Giovinazzi "dérouté" par une Formule E "complètement différente"

Antonio Giovinazzi ne cache pas que ses premiers tours de roue en Formule E ont été compliqués.

Giovinazzi "dérouté" par une Formule E "complètement différente"

Antonio Giovinazzi est un homme bien occupé en ce moment. Pilote Alfa Romeo en F1 cette saison et Dragon / Penske Autosport en Formule E l'an prochain, l'Italien compose actuellement avec un programme chargé avec ses deux derniers Grands Prix dans la catégorie reine du sport automobile. Ces derniers se téléscopent quelque peu avec les essais de pré-saison du championnat tout électrique, puisque Giovinazzi devra manquer la dernière journée de test à Valence ce jeudi afin de se rendre à Djeddah.

S'il avait déjà piloté une Formule E lors du Rookie Test de Marrakech en 2018, Giovinazzi n'a donc que deux jours d'essais pour se préparer avant le lancement de la prochaine saison à Diriyah fin janvier, et la tâche s'annonce ardue au volant de cette Gen2 dont il n'avait pas pris le volant avant ce lundi.

"C'est une catégorie complètement différente", déclare le transalpin. "J'ai piloté tant de voitures – des GT, des LMP2, des F1 – mais quand on roule dans celle-ci, tout paraît si différent ! Hier, j'étais vraiment dérouté et j'avais beaucoup de choses à apprendre. Mais le principal problème pour moi est le freinage, parce qu'en F1 tout le monde peut vraiment attaquer très fort au freinage, car on a énormément d'appui. Et ici, on ne peut pas. J'ai donc du mal avec ça, mais je me rappelle quand j'ai piloté la première voiture, la Gen1, en 2018, c'était pareil."

Antonio Giovinazzi, Dragon Penske Autosport, Penske EV-5

Face à ce roulage limité, Giovinazzi a bon espoir de rattraper le temps perdu sur le simulateur. "Hier après-midi [lors de la simulation de qualifications], j'ai aussi perdu des tours, ce n'était pas idéal. Pareil ce matin, et je vais aussi manquer la dernière journée jeudi parce qu'il faut que j'aille en Arabie saoudite. Ce n'est pas super, mais c'est comme ça, et je me concentrerai davantage sur le simulateur pour prendre mes marques avec cette voiture. Je ne vais pas faire beaucoup de kilomètres avant la première course."

"Lors de la première course, je ferai de mon mieux, je vais faire beaucoup de simulateur à l'usine en décembre et en janvier. Ça va certainement être un début de saison difficile, mais nous travaillerons vraiment dur et essaierons d'être en bonne forme d'emblée – dès que possible. Je dois encore courir en F1 pendant deux semaines, puis il y aura Noël, mais après Noël je veux aller directement à l'usine et essayer de faire beaucoup de kilomètres sur le simulateur, passer en revue les procédures, etc. Je n'ai pas beaucoup de temps. On en veut toujours plus, évidemment, mais c'est comme ça", conclut-il.

Giovinazzi s'est classé 20e de la première journée d'essais ce lundi sur le Circuit Ricardo Tormo, à plus de trois secondes de la référence établie par Robin Frijns.

Lire aussi :

Propos recueillis par Jake Boxall-Legge

partages
commentaires
La Formule E dévoile un premier aperçu de sa Gen3
Article précédent

La Formule E dévoile un premier aperçu de sa Gen3

Article suivant

Vergne : "En karting, les gamins roulent plus proprement que nous"

Vergne : "En karting, les gamins roulent plus proprement que nous"
Charger les commentaires