GP3 - Bernstorff : "La F1, le rêve d'une vie"

A 21 ans, Emil Bernstorff vit pour la course

GP3 - Bernstorff : "La F1, le rêve d'une vie"

A 21 ans, Emil Bernstorff vit pour la course. Le pilote de GP3 baigne dans le monde du sport automobile depuis l'enfance et concourt en monoplace depuis 2010. Vainqueur cette saison, l'Anglo-Danois s'est confié à ToileF1 lors de la manche de Spa-Francorchamps.

Champion de Formula Middle East l'an passé, Emil Bernstorff a aussi été occupé dans le championnat de F3 allemande. Ses rivaux de l'époque, Marvin Kirchhöfer et Artem Markelov, sont respectivement en GP3 et GP2. Préfère-t-il concourir dans la catégorie GP3, ou aurait-il aimé imiter le Russe ?

« Le GP2 aurait été une marche trop grande dès cette année », admet-il. « Je suis heureux de concourir en GP3, on verra peut-être l'année prochaine pour l'étape suivante ! Cette saison d'apprentissage m'est bénéfique, d'autant plus qu'être dans une équipe me pointe m'aide à apprendre plus vite. »

Apprendre est une chose, réaliser des performances significatives en est une autre. Pour le quatrième homme du championnat, être bon en GP3 requiert de l'expérience : « C'est difficile d'arriver en GP3 et d'être en tête immédiatement. Bien sûr, la pole de Luca [Ghiotto] à Spa semble le contredire, mais justement, il a acquis de l'expérience dans d'autres catégories. Le championnat est très compétitif, d'où l'importance des expériences passées. »

Le GP3 fait par ailleurs partie des étapes à passer avant de grimper dans la hiérarchie. L'objectif d'Emil Bernstorff a toujours été clair et l'a toujours guidé dans sa préparation : « J'ai toujours voulu être pilote de F1 ! Dès mes débuts en karting, à huit ans, j'avais déjà cet objectif d'accéder à la F1 et de consacrer ma vie à la course », glisse-t-il.

« Au fil des années, la préparation pour la course s'étoffe », continue-t-il. « En karting, j'étais avec mon père, on amenait le kart sur la piste en ne se souciant pas trop des réglages au début. Aujourd'hui, avec des choses tels que le simulateur, les ingénieurs... tout s'intensifie à chaque palier franchi. »

Emil Bernstorff évolue chez Carlin, aux côtés du leader du championnat Alex Lynn. Comment le natif de Middlesex juge-t-il sa saison ? « Je pense mener une saison assez bonne. Initialement, je manquais de vitesse en qualifications, mais mon rythme de course était satisfaisant. J'ai réussi à améliorer mes performances en qualifications, ce qui est très positif », conclut-il.

partages
commentaires
GP3 - Portrait : Mardenborough se confie à Spa

Article précédent

GP3 - Portrait : Mardenborough se confie à Spa

Article suivant

GP3 - Monza sourit à Jimmy Eriksson

GP3 - Monza sourit à Jimmy Eriksson
Charger les commentaires