Stoffel Vandoorne, le meilleur champion de l'Histoire du GP2?

Stoffel Vandoorne vient de remporter le titre 2015 de GP2 Series, à quatre courses du terme de la saison : la concrétisation d'une domination inédite dans l'Histoire de l'antichambre de la Formule 1.

Certes, Vandoorne était le grand favori ; nous vous l'avions même annoncé lors de notre présentation de la saison 2015.

Il faut dire qu'en 2014, pour sa première année en GP2, Vandoorne avait posé les bases d'une excellente campagne 2015. Le pilote ART s'était imposé dès sa toute première course à Bahreïn, et malgré un petit passage à vide, était revenu en force après la trêve estivale en signant une série inédite de quatre pole positions consécutives.

Si le vétéran Jolyon Palmer était alors un champion méritant, c'était bien un début de saison timide qui avait coûté le titre au débutant Vandoorne qui, sur les seize dernières courses, avait marqué 204 points : bien mieux que les 173 unités de Palmer, les 167 de Felipe Nasr ou les 150 de Mitch Evans, qui étaient ses trois plus proches rivaux.

Or, Vandoorne a continué sur cette lancée, de façon intraitable. Des erreurs stratégiques avaient parfois coûté à ART l'an dernier ; cela n'a pas été le cas en 2015, ou en tout cas, que très rarement.

Six pole postions consécutives!

Le Belge a porté sa série de pole positions à six réalisations consécutives avant qu'Alexander Rossi ne mette un terme à son règne à Monaco. Il reste remarquable que sur les sept premiers meetings de la saison 2015, Vandoorne se soit qualifié en première ligne à six reprises.

Et bien que le jeune pilote McLaren ait été occasionnellement battu pour la pole position, lorsqu'il l'obtenait, c'était avec brio, en conservant la tête du classement tout au long de la séance... voire en se payant le luxe d'observer la fin des qualifications des stands, comme à Spa-Francorchamps! Autant dire que c'est bien le vendredi après-midi que se jouaient les prémices de sa domination en course principale.

Intraitable en course principale...

Vandoorne a souvent été intraitable lors de la première course du weekend, malgré des circonstances qui étaient parfois contre lui. C'était le cas à Bahreïn, par exemple, où Vandoorne était sur une stratégie prime/option mais où la voiture de sécurité est entrée en piste au quart de la course, permettant aux pilotes partis en option de faire leur changement de pneus obligatoire.

Le pilote ART a effectué son arrêt au stand à dix tours de l'arrivée, a repris la piste huitième, mais est remonté et a remporté la victoire! En Autriche, Vandoorne s'est imposé avec plus de dix secondes d'avance malgré un écrou récalcitrant lors de son changement de pneus.

Il est évidemment arrivé que Vandoorne ait de la réussite, comme à Monaco où il s'est emparé de la victoire dans les stands, lorsque Racing Engineering a peiné à se montrer aussi efficace qu'ART lorsqu'il a fallu changer les gommes du leader Alexander Rossi. À Spa-Francorchamps, Vandoorne a été dominateur, mais sa victoire a été facilitée par l'intervention de la voiture de sécurité alors qu'il faisait partie des rares pilotes sur une stratégie option/prime.

Bien évidemment, Vandoorne a également connu des courses moins convaincantes le samedi après-midi, mais lorsqu'il ne parvenait pas à se battre pour la victoire, il sauvait remarquablement les meubles. Incapable de menacer Sergey Sirotkin pour la première place à Silverstone, le Belge a marqué quinze points très importants en finissant troisième.

Au Hungaroring, ne parvenant pas à résister à Lynn pour la victoire, il aurait également fini troisième sans une pénalité pour unsafe release, alors qu'à Monza, Vandoorne n'a pu résister à un Alexander Rossi plus rapide et s'est fait dépasser pour la victoire en fin de course. Il a toutefois marqué les dix-huit points de la deuxième place.

On considère parfois le championnat GP2 comme n'étant pas forcément représentatif en raison de la grille inversée du dimanche, mais si l'on ne prend en compte que les courses du samedi, les statistiques sont représentatives du niveau de performance de Vandoorne, qui a marqué 194,5 points lors des huit courses du samedi contre 123,5 pour Rossi, 82 pour Sirotkin, 70 pour Lynn et... 57 seulement pour Haryanto, grand bénéficiaire de la grille inversée!

... mais quand même très bon en course sprint!

De là à dire que Vandoorne a péché le dimanche matin, il y a un pas que nous ne franchirons pas. Il n'est pas évident de monter sur le podium quand on part de la huitième place dans une course sprint. Or, si la victoire lui échappe toujours en course 2, le jeune pilote McLaren s'est classé deuxième à quatre reprises!

Et avec 83 points inscrits le dimanche, il reste le pilote qui a marqué le plus de points en course sprint, devançant même un Haryanto qui a profité de la grille inversée pour signer trois victoires cette saison.

Il est indéniable que Vandoorne a signé d'autres belles performances. Le pilote ART a beau avoir été impuissant à Monaco depuis la huitième place de la grille de départ à cause de sa victoire de la veille, un départ en quatrième ligne n'a que rarement été un obstacle pour lui.

En effet, il est souvent remonté dans le peloton, échouant à trois secondes de la victoire à Bahreïn, à deux secondes à Barcelone et à une demi-seconde au Red Bull Ring! Sa seule contre-performance a été réalisée à Silverstone, où il était en difficulté de façon très inhabituelle lors de la course sprint et a échoué aux portes des points.

Quoi qu'il en soit, le plus remarquable est qu'en dix-huit courses, Vandoorne s'est classé seize fois dans le top 5. Difficile de faire mieux.

Vandoorne chasse les records

Voici les statistiques de Stoffel Vandoorne par rapport aux pilotes qui ont marqué l'Histoire du GP2.

En une saison

 Meilleur piloteStoffel Vandoorne
Pole positions 6 (Piquet Jr) 4
Victoires 6 (Maldonado) 5
Meilleurs tours 7 (Palmer, Hamilton) 6
Podiums 14 (Hamilton) 13
Points 276 (Palmer) 277,5

En carrière GP2

 Meilleur piloteStoffel Vandoorne
Pole positions 6 (Pantano, Piquet Jr) 8
Victoires 10 (Maldonado) 9
Meilleurs tours 12 (Coletti) 9
Podiums 23 (Pantano) 23
Points 474 (Nasr) 506,5

Maintenant que Vandoorne est champion, il ne lui reste qu'à finir la saison en beauté. Pour continuer à battre les records de GP2 et pour convaincre la Formule 1 de lui donner sa chance, dans un contexte où McLaren a préféré reconduire jenson Button pour 2016. Aussi, tout simplement pour gagner : c'est quelque chose que Vandoorne fait remarquablement bien.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries FIA F2
Pilotes Stoffel Vandoorne
Équipes ART Grand Prix
Type d'article Analyse
Tags analyse, compte-rendu, statistiques