Brawn : La Formule E, une "fête de rue"

partages
commentaires
Brawn : La Formule E, une
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
12 août 2018 à 12:25

Ross Brawn admire le travail réalisé par les promoteurs de la Formule E pour en faire un championnat mondial, mais constate que la discipline est encore loin de passionner les fans.

Mitch Evans, Jaguar Racing, vient sur la grille
Jean-Eric Vergne, Techeetah, s'impose devant Lucas di Grassi, Audi Sport ABT Schaeffler, Daniel Abt, Audi Sport ABT Schaeffler
Daniel Abt, Audi Sport ABT Schaeffler, Felix Rosenqvist, Mahindra Racing
Jean-Eric Vergne, Techeetah
Alejandro Agag, PDG de la Formule E, Jean Todt, président de la FIA, à la conférence FIA Smart Cities
L'acteur Patrick Dempsey
Alex Lynn, DS Virgin Racing
Chase Carey, président du Formula One Group avec Alejandro Agag, PDG Formula E Holdings sur la grille

Interrogé récemment sur l'avenir technique de la F1 et en particulier sur le lourd chantier consistant à mettre au point de nouvelles règles techniques moteur à compter de la saison 2021, Ross Brawn a fait savoir que la F1 ne dispose pas de barrage technique empêchant la mise en œuvre d'un règlement faisant la part belle à l'électrique d'ici une dizaine d'années, même si Alejandro Agag a lui indiqué qu'il existait un obstacle contractuel à cela.

Le responsable sportif de la F1 a cependant été très clair sur le fait qu'il ne s'agit pas de la direction souhaitée par la discipline, qui constate avant tout que la Formule E, dont le pari consiste à se positionner comme l'unique championnat monoplace électrique, est bien loin d'engager les fans et de produire un spectacle stimulant.

"Je pense qu'il nous faut respecter ce que fait la Formule E et ce qu'ils atteignent [en termes de résultats], mais si vous regardez la magnitude des deux, ce n'est vraiment pas comparable", juge Brawn, au moment de donner son avis sur F1 Fan Voice sur le projet cher au président de la FIA, Jean Todt. "Avec le nombre de fans et l'attrait de la F1, la Formule E est encore très 'junior' en ce sens."

Lire aussi:

Que les passionnés se rassurent, donc : Ross Brawn et les instances dirigeantes de la F1 savent très bien ce qui fait l'attrait de la Formule 1 et constatent de manière évidente le championnat 100% électrique se disputant sur des circuits urbains depuis quatre saisons demeure bien loin de stimuler les passions et faire venir du monde dans les gradins ou devant les écrans.

"Pour le moment, avec tout le respect qu'on leur doit, ils ne délivrent pas de spectacle. Si vous vous rendez sur une course de Formule E, c'est assez jeune comme catégorie de sport automobile. C'est un grand événement en termes de staff tout autour, mais la course en elle-même est assez apprivoisée en comparaison d'un événement de Formule 1. Les voitures ne sont pas particulièrement rapides, il n'y a pas de personnalités impliquées ; mais ils font un travail fabuleux pour réaliser un événement et en faire une fête de rue", commente Brawn.

La Formule E se dotera à compter de la prochaine saison d'une nouvelle monoplace baptisée Gen2. Plus rapide, elle disposera aussi de plus de puissance mais ne sera toujours pas capable d'avaler une distance de course prolongée. C'est le temps qui fera évoluer la technologie, et au-delà du championnat en lui-même, Brawn garde l'esprit ouvert sur le procédé électrique.

"Il y dix ans, je ne pense pas que beaucoup de gens auraient été capables de prédire où le monde serait maintenant, et de ce fait, je ne sais pas où nous serons dans dix ans. Mais la F1 bougera dans la bonne direction."

 

Prochain article Formule E
Agag : La F1 ne peut être 100% électrique sans l'autorisation de la FE

Previous article

Agag : La F1 ne peut être 100% électrique sans l'autorisation de la FE

Next article

"Aucune concurrence" entre F1 et Formule E, selon Agag

"Aucune concurrence" entre F1 et Formule E, selon Agag
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1 , Formule E
Auteur Guillaume Navarro
Type d'article Actualités