Citroën proche d'une entrée en Formule E avec Virgin?
Mads Ostberg et Jonas Andersson, Citroën DS3 WRC, Citroën World Rally Team
Jaime Alguersuari, Virgin Racing
Jaime Alguersuari, Virgin Racing
Sam Bird, Virgin Racing
Jaime Alguersuari, Virgin Racing
Jaime Alguersuari, Virgin Racing
Virgin Racing
Sam Bird, Virgin Racing

G.N., Monaco - Ce weekend, à Monaco, Renault s'est fait du bien en testant sa popularité auprès du public avec un agréable aménagement au sein de l'e-village du paddock, et en signant pole position et victoire en course avec l'équipe e.Dams. Sérieusement engagée dans la discipline en tant que partenaire technique et équipe, la marque au Losange pense déjà au futur sur le long terme dans la discipline, comme l'a expliqué Alain Prost à Motorsport.com.

--

Lire aussi – Prost et Renault préparent déjà les 5 ou 6 prochaines années en Formule E

--

Mais le constructeur français qui briguait également notre attention ce weekend était bien Citroën, qui pourrait être sur le point de lancer un programme pour la saison 2 (2015-2016) sous le label DS, comprend Motorsport.com.

 

Virgin et Citroën discutent d'un programme commun

C'est avec l'équipe Virgin Racing de Richard Branson dirigée par Alex Tai que pourrait se faire le rapprochement, même si le principal intéressé reste évasif lorsque nous lui adressons des questions insistantes sur le sujet. Alors qu'approche déjà la fin de saison et que le développement des autos est nécessaire urgemment pour le prochain millésime, le Directeur d'Equipe en lâche encore peu devant les micros.

"Nous avons discuté avec des manufacturiers pendant longtemps et espérons pouvoir annoncer quelque chose avec un en particulier en temps voulu; mais je ne suis pas en position de confirmer ou d'infirmer quoi que ce soit actuellement", commence Tai, évasif.

"Nous souhaitons nous associer au bon constructeur, disposant des bonnes compétences pour nous, et à l'heure où je vous parle, il y a des discussions en cours qui progressent très bien. Nous souhaitons promouvoir la technologie automobile électrique et utiliser l'environnement de la course et les rapides prototypes de piste pour que cela découle en choses sur les routes. Pour faire cela, il faut travailler avec une multinationale qui vendra ensuite cela aux gens pour la route".

 

Voir une application routière à la technologie de course

Tai a tenu à expliquer plus en détails à Motorsport.com la nature du projet envisagé. L'association se veut un partenariat en termes de développement, avec comme trait d'union le lien piste/route.

"Nous souhaitons un partenaire de développement et qui puisse placer ces développements dans des autos routières. Certains ont plus d'expérience de la course que d'autres et il serait idiot de ne pas capitaliser sur cette expérience".

partages
commentaires
Speed pénalisé après l'ePrix de Monaco
Article précédent

Speed pénalisé après l'ePrix de Monaco

Article suivant

Vergne enthousiaste à propos d'une course Formule E à Paris

Vergne enthousiaste à propos d'une course Formule E à Paris
Charger les commentaires