Une chicane étonnante fait polémique à Valence

Les essais de pré-saison ont commencé pour la campagne 2017-18 de Formule E sur le tracé national du circuit de Valence, ponctué d'une chicane positionnée aux trois quarts de la ligne droite des stands. Celle-ci fait déjà polémique.

Cette chicane a été installée pour éviter que les voitures n'atteignent leur vitesse de pointe trop tôt mais aussi pour faire baisser la vitesse de passage dans le rapide premier virage, tout en rendant ce circuit plus représentatif des pistes urbaines empruntées par la Formule E.

Elle est composée de deux énormes blocks de béton, devant lesquels sont placées des rangées de pneus, ce qu'un dirigeant d'équipe qualifie de "très moyen par rapport à ce que nous attendons d'un championnat international".

Selon les informations de Motorsport.com, certains pilotes s'attendaient à ce que des vibreurs soient intégrés à la surface de la piste, comme la Formule E le fait sur les circuits urbains où elle se rend, ou à des barrières de TecPro.

Plusieurs pilotes ont manifesté leur inquiétude concernant la chicane, et Sam Bird a provoqué un drapeau rouge en s'y accidentant en début d'après-midi.

Sébastien Buemi nous a indiqué qu'il trouvait la chicane "très mauvaise" avant d'ajouter : "C'est dangereux. Nous nous rendons sur des circuits de Formule E qui sont plus sûrs que ça. Ils auraient pu se mettre d'accord avec le circuit pour nous donner de vrais vibreurs, j'aurais préféré voir ça. Je veux juste quelque chose de sûr. Ça ne me dit rien qui vaille."

Installer des vibreurs dans la ligne droite des stands aurait requis l'accord du circuit, tout comme la Formule E a dû être autorisée à modifier celui de Mexico, mais on ne sait pas si les organisateurs en ont discuté.

Buemi révèle que le problème a été soulevé au briefing des pilotes avant le début des essais, et Motorsport.com sait qu'il a été évoqué de nouveau depuis lors, mais la Formule E ne compte pas modifier le design.

S'exprimant lors de la pause déjeuner et donc avant son accident, Bird a décrit cette chicane comme une solution "maladroite" "Nous avons essayé de reproduire une chicane lente, mais ce n'est pas très représentatif. Ailleurs, on ne passe pas d'une vitesse énorme à une chicane. Je ne critique pas, car je comprends que c'est très difficile. Où pouvons-nous aller ? Je dirais juste que ce n'est pas un endroit où je viendrais [faire des essais]."

Repositionner la chicane plus tôt dans la ligne droite n'est pas possible car la vitesse d'entrée dans le premier virage serait trop élevée, mais Bird suggère d'ajouter une deuxième chicane. Le design ne serait pas plus sophistiqué, mais cela permettrait d'empêcher les pilotes d'atteindre les 200 km/h avant le freinage, et Bird a souligné que pour lui, "la vitesse de pointe est le problème". Cette solution a été retenue pour les deux journées d'essais suivantes.

Turvey et NIO en tête

Quoi qu'il en soit, sur les trois kilomètres et quelque de cette version du Circuit Ricardo Tormo, c'est Oliver Turvey (NIO) qui a signé le meilleur temps en 1'18"565 devant Sébastien Buemi (Renault e.dams) en 1'18"577 et Lucas Di Grassi (Audi Abt) en 1'18"579. Le top 6 se tient en un dixième à peine, puisque Felix Rosenqvist (Mahindra), Sam Bird (DS Virgin) et Daniel Abt (Audi Abt) ne sont pas loin non plus.

André Lotterer, qui rejoint cette saison Jean-Éric Vergne chez Techeetah, est le meilleur rookie en 1'19"491, à une moins d'une seconde du meilleur temps, malgré une panne en début d'après-midi. Vergne, quant à lui, est sorti dans les graviers en fin de journée.

Les deux autres journées d'essais auront lieu ce mardi et ce jeudi, toujours à Valence.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule E
Événement Essais d'octobre à Valence
Circuit Valencia
Pilotes Sam Bird , Sébastien Buemi , Oliver Turvey
Type d'article Actualités