Bird l'emporte dans le chaos, Lynn évacué à l'hôpital

Sam Bird (Jaguar) a remporté la seconde course de l'E-Prix de Diriyah. Une épreuve arrêtée par un drapeau rouge suite à plusieurs incidents dans les dernières minutes, dont celui impressionnant d'Alex Lynn. Le Britannique a été évacué "conscient" à l’hôpital.

Bird l'emporte dans le chaos, Lynn évacué à l'hôpital

Après les soucis rencontrés par Venturi et Mercedes, les Flèches d’Argent ainsi que Norman Nato peuvent disputer l’épreuve mais doivent partir du fond de grille. Victime de l’accident qui a entraîné l’enquête sur le moteur Mercedes en fin d’EL3, Edoardo Mortara, déclaré apte après son court passage à l’hôpital, ne peut courir faute de monoplace prête à temps.

Après avoir signé la pole, Robin Frijns conserve la tête au départ alors que, derrière, Sam Bird prend autoritairement la seconde place à Sérgio Sette Câmara. Après quatre tours, Jean-Éric Vergne passe Tom Blomqvist qui a commis une erreur au freinage d’un virage. Da Costa se joue à son tour du pilote NIO quelques boucles plus tard. Les DS Techeetah semblent très à l’aise en début de course.

Lire aussi :

En tête, Bird continue de mettre la pression sur Frijns alors qu’un écart s’est créé avec Sette Câmara. Vergne est le premier pilote de tête à activer son Attack Mode. Le Français ne perd qu’une position, face à son équipier, mais la reprend assez rapidement. Grâce à son choix, Vergne parvient à dépasser Nico Müller quand ce dernier prend son surplus de vitesse, mais le double Champion reste en revanche derrière Oliver Turvey. Cela ne dure pas longtemps : le Français, au prix d’un gros freinage, s’empare de la quatrième position.

Peu avant le quart d’heure de roulage, Frijns prend son Attack Mode et laisse la tête de course à Bird. Le Néerlandais revient rapidement sur le Britannique qui préfère attendre. Une petite erreur puisque non seulement il se fait dépasser en piste par la Virgin mais également par la Dragon quand il prend son bonus de puissance. Il dépasse certes Câmara rapidement mais l’écart s’est creusé avec le leader. Vergne a profité de cette séquence pour se rapprocher du podium.

DS Techeetah laisse échapper une chance

Peu avant la mi-course, Bird est revenu à moins d’une seconde de Frijns alors que Vergne s’offre la troisième place au prix d’un dépassement à l’intérieur sur Sette Câmara. Derrière, un accrochage a lieu entre Wehrlein et Dennis, l’Allemand ayant littéralement collé son vis-à-vis dans le mur peu avant l’entrée des stands ; il sera sanctionné d'un drive through plus tard. La BMW arrêtée sur la zone entre l’entrée des stands et la piste déclenche un Full Course Yellow et l’épreuve est donc neutralisée et les écarts maintenus. Da Costa et Frijns avaient déclenché leur second Attack Mode peu avant.

La course reprend avec une vingtaine de minutes au compteur. Frijns se fait pressant sur Bird alors que Da Costa dépasse aisément Vergne. Les DS Techeetah sont revenues très près des deux leaders, ce qui bloque un peu Bird pour déclencher lui-même son surplus de puissance. Alors que la lutte est âpre en tête, le top 4 se regroupe en moins d’une seconde et demie. Mais la situation se tend alors entre les deux pilotes de l’écurie franco-chinoise qui s’offrent une lutte à la limite et se font surtout perdre du temps, Vergne prenant l'avantage en ayant manqué d'être poussé dans le mur par Da Costa.

Malin, Câmara, cinquième, a pris son Attack Mode au moment de la lutte entre les deux équipiers et est désormais sur les talons du Champion en titre. Bird, après avoir déclenché son Attack Mode, prend les commandes de la course. L’écart se creuse rapidement en faveur du pilote Jaguar.

Chaos et drapeau rouge

Les événements de course se précipitent alors avec Buemi qui est arrêté hors piste puis un accrochage entre Günther et Blomqvist ; quelques secondes après cet incident, un autre, plus grave, survient dans la même zone, pour Alex Lynn dont la Mahindra, visiblement après une collision avec Evans, a traversé l'échappatoire à l'envers, glissant sur son Halo avant d'aller s'encastrer par l'arrière dans des protection situées au bout de la voie de secours.

Evans s'est précipité vers la monoplace de son homologue pour lui porter secours et a immédiatement rapporté avoir parlé avec Lynn. Le Britannique, pris en charge par les services médicaux sur la piste, a été "évacué à l’hôpital pour des examens de contrôle" et était "conscient, et parlait", a par la suite officiellement indiqué son écurie.

Le Full Course Yellow a alors à nouveau été déployé, avant que la direction de course ne décide de passer au Safety Car. La course a finalement été interrompue au drapeau rouge et définitivement arrêtée à 2'41 + 1 tour de la fin. Sam Bird remporte sa première course avec Jaguar, devant Robin Frijns et Jean-Éric Vergne.

Une joie de courte durée pour le Français qui, après la course, sera finalement sanctionné de 24 secondes de pénalité pour ne pas avoir déclenché son second Attack Mode comme le règlement l'y oblige. C'est donc Da Costa qui s'est adjugé la dernière place sur le podium.

Saudi Arabia E-Prix de Diriyah 2021 - Course 2*

P. Pilote Équipe Temps Ecart
1 United Kingdom Sam Bird
Jaguar Racing 39'50.836
2 Netherlands Robin Frijns
United Kingdom Virgin Racing 39'53.030 2.194
3 Portugal António Félix da Costa
China Techeetah 39'57.736 6.900
4 Brazil Sérgio Sette Câmara
DRAGON / PENSKE AUTOSPORT 40'03.653 12.817
5 Switzerland Nico Müller
DRAGON / PENSKE AUTOSPORT 40'04.760 13.924
6 United Kingdom Oliver Turvey
United Kingdom NIO Formula E Team 40'06.359 15.523
7 United Kingdom Oliver Rowland
France DAMS 40'07.225 16.389
8 Brazil Lucas di Grassi
Germany Audi Sport Team Abt 40'11.448 20.612
9 Netherlands Nyck de Vries
Mercedes-EQ Formula E Team 40'13.318 22.482
10 Germany Pascal Wehrlein
Germany Porsche Team 40'16.231 25.395

* avant déclassement de Jean-Éric Vergne

partages
commentaires
Mercedes autorisé à courir après l'accident de Mortara
Article précédent

Mercedes autorisé à courir après l'accident de Mortara

Article suivant

Crash de Lynn : un "accident d'avion" selon Evans

Crash de Lynn : un "accident d'avion" selon Evans
Charger les commentaires