Buemi et d'Ambrosio : agacement, tension et spectacle

C’est une course assez folle qui s’est déroulée à Mexico la nuit dernière, marquée par un duel qui n’aura échappé à personne entre Jérôme d’Ambrosio et Sébastien Buemi. 

Buemi et d'Ambrosio : agacement, tension et spectacle
Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Jérôme d'Ambrosio, Dragon Racing
Jérôme d'Ambrosio, Dragon Racing
Jérôme d'Ambrosio, Dragon Racing
Podium : le vainqueur Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport, le deuxième Jérôme d'Ambrosio, Dragon Racing, et le troisième Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Jérôme d'Ambrosio, Dragon Racing
Nicolas Prost, Renault e.Dams et Sébastien Buemi, Renault e.Dams dans la pitlane
Podium : le vainqueur Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport, et Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Sam Bird, DS Virgin Racing Formula E Team
Sébastien Buemi, Renault e.Dams

Bien avant que Lucas di Grassi ne soit disqualifié après s’être envolé vers la victoire pendant que les deux hommes s’expliquaient en piste, le mano a mano a fait rage avec des manœuvres à la limite et même un contact entre le pilote Dragon Racing et celui de la Renault e.dams. Le Suisse, agacé de voir la porte se refermer invariablement devant lui, n’a pas manqué de traduire son agacement par des gestes très clairs ou par des messages radio sans équivoque. 

Le point le plus chaud est survenu quand, quelques instants après un contact sans conséquence entre les deux monoplaces, Sébastien Buemi est parvenu à prendre l’ascendant en coupant la première chicane du tracé mexicain. Immédiatement, son équipe lui a demandé de rendre la place à son rival. Mais son temps d’hésitation et sa demande expresse pour savoir si c’était bien la chose à faire a mis Jérôme d'Ambrosio en difficulté, alors attaqué par Prost sur l’autre Renault e.dams. Dans les radios, quelques noms d’oiseau ont fusé, tandis que les positions se sont finalement inversées, presque miraculeusement, évitant toute menace de pénalité pour Buemi. 

 

Buemi n'a pas aimé

Le Suisse, qui a finalement accru largement son leadership au championnat suite à l’exclusion de di Grassi - ce dernier a disputé le premier relais avec une monoplace sous le poids minimum -, n’a pas manqué d’exprimer son mécontentement face au pilotage de d’Ambrosio. 

"Ça ne me dérange pas quand on se décale tôt et que l’on ferme la porte, pas de problème", a-t-il expliqué à Motorsport.com. "Mais ce que je n’aime pas, et ce que j’estime ne pas être correct, c’est quand on se décale et qu’on laisse l’autre commencer à s’engager [pour dépasser] et que l’on bouge à nouveau. Soit vous fermez la porte complètement et il n’y a aucune manière que je puisse passer, soit vous ne la fermez pas du tout. On ne peut pas juste la fermer un peu car ça se terminera en crash. C’est ce que je n’ai pas aimé."

D'Ambrosio heureux du spectacle

Pour le pilote Dragon Racing, il n’y avait rien de répréhensible dans sa manière de résister aux assauts répétés de Buemi, sur un tracé où doubler était particulièrement délicat et où la Renault e.dams n’était pas forcément à son avantage. 

"J’ai tout donné en course et je n’ai rien laissé", se félicite celui qui a remporté l’ePrix sur tapis vert. "Je savais où je pouvais repousser ses attaques car il n’y a pas beaucoup de zones où l’on peut se faire dépasser ici. La seule véritable opportunité qu’il a eue, c’est quand il a coupé la chicane, donc ce n’était pas un dépassement propre. Je ne crois pas [que le contact] était de la faute de quiconque. C’était un grand spectacle pour les fans."

Propos recueillis par Sam Smith

partages
commentaires
Championnat - Buemi creuse un écart inespéré
Article précédent

Championnat - Buemi creuse un écart inespéré

Article suivant

Premier podium de la saison pour Nicolas Prost

Premier podium de la saison pour Nicolas Prost
Charger les commentaires