FIA F3
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé

La Super Licence échappe à Jüri Vips

partages
commentaires
La Super Licence échappe à Jüri Vips
Par :
30 sept. 2019 à 16:05

Candidat certes improbable à un baquet chez Toro Rosso pour la saison 2020 de Formule 1, Jüri Vips ne fera définitivement pas ses débuts dans l'élite l'an prochain, la Super Licence lui ayant échappé de justesse.

Champion d'ADAC F4 en 2017 et quatrième de F3 Europe l'an passé, Jüri Vips a rejoint le Red Bull Junior Team en fin d'année dernière grâce à ses performances remarquables et à son style de pilotage spectaculaire. Compte tenu de l'incertitude entourant le marché des transferts 2020 au niveau des écuries au taureau, certaines rumeurs évoquaient l'Estonien de 19 ans alors qu'il rejoignait cette saison la FIA F3 (ex-GP3) avec l'écurie Hitech GP. Cependant, n'ayant marqué "que" 22 points grâce à ses résultats de 2017 et 2018, il avait besoin de finir dans le top 3 du championnat.

Lire aussi :

Or, ce top 3 a été dominé par une écurie Prema tout bonnement hégémonique et ses pilotes Robert Shwartzman, Marcus Armstrong et Jehan Daruvala, qui ont remporté huit victoires sur 16 et signé 24 podiums sur 48. Les autres se sont partagé les miettes, et parmi eux, c'est clairement Jüri Vips qui a tiré son épingle du jeu ; après tout, il a remporté trois victoires, soit autant que Shwartzman et Armstrong, et plus que Daruvala ! La troisième place lui a néanmoins échappé pour 16 points. La quatrième position ne lui octroie que dix unités pour la Super Licence, ce qui est insuffisant pour obtenir le précieux sésame.

Vainqueur de la dernière course de la saison à Sotchi, Vips peinait à s'en contenter au micro de Motorsport.com : "Franchement, ça n'a pas la sensation d'une victoire. La seule chose qui comptait vraiment pour moi était la troisième place du championnat afin d'obtenir les points de Super Licence, et je n'y suis pas parvenu. C'est donc la même sensation que n'importe quelle course, je suis juste déçu."

Lorsque nous lui demandons si la Formule 2 est sa destination la plus probable pour 2020, Vips répond : "Helmut [Marko, conseiller de Red Bull en sport automobile] s'en occupe, et je ne suis pas sûr d'où je courrai l'an prochain." En revanche, le protégé de la marque au taureau sera au départ du Grand Prix de Macao en novembre, ce qui sera pour lui l'occasion de porter son total de points de Super Licence de 32 à 37 en cas de victoire.

Le vainqueur Juri Vips, Hitech Grand Prix avec Helmut Marko, consultant, Red Bull Racing, dans le parc fermé

Shwartzman vers la F2 "à 99%"

En revanche, il paraît déjà clair que la F2 est la prochaine destination du premier Champion FIA F3, Robert Shwartzman. S'il a été concurrencé par nombre de ses rivaux en performance pure, en témoigne sa position moyenne de quatrième sur la grille, Shwartzman a clairement été le plus régulier des pilotes aux avant-postes. Se tenant généralement à l'écart des problèmes, le Russe a fini 15 courses sur 16 dans les points avec dix podiums à la clé – aucun autre pilote n'y est monté plus de sept fois.

Autrement dit, du haut de ses 20 ans, Shwartzman a démontré la maturité nécessaire pour qu'un passage en F2 soit une option évidente, mais il reste à savoir dans quelle écurie, car Prema – avec qui il a également été troisième de F3 Europe et Champion des rookies en 2018 – ne sera pas forcément en mesure de lui proposer un baquet.

"Le plus probable, à 99%, est que j'aille en Formule 2", analyse le poulain de Ferrari. "Je suis vraiment enthousiaste à ce sujet, mais je ne sais pas encore avec quelle équipe. Je n'en ai aucune idée pour l'instant. Bref, mon objectif sera de donner mon meilleur, comme cette année."

"J'ai apprécié de travailler avec Prema Racing. C'est une équipe talentueuse. J'ai une bonne relation avec elle, mais on ne sait jamais. J'espère juste avoir une bonne voiture et une bonne équipe, et je ferai de mon mieux comme cette année, pour essayer d'être dans la même position l'an prochain." Autrement dit, marcher sur les traces de Charles Leclerc et George Russell en remportant les titres GP3/F3 et F2 consécutivement, à chaque fois en tant que rookie.

Propos recueillis par Jack Benyon

Le Champion 2019 Robert Shwartzman, PREMA Racing

Article suivant
Fin de saison frustrante pour Fabio Scherer à Sotchi

Article précédent

Fin de saison frustrante pour Fabio Scherer à Sotchi

Article suivant

Le retour de Peroni retardé après son crash de Monza

Le retour de Peroni retardé après son crash de Monza
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1 , FIA F2 , FIA F3
Pilotes Jüri Vips , Robert Shwartzman
Équipes Prema Powerteam , Hitech Racing
Auteur Benjamin Vinel