Formule E
C
E-Prix d'Ad Diriyah
22 nov.
-
23 nov.
Prochain événement dans
8 jours
C
E-Prix de Santiago
17 janv.
-
18 janv.
Prochain événement dans
64 jours
C
E-Prix de Mexico
14 févr.
-
15 févr.
Prochain événement dans
92 jours
C
E-Prix de Marrakesh
27 févr.
-
29 févr.
Prochain événement dans
105 jours
C
E-Prix de Sanya
20 mars
-
21 mars
Prochain événement dans
127 jours
C
E-Prix de Rome
03 avr.
-
04 avr.
Prochain événement dans
141 jours
C
E-Prix de Paris
17 avr.
-
18 avr.
Prochain événement dans
155 jours
C
E-Prix de Séoul
02 mai
-
03 mai
Prochain événement dans
170 jours
C
E-Prix de Jakarta
05 juin
-
06 juin
Prochain événement dans
204 jours
C
E-Prix de Berlin
20 juin
-
21 juin
Prochain événement dans
219 jours
C
E-Prix de New York
10 juil.
-
11 juil.
Prochain événement dans
239 jours
C
E-Prix de Londres
25 juil.
-
26 juil.
Prochain événement dans
254 jours

Audi n'a pas le même avantage qu'en 2017-18, selon Di Grassi

partages
commentaires
Audi n'a pas le même avantage qu'en 2017-18, selon Di Grassi
Par :
24 oct. 2018 à 18:30

Si Audi Sport Abt Schaeffler avait clairement la monoplace la plus rapide lors de la saison 2017-18 de Formule E, ce ne sera pas le cas en 2018-19, estime Lucas di Grassi.

Lucas Di Grassi, Audi Sport ABT Schaeffler, Audi e-tron FE05
Lucas Di Grassi, Audi Sport ABT Schaeffler, Audi e-tron FE05
Lucas Di Grassi, Audi Sport ABT Schaeffler, Audi e-tron FE05
Lucas Di Grassi, Audi Sport ABT Schaeffler, Audi e-tron FE05
Lucas di Grassi, Audi Sport ABT Schaeffler, Audi e-tron FE05
Lucas Di Grassi, Audi Sport ABT Schaeffler, Audi e-tron FE05 descend de sa monoplace
Lucas Di Grassi, Audi Sport ABT Schaeffler, Audi e-tron FE05
Lucas di Grassi, Audi Sport ABT Schaeffler, Audi e-tron FE05

La saison dernière, l'écurie allemande avait été handicapée par des soucis de fiabilité au niveau du convertisseur, mais une fois cette embûche surmontée, elle avait tout écrasé sur son passage, Lucas di Grassi concluant sa campagne par cinq deuxièmes places et deux victoires. Grâce aux très bons résultats également obtenus par Daniel Abt, Audi Sport avait arraché le titre des équipes à Techeetah d'extrême justesse, pour deux points.

Désormais, la voiture est fondamentalement différente avec un nouveau châssis monotype et un moteur plus puissant. Or, dans un entretien avec Motorsport.com, Di Grassi affirme que le groupe propulseur e-tron FE05 n'est "pas aussi bon que l'an dernier, quant à la différence [avec la concurrence]".

"Je me sens bien", poursuit le Champion 2015-16. "Je pense que nous sommes compétitifs, mais nous n'avons aucune marge. La voiture est relativement bonne, le groupe propulseur est peut-être dans le top 3 ou le top 4. L'an dernier, nous avions un bon avantage, surtout en seconde moitié de saison après avoir résolu nos problèmes. Mais cette année, je pense que ça va être super serré. Je crois que tout le monde a élevé son niveau de jeu."

Une hiérarchie incertaine

Audi Sport Abt a été la deuxième écurie la plus assidue en piste lors des essais de Valence, seulement devancée par Jaguar. Niveau performance, elle s'est placée cinquième de la hiérarchie sur l'ensemble de la semaine, Di Grassi ayant signé un chrono 0"558 plus lent que la référence fixée par António Félix da Costa, pilote BMW.

Lire aussi :

Le Brésilien a par ailleurs réalisé le plus long relais de tous les concurrents avec 33 tours consécutifs, ce qui correspond plus ou moins à une course complète. Rappelons que les E-Prix dureront désormais 45 minutes + 1 tour.

"C'est difficile de trouver une corrélation entre ici et les circuits [urbains de Formule E]", tempère Di Grassi quant aux résultats. "Mais historiquement, ceux qui sont rapides lors des essais de pré-saison le sont également durant la saison. Je pense que cette année, c'est bien plus serré, c'est un plateau très relevé. Les dix ou douze meilleurs ont probablement des chances de gagner des courses."

"Ce que je peux dire, c'est que nous sommes prêts : la fiabilité est bonne, tout est bon, la voiture est prête. Quant à savoir si nous avons un avantage de performance, nous ne le saurons qu'à Riyad avec une température de piste à 45°C et un asphalte spécifique. C'est la seule façon de le savoir. Mais je ne pense pas que nous ayons un avantage au niveau du moteur, même si je ne pense pas que nous soyons très loin les uns des autres. Je pense que c'est très serré", conclut-il.

Propos recueillis par Alex Kalinauckas

Article suivant
Le baquet d'Albon convoité par plus de 15 pilotes

Article précédent

Le baquet d'Albon convoité par plus de 15 pilotes

Article suivant

Chez Mahindra, on apprend "comment jouer le titre"

Chez Mahindra, on apprend "comment jouer le titre"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule E
Auteur Benjamin Vinel