Chronique Piquet - J'ai pris un risque avec Jaguar, et ça paye

partages
commentaires
Chronique Piquet - J'ai pris un risque avec Jaguar, et ça paye
7 févr. 2018 à 11:02

Nelson Piquet Jr a réalisé une nouvelle course solide pour Jaguar Racing à Santiago, se battant face à Sébastien Buemi pour la troisième place et finissant sixième malgré une sortie de piste.

Nelson Piquet Jr., Jaguar Racing
Nelson Piquet Jr., Jaguar Racing, Andre Lotterer, Techeetah
Nelson Piquet Jr., Jaguar Racing
Nelson Piquet Jr., Jaguar Racing
Nelson Piquet Jr., Jaguar Racing
Nelson Piquet Jr., Jaguar Racing
Jean-Eric Vergne, Techeetah, Nelson Piquet Jr., Jaguar Racing, Andre Lotterer, Techeetah
Jean-Eric Vergne, Techeetah, battles with Nelson Piquet Jr., Jaguar Racing
Nelson Piquet Jr., Jaguar Racing, Andre Lotterer, Techeetah
Safety car Jean-Eric Vergne, Techeetah, Nelson Piquet Jr., Jaguar Racing, Andre Lotterer, Techeetah
Jean-Eric Vergne, Techeetah, Nelson Piquet Jr., Jaguar Racing
Kylie Minogue, Nelson Piquet Jr., Jaguar Racing
Nelson Piquet Jr., Jaguar Racing Andre Lotterer, Techeetah
Nelson Piquet Jr., Jaguar Racing

Nous sommes dans une position où nous n'aurions jamais pensé être, nous nous battons pour le top 3, donc je prends peut-être un peu plus de risques en général. Mais pour être honnête, ma tentative de dépassement sur Buemi était bien plus risquée que le départ, où j'ai été vraiment surpris que tout le monde freine tôt et me laisse la voie libre, j'en ai juste profité.

J'ai pris un très bon départ : je suis parvenu à faire monter l'énergie à la perfection et tout a bien fonctionné. J'aurais même pu doubler Jean-Éric Vergne, mais ça aurait été un risque. Je n'ai même pas bloqué mes roues, la voiture était sous contrôle. Si j'avais freiné encore plus tard, j'aurais pu passer Vergne, mais c'est sûr qu'il m'aurait mis dans le mur à cause de Monaco.

Je pense qu'en tant qu'équipe, nous nous sommes mis dans une position où nous avons fait de l'excellent travail avec la voiture. Je pense qu'elle est encore meilleure que prévu. Elle nous surprend à chaque course.

Entre les pilotes et l'équipe, nous ne tirons pas le meilleur. Il y a eu des problèmes en course, c'est pour ça que j'étais parfois très rapide et parfois en difficulté, nous ne gérons pas la voiture avec autant d'efficience que possible.

La façon dont je vois les courses, surtout en Formule E, c'est que si Buemi me met la pression, que je vois les deux gars devant moi se battre et que je ne vois personne derrière Buemi, et que l'équipe dit que la température pose problème, je laisse Buemi passer. D'une, parce que je veux marquer les points et de deux, parce qu'il est très probable que Buemi soit rapide et les rattrape, et que je puisse en profiter. C'est souvent arrivé en saison 1, et c'est comme ça que j'ai eu des résultats.

Sans l'erreur avec Buemi, nous aurions été troisième ou quatrième et proche des leaders. Et nous n'en sommes pas loin. Wow ! Nous avons le potentiel pour faire bien mieux, et c'est très optimiste et très bien.

Les Audi sont les voitures les plus rapides mais ne sont pas fiables. Cela dit, il est clair qu'elles vont gagner quelques courses et priver de points les gars que je dois rattraper, donc c'est globalement positif.

Quand j'ai décidé de rejoindre Jaguar, c'était risqué d'une certaine manière, parce qu'ils avaient connu une saison difficile. Je savais que NextEV investissait beaucoup d'argent, donc ils allaient finir par avoir des résultats. J'ai fait ce pari, parce que tous deux étaient à un niveau bas, mais je pensais que Jaguar avait davantage de potentiel.

Mais cela restait un grand risque. J'étais dans une position très confortable chez NextEV : l'équipe s'appuyait sur moi, me connaissait, etc, mais je suis venu en territoire inconnu. Et cela porte ses fruits.

C'est un excellent groupe de personnes, la voiture est super et je passe de très bons moments. Ça vaut le coup. J'aime vraiment les gens avec qui je travaille. Ils font un travail remarquable, et travaillent encore plus dur chaque jour. J'ai beaucoup de chance d'avoir pris cette décision, j'en suis reconnaissant et tout se résout.

La passion des fans au Chili était similaire à ce que nous avons connu au Mexique. La quantité de Brésiliens qui étaient là et le nombre de gens qui me connaissaient étaient très surprenants. Tout comme le nombre de gens qui voulaient être proches des pilotes, le nombre de gens qui voulaient des photos ; nous n'avons pas ça en Europe actuellement.

Je vais désormais me préparer pour le Stock Car brésilien. Je vais passer deux semaines au Brésil pour mouler mon baquet et tester quelques circuits qui ne me sont pas familiers.

La première manche est à São Paulo, la semaine après Mexico. Je vais arriver la semaine de la course et je ne veux pas m'encombrer d'un moulage de baquet : je veux que tout soit prêt. Je ne veux m'inquiéter de rien, donc je vais tout arranger maintenant, rentrer une semaine en Europe et travailler sur le simulateur pour Mexico et Punta del Este, puis me rendre à Mexico, à São Paulo et à Punta. Après, je rentrerai chez moi une semaine, et on sera déjà fin mars !

 
Prochain article Formule E
Buemi "déçu" d'être battu par l'équipe cliente

Previous article

Buemi "déçu" d'être battu par l'équipe cliente

Next article

Abt dénonce une fraude au FanBoost

Abt dénonce une fraude au FanBoost
Load comments

À propos de cet article

Séries Formule E
Événement E-Prix de Santiago
Lieu Santiago Street Circuit
Pilotes Nelson Piquet Jr.
Équipes Jaguar Racing Shop Now
Type d'article Contenu spécial