Bilan - Que retenir des essais d'Estoril ?

Les pilotes et équipes du GP3 Series étaient en piste pour leurs premiers essais officiels de l'année à Estoril, après le shakedown de la toute nouvelle GP3/16 effectué à Magny-Cours au début du mois. Bilan.

Bilan - Que retenir des essais d'Estoril ?
Les conditions
Les conditions
1/10

Photo de: GP3 Series Media Service

Ces essais avaient lieu sur le circuit d'Estoril, au Portugal, du 22 au 24 mars. Ce circuit long de 4,182 kilomètres a vu les monoplaces, chaussées de pneus medium Pirelli, évoluer de 9h à 12h et de 14h à 17h (à l'exception du dernier jour où la séance de l'après-midi a été avancée d'une heure). Malgré des averses la nuit, les conditions ont toujours été sèches.
Trident et Fuoco impressionnent
Trident et Fuoco impressionnent
2/10

Photo de: GP3 Series Media Service

Fuoco tout feu tout flamme. Le titre de notre résumé de la deuxième journée d'essais décrit à merveille les performances d'Antonio Fuoco lors de ces essais. Rejoignant Trident en provenance de Carlin pour la saison 2016, le pilote de la Ferrari Driver Academy a signé le meilleur temps de quatre des six séances tenues lors de ces trois jours d'essais, s'octroyant très largement le meilleur chrono de la semaine. Impressionnant. Artur Janosz et Sandy Stuvik sont également bien placés, tandis que Giuliano Alesi continue son apprentissage de la discipline. Sur les six redoublants engagés pour 2016, trois sont chez Trident.
Arden est à la fête
Arden est à la fête
3/10

Photo de: GP3 Series Media Service

Arden International a toujours joué les premiers rôles en GP3 Series, mais le doute était permis compte tenu du trio de rookies aligné pour 2016. Les pilotes britanniques Jake Dennis et Jack Aitken se sont montrés très performants avec respectivement la deuxième et la cinquième place de la semaine. Ce fut toutefois plus difficile pour une Tatiana Calderón qui a perdu deux demi-journées suite à des problèmes de boîte de vitesses.
ART, la force tranquille
ART, la force tranquille
4/10

Photo de: GP3 Series Media Service

Étant donné la domination sans partage d'ART Grand Prix sur le GP3 depuis la création du championnat, il n'est pas surprenant de voir l'équipe aux avant-postes. Toutefois, la nouvelle GP3/16 pourrait-elle rebattre les cartes ? ART n'a pas dominé autant qu'à l'accoutumée même si ce quatuor de rookies doit forcément passer par une phase d'apprentissage. Alexander Albon et Nyck de Vries ont signé des chronos plutôt prometteurs, Charles Leclerc et Nirei Fukuzumi un peu moins, mais ce n'est pas forcément très représentatif, surtout connaissant le potentiel du Monégasque. L'écurie bourguignonne a en tout cas engrangé plus de kilomètres que n'importe laquelle de ses rivales.
DAMS en position d'outsider
DAMS en position d'outsider
5/10

Photo de: GP3 Series Media Service

Pour l'équipe française DAMS aux multiples succès en formules de promotion, il faut apprendre à connaître le GP3, mais avec une toute nouvelle monoplace cette année, les compteurs sont remis à zéro. Avec ses trois rookies, DAMS a réalisé des chronos encourageants en plaçant ses pilotes entre la 8e et la 13e place et a engrangé plus de kilomètres que toute autre équipe engageant trois voitures seulement.
Koiranen en baisse de régime ?
Koiranen en baisse de régime ?
6/10

Photo de: GP3 Series Media Service

Il est bien sûr beaucoup trop tôt pour tirer des conclusions définitives sur le rythme de chaque équipe, mais pour l'instant, le niveau affiché par Koiranen déçoit. Matevos Isaakyan, Ralph Boschung et Matt Parry se situent tous trois dans le ventre mou du classement. Quant à Mahaveer Raghunathan, en fond de tableau, ses performances sont malheureusement en ligne avec ce qu'il a montré lors du reste de sa carrière.
Campos en difficulté
Campos en difficulté
7/10

Photo de: GP3 Series Media Service

La saison s'annonce difficile pour une écurie Campos dont les trois pilotes sont relégués à plus de 1,3 seconde du temps de référence établi par Antonio Fuoco. Il est vrai que les attentes ne sont pas si élevées pour un Konstantin Tereshchenko, mais le jeune Álex Palou a prouvé la saison dernière qu'il avait du potentiel, bien qu'il ne l'ait pas concrétisé. Pour l'instant, les performances restent décevantes.
Jenzer en grande difficulté
Jenzer en grande difficulté
8/10

Photo de: GP3 Series Media Service

Chez Jenzer Motorsport, non seulement les performances sont décevantes, mais en plus, l'écurie semble être dans une situation assez précaire. Un seul pilote a officiellement signé pour la saison 2016, et ce n'est pas le plus prometteur du plateau, à savoir Akash Nandy. Óscar Tunjo a participé à ces essais au volant de la deuxième monoplace de l'écurie suisse, tandis que la troisième est restée vide jusqu'au dernier jour, où Hongli Ye a fait ses débuts. Avec à peine 1600 kilomètres au compteur, Jenzer quitte Estoril avec un roulage qui ne correspond même pas à la moitié de ce qu'a pu parcourir ART avec ses quatre pilotes.
Kilométrage par pilote, 22-24/03/2016
Kilométrage par pilote, 22-24/03/2016
9/10
Kevin Jörg et Sandy Stuvik détiennent la palme du kilométrage avec près d'un millier de kilomètres parcourus lors de ces trois jours d'essais. En bas de tableau, Calderón paye ses nombreux soucis techniques avec deux demi-journées perdues à cause de sa boîte de vitesses, alors que Ye n'a participé qu'à un jour d'essais.
Kilométrage par équipe, 22-24/03/2016
Kilométrage par équipe, 22-24/03/2016
10/10
C'est là que la différence est flagrante entre les équipes qui engagent quatre voitures et celles qui n'en feront rouler que trois cette saison. Les pilotes ART ont limé le bitume avec une régularité certaine tandis que Jenzer a connu des essais très difficiles, n'ayant engagé sa troisième monoplace que le troisième jour.
partages
commentaires
Estoril, J3 - Fuoco confirme et domine la dernière journée

Article précédent

Estoril, J3 - Fuoco confirme et domine la dernière journée

Article suivant

Bilan - Les chronos combinés des essais d'Estoril

Bilan - Les chronos combinés des essais d'Estoril
Charger les commentaires