Shwartzman admet ne pas avoir les résultats pour mériter la F1

L'accession à la Formule 1 va de nouveau échapper à Robert Shwartzman, et selon ce dernier, ce n'est pas illogique.

Shwartzman admet ne pas avoir les résultats pour mériter la F1

Titré FIA F3 en 2019 après être monté sur le podium du championnat en F4 Italie, en Formule Renault Eurocup et en F3 Europe, de surcroît membre de la Ferrari Driver Academy, Robert Shwartzman semblait promis à un bel avenir.

C'était d'autant plus vrai alors qu'il était leader de la Formule 2 pour sa première campagne dans la discipline après 14 des 24 courses en 2020, une performance remarquable qui lui avait valu de faire partie des candidats à l'accession en Formule 1, mais celle-ci n'était finalement revenue qu'à Mick Schumacher parmi les protégés de la marque au cheval cabré : l'Allemand avait été sacré quand Shwartzman avait rétrogradé au quatrième rang.

Lire aussi :

Seul membre du top 5 à rempiler en 2021, Shwartzman était logiquement favori pour le titre mais n'occupe à ce stade que la troisième place du classement général avec deux victoires, devancé par le vétéran Guanyu Zhou et surtout par son coéquipier rookie Oscar Piastri, 36 points séparant les deux pilotes Prema.

"Oscar est un coéquipier vraiment rapide, vraiment compétitif, et il fait vraiment du bon travail", déclare Shwartzman. "Malheureusement, je commets plus d'erreurs que lui, surtout en qualifications, ce qui compromet mes performances en course. Je pense être plus performant que lui en course, mais il est très proche, c'est un mec très, très, très rapide."

"C'est très bien d'avoir un coéquipier si fort car, tout d'abord, je peux apprendre et voir ce qu'il fait, même si on peut dire que j'ai plus d'expérience. Mais quand même, il y a des choses qu'il fait juste mieux. Il y a donc toujours quelque chose à apprendre d'Oscar. Rien n'est encore perdu, et je vais faire tout mon possible pour le battre au championnat."

Robert Shwartzman, Prema Racing et Oscar Piastri, Prema Racing

En effet, Shwartzman se doit de faire des progrès en qualifications, où il n'est entré dans le top 5 qu'une fois, à Monaco. Cela lui complique la tâche tout au long des week-ends, et surtout en Course Principale, celle qui attribue le plus de points, où il n'en a marqué que 53 – contre 76 pour Piastri (sans compter le bonus de la pole position), 80 pour Zhou ou encore 57 pour Ticktum.

Dans ce contexte – où le nom de Shwartzman n'a que rarement été évoqué pour une promotion en F1 en 2022 et où il ne reste qu'un baquet libre chez Alfa Romeo, qui semble devoir revenir à Guanyu Zhou – le Russe de 22 ans est prompt à faire son autocritique.

"Que je sois surpris ou non [de ne pas être au cœur des rumeurs] n'importe pas vraiment, à mon avis", assure l'intéressé. "À ce stade, je n'ai toujours pas suffisamment de résultats, je ne peux pas clairement dire 'écoutez les gars, je suis en train de gagner, j'ai une avance énorme, pourquoi est-ce que vous ne parlez pas de moi ?'."

"Il faut encore que j'apprenne et que je m'améliore en Formule 2. J'ai cette seconde moitié [de saison] pour le faire. À ce stade, je peux m'améliorer, puis je réfléchirai un peu plus à la Formule 1. Bien sûr, la situation est assez tendue en Formule 1 tout de suite car il n'y a plus qu'un baquet, mais je n'y pense pas car il reste l'avenir, il reste d'autres années. Mon objectif est juste de faire de mon mieux en Formule 2, d'obtenir le meilleur résultat possible, de remporter le championnat, et après ça, on verra ce qui se passera."

Propos recueillis par Megan White

partages
commentaires
Martin Whitmarsh fait son retour en F1 avec Aston Martin
Article précédent

Martin Whitmarsh fait son retour en F1 avec Aston Martin

Article suivant

Coulthard : Tsunoda devrait faire ses bagages et quitter la F1

Coulthard : Tsunoda devrait faire ses bagages et quitter la F1
Charger les commentaires