L'objectif d'Aitken ? Le top 5 au général

partages
commentaires
L'objectif d'Aitken ? Le top 5 au général
Par : Benjamin Vinel
25 févr. 2018 à 15:45

Jack Aitken se fixe l'objectif d'un top 5 au championnat des pilotes pour sa première saison en Formule 2.

Jack Aitken, ART Grand Prix
Jack Aitken, ART Grand Prix
Jack Aitken, ART Grand Prix
Jack Aitken, ART Grand Prix
Jack Aitken, pilote de réserve Renault Sport F1 Team
Jack Aitken, ART Grand Prix
Jack Aitken, ART Grand Prix
Jack Aitken, ART Grand Prix

Depuis le début de sa carrière en monoplace en 2012, Jack Aitken ne s'est classé qu'une fois en dehors du top 5 d'un championnat qu'il disputait à temps plein : c'était la saison 2014 d'Eurocup FR2.0, où il a fini septième.

Le vice-Champion GP3 a bien l'intention de continuer sur cette lancée pour ses premiers pas en Formule 2, alors qu'il s'attaque à la dernière étape avant la catégorie reine du sport automobile. La dernière, mais aussi la plus relevée.

Le titre de Charles Leclerc en 2017 prouve néanmoins qu'il est possible pour un rookie d'être performant, encore plus cette saison avec l'arrivée d'une nouvelle monoplace : l'expérience des anciens ne va pas jouer le même rôle qu'à l'accoutumée. Aussi Aitken fait-il preuve d'ambition.

"Je veux être aux avant-postes en F2 et il n’y a aucune raison pour que je ne puisse pas me battre pour des victoires et des podiums", déclare l'Écossais-Coréen. "La concurrence sera féroce, c’est normal à ce stade, mais nous sommes confiants sur le fait de pouvoir être les plus rapides et jouer la gagne."

"J’aimerais être tout de suite dans le coup et jouer placé pour des pôles et des victoires une fois que tout sera en place. L’expérience aide, notamment en F2. Tout le défi sera donc la régularité. Je vais aussi devoir découvrir les pneus et la nouvelle monoplace. Je viserai inlassablement les points avant des podiums et des victoires. Je voudrais finir dans les cinq premiers en dépit des nombreuses forces en présence sur la grille."

La plateau est en effet relevé avec des vétérans tels qu'Artem Markelov, vice-Champion en titre, qui entame sa cinquième campagne dans la discipline, mais aussi des nouveaux talents comme deux compatriotes d'Aitken, George Russell et Lando Norris, sacrés en GP3 et en F3 Europe respectivement l'an passé. Russell et Aitken vont d'ailleurs faire équipe chez ART Grand Prix.

Atteindre le top 5 ne va pas forcément être chose aisée, mais le nouveau pilote de réserve Renault et fer de lance de l'académie du Losange bénéficiera du soutien du constructeur français.

Lorsqu'il lui est demandé si son apprentissage en F1 va l'aider en F2, Aitken répond : "Cela peut être une épée à double tranchant, mais peu de pilotes ont été réservistes en F1 tout en étant engagés en F2. Cela peut alourdir l’emploi du temps, je vais donc devoir apprendre à trouver un certain équilibre, mais je pense que cela fera de moi un meilleur pilote et j’espère pouvoir le traduire en F2."

"Beaucoup de monde parle de la lutte avec George [Russell] et Lando [Norris], tous deux dans des rôles similaires [chez Mercedes et McLaren respectivement, ndlr]. Une nouvelle génération de Britanniques arrive et la nouvelle F2 rendra les choses encore plus intéressantes avec un défi inédit et très excitant."

Prochain article FIA F2
Nouveau pilotage en vue avec le turbo

Previous article

Nouveau pilotage en vue avec le turbo

Next article

Pourquoi Fortec fait finalement l'impasse sur la F2

Pourquoi Fortec fait finalement l'impasse sur la F2

À propos de cet article

Séries FIA F2
Pilotes Jack Aitken
Équipes ART Grand Prix
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités