de la séance, alors que Raffaele Marciello complète un top 3 identique à celui du championnat.

Parmi les cinq pilotes qui connaissent déjà le tracé, seul Giovinazzi s'est classé dans le top 10. Mitch Evans, Sean Gelael, Nabil Jeffri et Johnny Cecotto n'ont pas vraiment brillé.

 Sepang - Essais Libres

 PiloteÉquipeTempsÉcart
1  Pierre Gasly  Prema Racing 1'42.352  
2  Antonio Giovinazzi  Prema Racing 1'42.475 0.123
3  Raffaele Marciello  RUSSIAN TIME 1'42.894 0.542
4  Jordan King  Racing Engineering 1'42.896 0.544
5  Norman Nato  Racing Engineering 1'42.933 0.581
6  Oliver Rowland  MP Motorsport 1'43.130 0.778
7  Artem Markelov  RUSSIAN TIME 1'43.135 0.783
8  Nobuharu Matsushita  ART Grand Prix 1'43.204 0.852
9  Luca Ghiotto  Trident 1'43.212 0.860
10  Alex Lynn  DAMS 1'43.450 1.098

Consulter le classement complet ici

Qualifications

Tout comme les essais libres, les qualifications ont tourné à l'avantage des pilotes Prema. La première salve de chronos a vu Pierre Gasly prendre facilement l'avantage en 1'42"181, avec 0,270 seconde d'avance sur son coéquipier Antonio Giovinazzi, avant de partir en tête-à-queue dans les graviers, sans gravité.

Giovinazzi ne s'en est pas laissé conter et a riposté avec un tour en 1'42"263, s'approchant à moins d'un dixième du leader du championnat. Une sortie de piste de Mitch Evans au premier virage a provoqué un drapeau rouge à moins de quatre minutes du drapeau à damier : il restait une dernière tentative à chaque pilote pour améliorer.

Or, alors que Giovinazzi accusait un retard de seulement 0"025 sur Gasly au deuxième intermédiaire, l'Italien a dû lever le pied en raison du drapeau jaune provoqué par un Nobuharu Matsushita parti en tête-à-queue dans l'avant-dernier virage. Aurait-il pu signer la pole position ? Nous ne le saurons jamais.

Antonio Giovinazzi, PREMA Racing
Antonio Giovinazzi (PREMA Racing)

Gasly l'a échappé belle, il en est bien conscient. "Je ne suis pas très content de ce que j'ai fait parce qu'en fait, je n'ai pas réussi à faire un bon tour", déclare le Français avec franchise. "J'ai commis une erreur dans le dernier secteur dans mon tour le plus rapide, donc je n'ai pas tiré le meilleur de la voiture."

"Je ne suis pas content à 100% de ce que j'ai fait, mais je suis vraiment content pour l'équipe, vu que nous avons signé le doublé. Je dois dire que je suis vraiment impressionné par son travail acharné."

Giovinazzi est bien conscient d'avoir manqué une belle opportunité : "Avant le deuxième relais, j'ai étudié les données de Pierre et je savais pouvoir améliorer dans certains virages, mais dans mon premier tour lancé, il y a eu un drapeau rouge à cause de Mitch Evans, puis dans ma deuxième tentative, il y a eu un drapeau jaune dans le dernier secteur à cause de Nobuharu Matsushita, donc je n'ai pas pu améliorer. Mais c'est bien pour Prema Racing."

 Sepang - Qualifications

 PiloteÉquipeTempsÉcart
1  Pierre Gasly  Prema Racing 1'42.181  
2  Antonio Giovinazzi  Prema Racing 1'42.263 0.082
3  Raffaele Marciello  RUSSIAN TIME 1'42.526 0.345
4  Sergey Sirotkin  ART Grand Prix 1'42.528 0.347
5  Nobuharu Matsushita  ART Grand Prix 1'42.623 0.442
6  Alex Lynn  DAMS 1'42.775 0.594
7  Norman Nato  Racing Engineering 1'42.800 0.619
8  Jordan King  Racing Engineering 1'42.851 0.670
9  Oliver Rowland  MP Motorsport 1'42.902 0.721
10  Artem Markelov  RUSSIAN TIME 1'42.934 0.753

Consulter le classement complet ici

Antonio Giovinazzi, PREMA Racing, Pierre Gasly, PREMA Racing et Raffaele Marciello, RUSSIAN TIME
Le top 3 des qualifications : Antonio Giovinazzi (PREMA Racing), Pierre Gasly (PREMA Racing) et Raffaele Marciello (RUSSIAN TIME)

Ces qualifications ont un impact non négligeable sur le classement général puisqu'en marquant quatre points, Gasly creuse l'écart à 14 unités alors que son avance sur Giovinazzi aurait pu être réduite à six points.

Les courses seront cruciales, et les pilotes du top 3 vont avoir des approches différentes. "Je crois que je n'ai jamais connu de températures si élevées en piste, donc ça va être vraiment dur", estime Gasly. "Je suis sûr que la course va être passionnante à regarder mais pour nous, ce sera dur et il faudra gérer les pneus autant que possible. Il faudra être intelligent."

Raffaele Marciello, troisième au championnat et troisième sur la grille de départ de la course principale, n'est pas d'accord : "Je pense qu'avec le nouvel asphalte, la dégradation n'est pas un gros problème. Je pense que nous pourrons attaquer pendant toute la course sans trop penser aux pneus. On verra !"

Qui prendra le dessus ? Réponse ce week-end : la course principale aura lieu à 5h50 ce samedi, et la course sprint à 5h20 dimanche !

Article suivant
Moteur - Gasly perdait "deux à trois dixièmes" au tour à Monza

Article précédent

Moteur - Gasly perdait "deux à trois dixièmes" au tour à Monza

Article suivant

Prema Racing remporte le titre GP2

Prema Racing remporte le titre GP2
Charger les commentaires