FIA F2
31 juil.
Événement terminé
07 août
Événement terminé
14 août
Événement terminé
28 août
Événement terminé
04 sept.
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
C
Sochi
25 sept.
Prochain événement dans
6 jours

Mazepin vainqueur opportuniste, Schumacher leader

partages
commentaires
Mazepin vainqueur opportuniste, Schumacher leader
Par :

Nikita Mazepin a profité des incidents de course pour remporter une victoire opportuniste au Mugello lors de la Course Principale de Formule 2. Mick Schumacher est le nouveau leader du championnat, ses rivaux ayant connu des problèmes.

Une fois n'est pas coutume, il y a eu un coup de théâtre avant même la mise en grille lors de cette course de Formule 2, avec peut-être un impact non négligeable sur la course au titre. Car lorsque Christian Lundgaard a rejoint la voie rapide de la pitlane juste devant Robert Shwartzman, ce dernier a freiné et a été percuté par Jack Aitken ; son diffuseur a été endommagé, puis réparé à la va-vite sur la grille de départ.

FIA F3 :

Grille de départ où l'on retrouvait Christian Lundgaard en pole position devant Dan Ticktum et Callum Ilott, mais ce dernier, leader du championnat, a pris un envol catastrophique et s'est retrouvé septième, alors que Luca Ghiotto, septième sur la grille, se propulsait au troisième rang. Ilott s'est toutefois employé à remonter avec une série de dépassements sur Jack Aitken, Marcus Armstrong et Felipe Drugovich, Aitken et Armstrong se faisant également doubler par Yuki Tsunoda et Drugovich respectivement.

Lundgaard est passé des pneus tendres aux durs dès la fin du septième des 33 tours, Armstrong au huitième, mais DAMS a demandé à Ticktum de patienter. "C'est une erreur, mais OK !" a rétorqué l'Anglais, qui a toutefois changé de gommes à la fin de la neuvième boucle, comme Ghiotto. Grâce à son arrêt anticipé, Lundgaard a pris quatre secondes d'avance sur ses rivaux, tandis qu'Ilott est rentré au stand après dix tours mais a quand même repris la piste au deuxième rang, même s'il n'a pu résister longtemps à Ticktum et Ghiotto en raison de ses gommes froides.

La stratégie tendres/durs prenait toutefois une tournure fort différente sur un Mugello où il n'y a qu'une seule véritable ligne droite et où dépasser les retardataires s'est avéré compliqué pour les leaders virtuels (Lundgaard, Ghiotto, Ticktum, Ilott) après leur arrêt. Ces derniers s'en sont remarquablement bien acquittés, même si Ilott a perdu une bonne seconde derrière Roy Nissany dans le dernier secteur et s'est fait déborder par un Tsunoda doté du DRS.

Plusieurs incidents se sont toutefois produits, avec d'abord l'abandon du candidat au titre Robert Shwartzman, qui a perdu trois places à la mi-course avant de chausser les tendres à ce stade extrêmement prématuré, puis de s'immobiliser dans une échappatoire. Ensuite, c'est Giuliano Alesi qui est tombé en panne, et le Français a traversé le bac à gravier vers une ouverture... manifestement trop étroite pour sa monoplace. La course a été neutralisée par la voiture de sécurité virtuelle, puis la Safety Car.

 

Les stratégies étaient chamboulées, et certains pilotes sur la tactique tendres/durs ont décidé de rentrer au stand pour chausser un autre train de tendres, notamment Marcus Armstrong, qui jouait le top 5 et s'est retrouvé 12e ; ce pari n'allait toutefois pas porter ses fruits. Guanyu Zhou, lui, était le leader des concurrents ayant adopté la stratégie durs/tendres, avec un avantage pneumatique pour la fin de l'épreuve, devant Nikita Mazepin et Louis Delétraz.

Au restart, coup de théâtre : Tsunoda a attaqué Ticktum au premier virage, mais les deux hommes se sont accrochés et le pilote DAMS a chuté au classement, le Japonais écopant pour sa part de cinq secondes de pénalité. Quelques hectomètres plus loin, Zhou s'est retrouvé pris en sandwich entre Aitken et Schumacher, avec un spectaculaire accrochage qui a contraint les deux premiers d'entre eux à l'abandon. Callum Ilott a dû rentrer au stand pour changer d'aileron avant, probablement à la suite d'un incident également, et la course a été neutralisée par la voiture de sécurité de nouveau.

Lundgaard menait alors devant Ghiotto, Mazepin, Tsunoda et Delétraz, mais les pneus tendres ont fait la différence : lorsque le drapeau vert a été agité pour les trois derniers tours, il n'a fallu que deux virages à Mazepin pour dépasser Ghiotto et Lundgaard, et le Russe a aisément remporté la victoire. Ghiotto a tant bien que mal résisté à Delétraz et à Drugovich pour la deuxième place, mais Lundgaard, qui avait été le premier à changer de pneus, a coulé comme une pierre et n'a fini que sixième. Ticktum, lui, s'est classé 17e, et sa détresse était évidente à la radio : "Je n'aurais pas pu être plus malchanceux ! Ça n'aurait pas pu être pire. Je ne sais pas ce que j'ai fait dans ma vie pour mériter ça !"

À la cinquième place, on retrouvait en tout cas Mick Schumacher, qui fait une excellente opération au championnat puisqu'il en prend la tête, avec 153 points au compteur. Il est suivi par Callum Ilott (149), Robert Shwartzman (140), Christian Lundgaard (128), Nikita Mazepin (127), Yuki Tsunoda (123), Louis Delétraz (110) et Guanyu Zhou (102), pour un top 8 qui se tient en 51 points... Et il reste sept courses à disputer, la première ce dimanche, avec Artem Markelov en pole position devant Jüri Vips !

Italy Mugello - Course Principale

Dan Ticktum perd sa victoire, DAMS s'insurge

Article précédent

Dan Ticktum perd sa victoire, DAMS s'insurge

Article suivant

Dominateur, Lundgaard se relance dans la course au titre

Dominateur, Lundgaard se relance dans la course au titre
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries FIA F2
Événement Mugello
Lieu Mugello
Auteur Benjamin Vinel