Vasseur impressionné par les débuts de Pourchaire en F2

Frédéric Vasseur est enthousiasmé par les performances réalisées par son protégé Théo Pourchaire en Formule 2.

Vasseur impressionné par les débuts de Pourchaire en F2

Il y a deux semaines, Théo Pourchaire est devenu le plus jeune vainqueur de tous les temps en GP2/F2, remportant un succès de prestige lors de la Course Principale à Monaco, à l'âge de 17 ans. Cette performance couronnait un début de saison encourageant et crée d'inattendus espoirs de titre pour le pilote ART Grand Prix qui, il y a un an et demi, n'évoluait qu'en Formule 4.

Lire aussi :

Pourchaire est par ailleurs membre de la Sauber Academy, programme de jeunes pilotes de l'écurie Alfa Romeo Racing, dont le directeur Frédéric Vasseur est également le cofondateur d'ART GP et surveille évidemment de près les performances du natif de Grasse. Ce dernier a notamment réalisé une exceptionnelle saison 2020 en FIA F3, où le titre lui a échappé de justesse face à Oscar Piastri alors qu'il avait un déficit d'expérience notable par rapport à ses rivaux.

Lorsque le podcast F1 Nation lui demande si Pourchaire est la star de l'avenir, Vasseur répond : "Je l'espère, vu qu'il est sous contrat avec Sauber ! Mais franchement, c'est un peu trop tôt pour tirer ce genre de conclusion. C'est sûr qu'il s'est très bien débrouillé lors des deux ou trois dernières saisons, étant donné qu'il a gagné la F4 [en Allemagne] il y a deux ans avant de monter en F3."

"Je n'étais pas vraiment convaincu [que ce soit une bonne idée]. Pour moi, la marche était assez haute entre F4 et F3, mais il insistait vraiment et j'ai dit 'OK, c'est ta décision, on y va'. Et en F3 il a failli remporter le championnat. Il a perdu le titre pour deux ou trois points, et en finissant deuxième, c'est difficile de rester en F3. Il a donc été décidé d'aller en F2, mais à 17 ans, c'est très dur."

Or, les débuts de Pourchaire sont "très impressionnants". En plus de cette victoire pleine de maîtrise en Principauté, le Français reste sur cinq courses consécutives dans le top 8 et pointe à la troisième place du classement général. "Je ne m'attendais pas à un résultat énorme à Monaco : c'était sa première fois, et sur la grille il était entouré de gars dont certains y sont venus quatre ou cinq fois", souligne Vasseur.

"Et vous connaissez l'histoire. En F2, il n'y a pas énormément de tours en essais libres, puis on a 15 ou 16 minutes en qualifs [à Monaco]. Cela fait probablement deux tours d'attaque, et il a fait la pole position avec une demi-seconde d'avance. Même en gestion de course, je l'ai trouvé très malin. Il a attaqué dans les premiers tours, puis il a géré [les pneus], puis il a attaqué à nouveau au moment des arrêts au stand, puis il a géré à la fin. Il a fait du super travail. Maintenant, c'est derrière nous, et le plus important est le prochain meeting. Il faut qu'il garde les pieds sur terre pour essayer de continuer comme ça."

Pourchaire va donc tenter de poursuivre sur cette lancée à Bakou (où il a signé le quatrième temps des qualifications ce vendredi), et peut-être se hisser vers le sommet. "S'il remporte le titre, il ne refera pas la F2", rappelle Vasseur. "Le règlement ne le lui permet pas. Dans ce cas, je pense que ce sera la première fois que quelqu'un remporte la F2 en tant que rookie après trois ou quatre saisons [seulement] en monoplace [Leclerc l'a fait aussi, ndlr]."

"Et il faut se rappeler que les rookies qui ont remporté le championnat sont Charles [Leclerc], Nico Hülkenberg, Nico Rosberg, Lewis [Hamilton], George Russell… C'est forcément un objectif immense, mais nous n'y sommes pas. Il a gagné une course pour l'instant."

Lire aussi :

Pourrait-on ainsi voir Alfa Romeo prendre le risque de titulariser Pourchaire dès la saison prochaine ? "J'adore le risque", s'esclaffe Vasseur. À suivre…

partages
commentaires

Related video

Piastri et Zhou ont roulé avec Alpine à Silverstone

Article précédent

Piastri et Zhou ont roulé avec Alpine à Silverstone

Article suivant

Robert Shwartzman règne en maître à Bakou

Robert Shwartzman règne en maître à Bakou
Charger les commentaires