Nyck de Vries en 2019 : Être chassé plutôt que chasseur !

partages
commentaires
Nyck de Vries en 2019 : Être chassé plutôt que chasseur !
Par :
20 janv. 2019 à 11:00

Classé quatrième de Formule 2 en 2018, Nyck de Vries rempile dans la discipline pour une troisième campagne, passant de Prema Racing à ART Grand Prix. Son but dans la course au titre ? S'imposer d'emblée comme un leader, au lieu de devoir rattraper le terrain perdu.

Nyck, quel bilan tirez-vous de la saison 2018 ?

En toute objectivité, nous n'avons pas vraiment atteint nos objectifs. Je pense quand même que c'était une bonne année. Nous avons perdu trop de points en début de saison à mon avis, surtout quand nous aurions pu en marquer de gros, comme la Course Principale de Bakou [où il a abandonné après un freinage trop optimiste pour la tête de la course, ndlr] et celle de Monaco [où il s'est accroché avec le leader Alexander Albon dans les stands]. Rien que celle de Bakou, ces points m'auraient permis de finir deuxième du championnat.

Dans l'ensemble, c'était une bonne campagne. Nous n'avons pas atteint nos objectifs, mais nous avons gagné deux courses, nous sommes montés sur le podium, nous avons fait des poles ; nous n'étions simplement pas assez constants.

Diriez-vous qu'il s'agissait là de votre principale faiblesse l'an dernier ?

Oui, le manque de régularité, cela nous a handicapés pour véritablement jouer le titre. Nous étions toujours plus ou moins compétitifs, mais à cause de nos erreurs, nous avions toujours un peu de retard, et cela nous compliquait la vie. Vous savez, quand on pourchasse, on a tendance à commettre plus d'erreurs que quand on contrôle la situation. Espérons le faire cette année.

Vous allez donc essayer de vous mettre dans cette position confortable à l'avant du peloton avec ART Grand Prix, cette année.

Oui. Mais Prema était une équipe géniale. En raison de l'arrivée de la nouvelle voiture, le peloton a été regroupé. Les années précédentes, on voyait une vraie domination d'untel, mais l'an dernier, il n'y a pas eu de vraie domination. Tout le monde était très proche ; le top 5 en particulier était extrêmement solide avec George [Russell], Lando [Norris], Alex [Albon], Artem [Markelov] et moi-même. Et nous courions tous pour des équipes différentes ! Cinq pilotes différents de cinq équipes différentes qui se battaient pour la victoire. Je pense que cela prouve que le niveau global était très élevé.

Nyck De Vries, PREMA Racing

Nyck De Vries, PREMA Racing

Photo de: FIA Formula 2

Nyck De Vries, ART Grand Prix

Nyck De Vries, ART Grand Prix

Photo de: FIA Formula 2

Qui considérez-vous comme vos principaux rivaux pour 2019 ?

Je n'aime pas vraiment citer des noms, car j'ai peur d'en oublier ! Je suis sûr que ça va être une saison très dure et un championnat très compétitif.

Je pense que mon coéquipier [Nikita Mazepin] va être très solide : il a fini deuxième pour sa première saison en GP3, il a gagné quatre courses – plus que le Champion Anthoine [Hubert], qui était dans sa seconde saison – et il a égalé le nombre de victoires de George Russell l'année d'avant. Je pense donc que son année de GP3 était très impressionnante. Il semble très bien gérer les pneus en course, je pense que c'est une de ses plus grandes forces.

Il y a bien sûr DAMS avec Sérgio [Sette Câmara] et Nicholas [Latifi], qui sont deux bons pilotes très expérimentés. Chez Prema, il y a Sean [Gelael] mais aussi Mick [Schumacher] qui rejoint la F2. Et il y a pas mal d'autres pilotes qui restent dans le championnat – [Nobuharu] Matsushita qui revient, [Louis] Delétraz qui était compétitif en essais… On peut citer de nombreux noms, mais ceux qui seront dans les principales écuries de l'an dernier seront ceux à surveiller, je pense.

Lire aussi :

Mais si l'on regarde le classement général de ces dernières années, à la fin, le top 3 marque toujours un nombre de points similaire. Même si on dirait qu'il y a plus de domination une année par rapport à une autre, le score final est le même. Et si l'on regarde la saison dernière et que l'on se rend compte qu'une erreur à Bakou nous a coûté la deuxième place… Il faut juste marquer des points ! Même si nous commençons par deux cinquièmes places à Bahreïn, je trouve ça bien ! Même si on sait à l'avance que c'est comme ça, dans le feu de l'action, on a tendance à faire des erreurs et à ne pas être suffisamment patient. Je pense que c'est la clé pour le championnat : prendre ce qu'on peut prendre lors de chaque course.

Nyck de Vries, Envision Virgin Racing, Audi e-tron FE05

Nyck de Vries, Envision Virgin Racing, Audi e-tron FE05

Photo de: Joe Portlock / LAT Images

Nyck de Vries, Envision Virgin Racing, Audi e-tron FE05

Nyck de Vries, Envision Virgin Racing, Audi e-tron FE05

Photo de: Joe Portlock / LAT Images

Parlons un peu de Formule E. Comment s'est passée votre matinée d'essais avec Virgin au Rookie Test de Marrakech ? [entretien réalisé à la pause déjeuner, ndlr] C'était sûrement plus productif que l'an dernier chez Audi, l'on se rappelle que vous aviez eu beaucoup de soucis techniques…

Vous avez raison, j'ai au moins fait plus de tours que l'an dernier – c'était un peu dommage ! Aujourd'hui, je me suis un peu fait piéger : nous avons commencé notre programme, tout se passait sans accroc, tout se présentait bien. Mais quand j'ai fait mon premier run à 225 kW – c'était un bon tour, mais je suis monté sur le vibreur saucisse au dernier virage ; cela a endommagé les amortisseurs et la suspension à l'arrière gauche. Cela nous a empêchés de rouler pour le reste de la matinée, c'est dommage. Au moins, tout fonctionnait et tout se présentait relativement bien.

Lire aussi :

Quelle est votre sensation au volant de la Gen2, par rapport à la Gen1 ?

C'est davantage une voiture de course. Elle est un peu plus stable, bien sûr elle a davantage de puissance, le chargement est bien plus efficace – presque aussi rapide qu'un ravitaillement en carburant ! Le comportement de la voiture est juste un peu plus… comment dire… comme on le souhaite ! Et un peu plus prévisible.

C'est votre deuxième test en Formule E. Commencez-vous à envisager plus sérieusement un avenir dans ce championnat ?

Sans aucun doute ! C'est un championnat très intéressant, qui se développe très vite. Il y a beaucoup de constructeurs qui sont impliqués. C'est clairement quelque chose à étudier, oui.

Article suivant
Mick Schumacher rejoint officiellement le giron Ferrari

Article précédent

Mick Schumacher rejoint officiellement le giron Ferrari

Article suivant

HWA va coopérer avec Arden en F2

HWA va coopérer avec Arden en F2
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries FIA F2 , Formule E
Pilotes Nyck de Vries
Équipes ART Grand Prix , Prema Powerteam , DS Virgin Racing
Auteur Benjamin Vinel
Be first to get
breaking news