Le calendrier Formule E 2021-22 prend forme, la Chine pourrait revenir

La Chine devrait pouvoir faire son retour au calendrier de la Formule E la saison prochaine si des accords d'exemption peuvent être conclus avec les autorités. Dans le même temps, l'E-Prix du Cap, en Afrique du Sud, pourrait se tenir pour la première fois en février.

Le calendrier Formule E 2021-22 prend forme, la Chine pourrait revenir

Le calendrier provisoire de la saison 2021-22 de la Formule E sera publié le 9 juillet, à la suite du Conseil Mondial du Sport Automobile de la FIA qui se tiendra à Monaco, la veille de l'E-Prix de New York.

D'ores et déjà, une épreuve à Séoul a été annoncée pour août 2022 par le maire de la ville sud-coréenne, Oh Se-hoon, au cœur du Jamsil Sports Complex, lieu d'accueil des Jeux olympiques d'été de 1988. De même, la course de Jakarta, initialement programmée pour la saison 2019-20 avant d'être annulée à deux reprises en raison de la pandémie de COVID-19, est prévue pour la prochaine campagne.

Selon les informations de Motorsport.com, le calendrier devrait revêtir un visage inédit puisque des accords avec les villes de Vancouver (en juillet), au Canada, et d'Eindhoven, aux Pays-Bas, sont quasiment finalisés. Le Cap est a priori prévu pour février, probablement après la manche d’ouverture de la saison en Arabie saoudite. Tout cela, bien sûr, en fonction de l'évolution de la situation sanitaire.

Après le populaire E-Prix sur la version Grand Prix du tracé de Monaco, le championnat a entamé des discussions en vue d'un retour chaque année sur la piste de la Principauté. Le directeur général de la Formule E, Jamie Reigle, a déclaré à Motorsport.com : "Nous voulons absolument que cela se fasse."

Lire aussi :

Concernant la Chine, elle est en bonne position pour un retour, avec comme objectif premier son lieu habituel à savoir Sanya, mais d'autres options sont envisagées, notamment dans le cadre des possibles exemptions accordées pour l'organisation de la manche chinoise.

"Nous voulons évidemment revenir en Chine", a expliqué Reigle. "Il y a Sanya, mais nous sommes en discussion avec Shanghai, Shenzhen et Chengdu. En l'état actuel des choses, neuf mois avant ces événements, aucun d'entre eux n'a atteint le stade des négociations que nous avons avec Eindhoven, Vancouver et Le Cap."

"Si nous allons en Chine l'année prochaine, ce que nous voulons évidemment, je dirais [que ce sera] à Sanya. Mais cela dépend encore des autorisations d'exemptions, qui n'existent pour aucun sport à l'heure actuelle."

Reigle a également réaffirmé le souhait de la Formule E d'organiser des courses au Japon et au Brésil, mais il faudra sans doute attendre la saison 2022-23. Ainsi, Tokyo et Yokohama ont été évoquées comme villes d'accueil possibles pour la Formule E, et il semblerait qu'Okayama, ville hôte de la Super GT et de la Super Formula, ait été pressentie comme piste de réserve potentielle pour la saison actuelle.

partages
commentaires
Porsche renonce à faire appel de la disqualification de Wehrlein
Article précédent

Porsche renonce à faire appel de la disqualification de Wehrlein

Article suivant

La Formule E au Canada et en Afrique du Sud en 2022

La Formule E au Canada et en Afrique du Sud en 2022
Charger les commentaires