Chronique Piquet - La nouvelle Formule E va bouleverser les stratégies

partages
commentaires
Chronique Piquet - La nouvelle Formule E va bouleverser les stratégies
Par :
24 mars 2018 à 13:30

Nelson Piquet Jr revient sur un week-end difficile à Punta del Este et évoque la façon dont la nouvelle monoplace changera les courses en 2018-19.

Nelson Piquet Jr., Jaguar Racing
Nelson Piquet Jr., Jaguar Racing
Nelson Piquet Jr., Jaguar Racing
Nelson Piquet Jr., Jaguar Racing
Felix Rosenqvist, Mahindra Racing, Nelson Piquet Jr., Jaguar Racing,Mitch Evans, Jaguar Racing, Maro Engel, Venturi Formula E Team
Mitch Evans, Jaguar Racing, Nelson Piquet Jr., Jaguar Racing
Nelson Piquet Jr., Jaguar Racing
Nelson Piquet Jr., Jaguar Racing
Nelson Piquet Jr., Jaguar Racing
Nelson Piquet Jr., Jaguar Racing, Mitch Evans, Jaguar Racing & Edoardo Mortara, Venturi Formula E Team
Sébastien Buemi, Renault e.Dams, Nelson Piquet Jr., Jaguar Racing
Nelson Piquet Jr., Jaguar Racing

J'étais très content de courir à Punta del Este le week-end dernier, car c'est un endroit vraiment magnifique. C'était une très bonne solution de secours pour São Paulo, où nous étions initialement censés aller, même si à l'avenir, j'aimerais vraiment y courir car notre championnat a un important message à envoyer aux grandes villes qui ont des problèmes de trafic automobile et de pollution.

On n'a pas souvent l'occasion de dire que l'un des facteurs les plus délicats d'un circuit est le sable de la plage d'à côté. Cela a rendu la piste très glissante au début, et les conditions ont fortement évolué au fil du roulage.

L'événement de Punta del Este était super : les tribunes étaient pleines, l'e-Village était bondé et il faisait beau et chaud. Puis le soir, alors que nous venions de tout ranger, il y a eu un énorme orage qui a inondé les rues !

La course en elle-même a été particulièrement décevante pour moi, car c'est le type de circuit que j'apprécie et où je suis performant. Il récompense une approche d'attaque et l'agressivité dans les chicanes. Mais nous n'y sommes pas arrivés. En essais libres, nous étions en difficulté, et les qualifications se passaient bien jusqu'au moment où j'ai failli arracher la moitié du mur.

J'ai abordé la séance en me disant qu'il fallait vraiment que j'attaque et que je fasse un excellent tour, mais j'en ai trop fait. Ce n'est que mon deuxième accident en qualifications en quatre saisons, mais de temps en temps, ça arrive.

L'équipe a fait du très bon travail pour réparer la voiture, mais en partant du fond de grille, j'étais forcément au beau milieu de l'action dès le départ. Il y a toujours quelques contacts çà et là, et cette course n'a pas fait exception. C'était très serré au premier virage !

La voiture a pris quelques heurts vers l'avant, mais mon arbre de transmission s'est ensuite brisé, et je ne pense pas que ça soit lié à un incident de course. C'était game over pour moi, mais mon coéquipier a connu une course incroyable : Mitch [Evans] est parti 16e et a fini quatrième. C'est un circuit difficile pour dépasser, mais il a trouvé de nombreuses façons de le faire.

Cela a un peu compensé la déception, car cela confirme notre sentiment que la I-TYPE 2 est meilleure de course en course. Du point de vue de l'écurie, nous avons une quatrième place, l'équipe est quatrième du championnat et je reste cinquième, donc nous gardons la tête haute.

Malheureusement, Mitch n'a pas vraiment pu profiter de son succès, car il fallait qu'il prenne le bus à trois heures du matin pour aller à l'aéroport de Montevideo et prendre le vol de 6h45 à destination de São Paulo. Il y avait un orage en ville donc ça a été un trajet sacrément mouvementé, puis les vols ont été annulés et tout le monde a dû patienter dans un minuscule terminal pendant plusieurs heures...

Premiers tests avec la Gen2

Nous allons laisser le week-end de Punta del Este derrière nous pour nous tourner vers deux événements enthousiasmants. La prochaine course, à Rome, va être vraiment fun, car c'est un nouveau circuit. J'adore les nouveaux circuits car tout le monde repart de zéro. Nous souhaitons y arriver préparés à obtenir au moins un podium.

Nous allons être très occupés car nous testons par ailleurs la Formule E de seconde génération à Monteblanco le week-end prochain. Je suis très enthousiaste à l'idée de voir quelle est sa puissance et comment elle se comporte, car la nouvelle batterie a doublé la durée de vie sans doubler le poids, et nous pourrons faire toute une course avec une seule voiture.

Souvent, avec le format actuel, je parviens à rentrer au stand plus tard que tous les autres pour le changement de voiture, et je maximise ainsi l'efficience de mon premier relais pour secouer un peu le peloton. Je ne vais plus pouvoir faire ça, donc ça fait une option tactique en moins, mais à la place, nous aurons deux modes de puissance différents, voire trois si le FanBoost reste.

Pour l'instant, le mode course est de 180 kW, et on dirait qu'il va passer à 200 kW avec la voiture de seconde génération – c'est ce que nous atteignons pendant cinq secondes avec le FanBoost actuellement. On m'a dit que l'autre mode de puissance était plus élevé que ça, et que si le FanBoost restait, il serait encore plus puissant. C'est important, car avoir beaucoup de variables rend les courses intéressantes. Cela nous fait rester, nous et les fans, sur le qui-vive, et nous allons devoir réviser nos stratégies lors des mois à venir.

Pour la saison prochaine, il va aussi y avoir un point pour le pilote le plus efficient de la grille. Je ne pense pas que ça affecte la bataille pour le top 3, car ce n'est qu'un point, mais c'est bien car cela soutient le message du championnat au sujet de la gestion de l'énergie, et cela permet de mieux départager les pilotes.

Je suis très confiant quant à cet élément de compétence en Formule E car c'est un domaine qui me réussit depuis la saison 1. Combien de points vais-je marquer avec ça ? Il n'y a qu'une façon de le savoir...

Prochain article Formule E
Tribunes, date, diffusion : tout sur l’E-Prix de Paris

Previous article

Tribunes, date, diffusion : tout sur l’E-Prix de Paris

Next article

Sur le site SBB RailAway tous les billets pour l'ePrix de Zurich

Sur le site SBB RailAway tous les billets pour l'ePrix de Zurich

À propos de cet article

Séries Formule E
Pilotes Nelson Piquet Jr.
Équipes Jaguar Racing
Auteur
Type d'article Contenu spécial