Le départ de Mercedes de la Formule E est incompréhensible pour Agag

Alejandro Agag, cofondateur du Championnat du monde de Formule E, peine à comprendre les raisons ayant poussé Mercedes à quitter la discipline électrique pour se concentrer sur la Formule 1.

Le départ de Mercedes de la Formule E est incompréhensible pour Agag

Avant le sacre de Mercedes et de son pilote Nyck de Vries lors du dernier E-Prix de la saison 2020-21, la marque à l'étoile avait fait savoir qu'elle quitterait le championnat électrique à l'issue de la saison 2021-22, qui marque la dernière année des monoplaces de deuxième génération. Une décision surprenante compte tenu de l'engagement pris par Mercedes à proposer une gamme de véhicules entièrement électriques d'ici 2030.

Le président de la discipline, Alejandro Agag, est quant à lui "perplexe" face à ce départ prochain de Mercedes. "Je ne comprends pas leur décision", a-t-il lancé sur Motorsport TV. "Pour moi, c'est une énigme. Ils vendent de plus en plus de véhicules électriques et ils arrêteront de vendre des voitures à combustion au Royaume-Uni en 2030."

Dans l'annonce officielle de Mercedes, il a été précisé que le départ de la Formule E permettrait à la firme de "concentrer ses activités sportives" sur la Formule 1, considérée comme le "laboratoire le plus rapide pour le développement et l'essai des futures technologies de performance durables et évolutives". Mais selon Agag, cette priorité mise sur la F1 ne sera que de courte durée.

"Peut-être que [Mercedes] cherche à avoir une 'dernière danse' en retournant au thermique", a-t-il suggéré. "Ils veulent profiter de ces dernières années à brûler de l'essence et ensuite, en 2030, peut-être qu'ils feront leur retour à l'électrique. Peut-être avant. Je ne comprends pas leur décision, mais ce n'est pas un problème."

Alejandro Agag en discussion avec Toto Wolff

Alejandro Agag en discussion avec Toto Wolff

Même si Mercedes suit ses rivaux allemands Audi et BMW en quittant la Formule E, Agag a promis l'arrivée de nouveaux constructeurs tout en soulignant l'importance des structures indépendantes : "D'autres constructeurs vont bientôt nous rejoindre. Nous avons des équipes indépendantes fantastiques. Il faut concevoir un championnat prêt à ne compter que sur des équipes indépendantes. La Formule E est en pleine forme."

Le retrait de Mercedes ne signifie pas la mort de la structure engagée en Formule E. Toto Wolff, PDG de la division sport automobile, et Ian James, directeur d'équipe, visent à trouver des investisseurs privés ou à vendre l'équipe au plus offrant pour continuer à participer au championnat zéro émission. Une annonce à ce sujet devrait être faite dans les prochaines semaines. D'ici là, la Formule E invitera d'autres constructeurs à participer à l'écriture des règles pour la quatrième génération de monoplaces.

Lire aussi :

partages
commentaires
La Formule E impose un plafond budgétaire à 13 M€
Article précédent

La Formule E impose un plafond budgétaire à 13 M€

Article suivant

Porsche veut un développement des batteries plus libre en FE

Porsche veut un développement des batteries plus libre en FE
Charger les commentaires