Pourquoi le GP2 est-il l'antichambre de la Formule 1 ?

Depuis sa création en 2005, le GP2 Series est la principale antichambre de la Formule 1

Depuis sa création en 2005, le GP2 Series est la principale antichambre de la Formule 1. En moins de dix ans, pas moins de vingt-sept pilotes GP2 ont ensuite trouvé un volant dans la catégorie reine du sport automobile. Parmi eux, on retrouve les deux hommes qui se disputent le titre 2014, Nico Rosberg et Lewis Hamilton, ainsi que d'autres vainqueurs en Grand Prix comme Heikki Kovalainen et Pastor Maldonado. En tout, sur les vingt-deux pilotes qui composent le plateau 2014, onze sont passés par le GP2.

Pour en savoir davantage, ToileF1 a rencontré Didier Perrin, directeur technique de la compétition. Perrin nous a expliqué en détail et de façon didactique les raisons pour lesquelles, selon lui, le GP2 est une bonne antichambre à la Formule 1.

"Nous ne nous soucions pas uniquement de la technique sur la voiture, nous nous soucions du comportement de la voiture : la voiture doit se rapprocher le plus possible du comportement d’une F1. L’une des clés, c’est d’utiliser les mêmes pneus. Le fait d’avoir les mêmes dimensions de pneus, le même fournisseur de pneus et le même type de pneus, car les pneus ne sont pas strictement identiques parce que nous n’utilisons pas de couvertures chauffantes, permet au comportement des pneus d’être exactement le même que celui des F1."

"Quand nous choisissons avec Pirelli les duretés de pneus pour chaque circuit, nous faisons attention à ce que les dégradations de pneus rappellent ce qui se passe en F1 pour permettre aux équipes et aux pilotes d’apprendre à gérer les pneus pendant la course et d’avoir une tactique de course et une stratégie basées sur la gestion de la dégradation des pneus. C’est un des points essentiels qui font que la GP2 est la meilleure préparation pour la F1."

"Deuxièmement, le fait d’avoir un gros moteur atmosphérique donne à la voiture un énorme couple, ce qui correspond très bien à ce qui se passe actuellement avec la F1 avec leur groupe propulseur, et c’est pour ça que nous n’avons pas changé : le moteur livre un gros couple, ce qui correspond bien à ce que livre le groupe motopropulseur de la F1 dans sa version 2014, avec les compléments d’énergie fournis par les systèmes électriques avec des caractéristiques que l’on a lues partout : les pilotes doivent ingérer un énorme couple, et notre voiture correspond parfaitement à cette définition-là."

"En plus, si on compare l’acquisition d’un tour de F1 et d’un tour de GP2, on constate que le niveau d’accélération latérale est très similaire. En gros, pour parler un peu scientifiquement, l’objectif est que la F1 soit une homothétie de la GP2. Il est important que sur le profil d’un tour, on ait le même genre de différence de vitesse, aussi bien en ligne droite qu’en virage."

"Il serait aberrant d’avoir une voiture qui irait certes aussi vite, mais qui aurait, sur un tour, un profil de performance totalement différent. Par exemple, on aurait un énorme grip mécanique dans les virages et on aurait une grosse traînée dans les lignes droites, ce qui ne correspondrait pas du tout au profil d’un tour de F1."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries FIA F2
Pilotes Lewis Hamilton , Nico Rosberg , Heikki Kovalainen , Pastor Maldonado
Type d'article Actualités