Ferrucci avait demandé une livrée pro-Trump

partages
commentaires
Ferrucci avait demandé une livrée pro-Trump
Par : Benjamin Vinel
11 juil. 2018 à 07:40

Santino Ferrucci avait fait la requête d'arborer le slogan "Make America Great Again" sur sa monoplace pour le meeting de Silverstone, laquelle a été refusée par la Formule 2.

Santino Ferrucci, Trident
Santino Ferrucci, Trident
Santino Ferrucci, Trident
Santino Ferrucci, Trident
Santino Ferrucci, Trident
Santino Ferrucci, Trident
Santino Ferrucci, Trident
Santino Ferrucci, Trident
Santino Ferrucci, Trident
Santino Ferrucci, Trident
Santino Ferrucci, Trident
Santino Ferrucci, Trident
Santino Ferrucci, Trident
Santino Ferrucci, Trident

Plusieurs incidents, notamment antisportifs, ont valu à Santino Ferrucci la disqualification de la Course Sprint de Silverstone et l'exclusion pour les deux prochains meetings. On découvre désormais que le natif du Connecticut avait fait une requête officielle pour arborer le message "Trump - Make America Great Again" sur sa monoplace. Il s'agissait du slogan de Donald Trump, actuel président des États-Unis, lors de la campagne qui a mené à son élection en 2016.

Une lettre adressée par la F2 à Trident, qui a fuité sur les réseaux sociaux, a clairement indiqué à l'écurie que les messages politiques étaient interdits sur les voitures et qu'étant un message politique, "Trump - Make America Great Again" était proscrit par la réglementation sportive.

"Dans le monde du sport auto, tout un chacun a conscience qu'il est interdit d'avoir des sponsors de nature politique sur la voiture", a fait savoir le directeur d'équipe Maurizio Salvadori auprès de plusieurs médias. "Quand la famille Ferrucci m'a fait part de cette requête, j'ai essayé d'expliquer l'impossibilité d'adhérer à cette demande. Face à leur insistance, j'ai demandé une opinion écrite de la FIA, que j'ai fait suivre à la famille Ferrucci."

"Le fait que cette lettre circule maintenant sur les réseaux sociaux me semble être une tentative maladroite de détourner l'attention du problème principal, à savoir le comportement de Santino et de son père en piste comme en dehors lors des courses du week-end dernier. Bien sûr, le tweet [publié par Trident] dimanche n'avait rien à voir avec la livrée pro-Trump de Ferrucci et se basait uniquement sur le comportement de Santino et de son père sur la piste et en dehors."

Ce n'est pas la première fois que Ferrucci exprime publiquement ses opinions politiques. Au mois de mai dernier, l'Américain s'était affiché sur Twitter avec Mike Pence, vice-président des États-Unis et bras droit de Trump.

 

De façon plus étonnante, dans une interview accordée à GQ en 2010, un Santino Ferrucci âgé de 11 ans seulement avait exprimé ses regrets quant au résultat de l'élection présidentielle de 2008, où le démocrate Barack Obama l'avait emporté face au républicain John McCain : "Je voulais que McCain gagne. Barack a juste fait croire aux gens que McCain allait continuer à nous faire faire la guerre. Mais dès que Barack a pris le relais, l'économie s'est effondrée."

Rappelons que suite à ses frasques de Silverstone, Ferrucci ne pourra faire son retour en Formule 2 qu'à Monza au plus tôt, s'il trouve un accord avec une nouvelle équipe.

Prochain article FIA F2
Les équipes de F2 vont tester de nouveaux moteurs et embrayages

Previous article

Les équipes de F2 vont tester de nouveaux moteurs et embrayages

Next article

Chronique Louis Delétraz - Toujours aux avant-postes !

Chronique Louis Delétraz - Toujours aux avant-postes !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries FIA F2
Événement Silverstone
Lieu Silverstone
Pilotes Santino Ferrucci
Équipes Trident
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités