FIA F3
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé

Alesi : "Je veux prouver à Ferrari que je mérite d'être là"

partages
commentaires
Alesi : "Je veux prouver à Ferrari que je mérite d'être là"
Par :
25 mai 2018 à 11:00

Giuliano Alesi compte bien faire ses preuves auprès de Ferrari et convainc déjà certains observateurs de son talent.

Giuliano Alesi, Trident
Pedro Piquet, Trident, Ryan Tveter, Trident, Giuliano Alesi, Trident
Giuliano Alesi, Trident
Giuliano Alesi, Trident
Giuliano Alesi, Trident
Giuliano Alesi, Trident
Jean Alesi, Father of Giuliano Alesi, Trident
Giuliano Alesi, Trident
Giuliano Alesi, Trident
Le vainqueur Giuliano Alesi, Trident
Le vainqueur Giuliano Alesi, Trident
Giuliano Alesi, Trident
Gerhard Berger, Jean Alesi
Giuliano Alesi, Trident
Frederic Vasseur, Sauber, Team Principal, lors de la conférence de presse
Giuliano Alesi, Trident

Giuliano Alesi a bien lancé sa saison 2018 de GP3 Series. Septième de la première course à Barcelone, le Français s'est illustré le lendemain sur une piste humide mais séchante. S'élançant de la première ligne grâce à la grille inversée, Alesi s'est emparé de la tête de la course au départ et a parfaitement géré les conditions d'adhérence délicates pour s'imposer.

"C'est un moment très émouvant, car la course a été très difficile avec trois voitures de sécurité, à moitié sur le mouillé, à moitié sur le sec", commente le pilote Trident. "Au début, j'essayais de chercher les bonnes trajectoires, et quand je les ai trouvées, j'ai commencé à avoir un très bon rythme – j'ai réalisé le meilleur tour en course."

"C'est juste que j'aime piloter dans ces conditions. J'ai toujours trouvé ça délicat, très stressant, mais en même temps, j'arrive toujours à être performant dans cette situation."

Membre de la Ferrari Driver Academy, le jeune Alesi est toutefois bien conscient de devoir faire ses preuves auprès de la Scuderia, d'autant que ses performances ne sont pas encore au niveau en qualifications.

"Je veux juste prouver à Ferrari que je suis là parce que je suis rapide et que je le mérite, et non parce que je m'appelle Alesi", poursuit-il, avant d'ajouter : "Je dois améliorer les qualifications, car j'étais beaucoup plus rapide en rythme de course." La saison dernière, le retard moyen d'Alesi sur la pole était quasiment d'une seconde ; à Barcelone, il était dixième à 0"571 de la référence.

Jean Alesi : Giuliano "ne se laisse intimider par personne"

Alesi a impressionné les observateurs par sa prestation catalane, à commencer par son premier soutien, l'ancien pilote de Formule 1 Jean Alesi, qui est toujours présent en bord de piste pour observer les progrès de son fils.

"Cette performance était fantastique en raison des conditions", estime le vainqueur du Grand Prix du Canada 1995 pour Motorsport.com. "Ce qui est très important, c'est de s'assurer de ne pas commettre d'erreur dans ce genre de situation. Mais c'est une bonne école, vous savez, d'avoir ces situations délicates. À ce stade, ils ont tout à apprendre."

"Il est très exigeant envers lui-même et dévoué à ce qu'il fait, c'est la clé du succès. Je pense qu'il ne se laisse intimider par personne. Donc quand il se bat en piste, il est très concentré et rien ne peut le perturber."

Lorsque nous lui demandons s'il est important que Giuliano vise le titre, Jean Alesi répond : "Ça l'est, ça l'est. Mais vous savez, le saut était presque trop grand lors de la première saison. Car [avant le GP3] il a fait la F4 France, où il n'y a que huit courses [sept meetings pour un total de 21 courses, ndlr]. Il était donc important de faire une saison pour vérifier. L'an dernier, il a déjà remporté trois courses. Maintenant, il commence bien. Attendons de voir."

Berger : "Espérons le voir bientôt en Formule 1"

Des personnalités du paddock ont également chanté les louanges de Giuliano Alesi suite à sa victoire, notamment Gerhard Berger, qui a fait équipe avec son père chez Ferrari de 1993 à 1995 puis chez Benetton de 1996 à 1997.

"Je suis très, très content pour lui et aussi pour Jean, parce qu'il a fait beaucoup d'efforts pour aider Giuliano", commente Berger. "Il devient un bon pilote de course, il est désormais soutenu par Ferrari, donc espérons le voir bientôt en Formule 1. C'est bon signe par ailleurs qu'il ait gagné dans des conditions difficiles. Jean et moi sommes très bons amis, donc je regarde ce que fait Giuliano, je suis son oncle Gerhard, en gros ! Il est talentueux, cette victoire est un très bon pas en avant."

Directeur de l'écurie Sauber, Frédéric Vasseur est tout aussi élogieux mais souligne que jusqu'à présent, Alesi n'a obtenu ses quatre victoires en GP3 qu'en Course 2, avec la grille inversée. Le jeune tricolore doit désormais améliorer ses résultats en qualifications pour briguer le podium en Course 1.

"Il a déjà fait du bon travail l'an dernier, il a pu remporter des courses du dimanche, mais maintenant, tout le monde attende qu'il fasse de même le samedi", indique Vasseur. "Il peut se battre pour le championnat, il a déjà fini cinquième l'an dernier, il n'était pas trop loin. Il est de plus en plus mûr, c'est sa troisième saison en GP3, donc il est clair qu'il peut remporter le titre."

Propos recueillis par Erwin Jaeggi

Article suivant
Mazepin surprend, Alesi confirme, Hubert concrétise

Article précédent

Mazepin surprend, Alesi confirme, Hubert concrétise

Article suivant

Boccolacci disqualifié, Hubert sur tapis vert

Boccolacci disqualifié, Hubert sur tapis vert
Charger les commentaires