Marciello - "Nous pouvons nous battre avec ART et DAMS"

C'est avec ambition que Raffaele Marciello va entamer sa deuxième campagne en GP2 Series.

Marciello a effectué une première saison assez irrégulière au sein de la discipline avec Racing Engineering mais a tout de même obtenu des résultats convaincants.

Le jeune pilote Ferrari est notamment monté sur le podium lors des deux courses du Red Bull Ring et aurait pu s'imposer à Silverstone si la mécanique ne lui avait pas fait défaut alors qu'il menait la course. Marciello s'est toutefois bien rattrapé en remportant son premier succès sur le tracé sélectif de Spa-Francorchamps.

Trident, meilleure saison en 2014

L'Italien a toutefois fait un choix audacieux en rejoignant Trident Racing pour la saison 2015. Présente en GP2 depuis 2006, l'équipe a toujours été en fond de grille mais s'est hissée à l'avant du peloton l'an dernier avec Johnny Cecotto Jr, qui s'est classé cinquième du championnat avec deux victoires. Cecotto nous avait expliqué les progrès de l'écurie par une restructuration entreprise par son propriétaire Maurizio Salvadori.

Aussi ce choix a-t-il du sens pour Marciello, d'autant que la barrière de la langue est ainsi évitée. Peut-il toutefois être un candidat crédible au titre, au sein d'une écurie qui ne l'a jamais joué en neuf ans d'existence ?

"Je pense que Trident est une très bonne équipe", déclare le pilote transalpin. "Ils sont vraiment expérimentés. Ils sont en GP2 depuis longtemps. Je ne vois pas pourquoi nous ne pourrions pas être rapides".

"La voiture était vraiment bonne en essais", poursuit-il. "Je me sens bien avec les ingénieurs et les mécaniciens, donc pour moi, nous pouvons nous battre avec ART et DAMS".

Le top 5 des tests en un dixième

Marciello ne manque pas d'optimisme. Il est vrai que le pilote Trident a signé le cinquième chrono des essais de Bahreïn il y a deux semaines ; la hiérarchie était particulièrement serrée, puisque le top 5 se tenait en moins d'un dixième de seconde.

La bataille pourrait ainsi faire rage entre Marciello, Stoffel Vandoorne (ART), Pierre Gasly et Alex Lynn (DAMS) ainsi que Mitch Evans (Russian Time)... voire d'autres ! 

"C'est important d'avoir une bonne voiture, mais aussi un bon pilote parce que dans l'année, il faut toujours travailler. Si je peux donner les bonnes informations, ils pourront mieux travailler sur la voiture. Ce qui est bien, ce que l'on travaille bien ensemble", conclut-il.

Rappelons que Marciello occupe également le poste de pilote de réserve chez Sauber ; il a participé à la première séance d'essais libres du Grand Prix de Malaisie.

A propos de cet article
Séries FIA F2
Pilotes Johnny Cecotto , Mitch Evans , Alex Lynn , Raffaele Marciello , Stoffel Vandoorne , Pierre Gasly
Équipes Trident
Type d'article Actualités
Tags objectif, saison