Course - Rosenqvist domine, Bird s'impose !

partages
commentaires
Course - Rosenqvist domine, Bird s'impose !
Par : Benjamin Vinel
14 avr. 2018 à 15:07

Sam Bird a remporté le tout premier E-Prix de Rome au terme d'une course palpitante, marquée par l'abandon du leader Felix Rosenqvist.

Felix Rosenqvist, Mahindra Racing
Sam Bird, DS Virgin Racing
Mitch Evans, Jaguar Racing
Andre Lotterer, Techeetah, Jean-Eric Vergne, Techeetah
Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Lucas di Grassi, Audi Sport ABT Schaeffler, Nicolas Prost, Renault e.Dams
Oliver Turvey, NIO Formula E Team
Jean-Eric Vergne, Techeetah, rentre au garage
Lucas di Grassi, Audi Sport ABT Schaeffler, Jean-Eric Vergne, Techeetah, Jose Maria Lopez, Dragon Racing
Nick Heidfeld, Mahindra Racing
Accident pour Alex Lynn, DS Virgin Racing
Tom Blomqvist, Andretti Formula E Team
Nelson Piquet Jr., Jaguar Racing
Maro Engel, Venturi Formula E Team
Nicolas Prost, Renault e.Dams, Jean-Eric Vergne, Techeetah
Edoardo Mortara, Venturi Formula E Team
Luca Filippi, NIO Formula E Team
Jérôme d'Ambrosio, Dragon Racing, Daniel Abt, Audi Sport ABT Schaeffler
Jose Maria Lopez, Dragon Racing
Antonio Felix da Costa, Andretti Formula E Team

Avec sept écuries différentes aux sept premières places de la grille, ce tout premier E-Prix de Rome s'annonçait passionnant.

À l'extinction des feux, le poleman Felix Rosenqvist a conservé la tête de la course devant Sam BirdMitch Evans et Oliver Turvey, alors qu'un peu plus loin, il y a eu du grabuge au premier tour avec un accrochage entre Jean-Éric Vergne et Alex Lynn ; l'aileron avant de la DS Virgin était endommagé, et Lynn a progressivement chuté au classement avant de rentrer au stand dès la fin du deuxième tour. On notait également un léger contact entre Sébastien Buemi et Lucas Di Grassi, la Renault e.dams perdant une pièce à l'arrière.

 

Après cinq des 33 tours prévus, Rosenqvist comptait une seconde d'avance sur Bird, deux et demie sur Evans, et quatre et demie sur Lotterer. Les écarts se sont accrus par la suite ; les concurrents étaient dans une phase d'attente lors d'une course où la gestion de l'énergie s'annonçait particulièrement délicate.

José María López s'est quand même fait remarquer par un dépassement audacieux sur le local de l'étape, Luca Filippi, à l'épingle, avant que Nicolas Prost ne rétrograde derrière ces deux hommes au même endroit.

Au dixième tour, Rosenqvist maintenait un rythme supérieur à celui de ses rivaux et détenait plus de trois secondes d'avance sur Bird, six sur Evans et huit sur Lotterer. Bird a toutefois riposté au 12e tour avec le meilleur tour en course pour faire passer l'écart sous les trois secondes. Derrière, Buemi a pris l'avantage sur Turvey pour la cinquième place.

António Félix da Costa accomplissait quant à lui la remontée la plus impressionnante, de la 20e place sur la grille à la 11e en première partie de course, toutefois au prix d'une forte consommation d'énergie : il a dû rentrer au stand après seulement 15 des 33 tours.

Cacophonie au moment des arrêts au stand

Le scénario était d'ailleurs intéressant dans la lutte pour la victoire avec une meilleure gestion de l'énergie pour Evans et Lotterer que pour les deux hommes de tête : Rosenqvist et Bird ont changé de voiture à la fin du 16e tour, tout comme Buemi. Dans le même temps, un carambolage se produisait à l'épingle avec Heidfeld, Turvey, Filippi et Mortara, sans dégâts terminaux ! López y a quelque peu contribué avec un dépassement au chausse-pied.

 

Tous ceux qui ne s'étaient pas encore arrêtés pour changer de monoplace l'ont fait, à l'exception de Jérôme d'Ambrosio, qui a fait le pari de rester en piste. Parmi les arrêts au stand, celui de Nelson Piquet Jr s'est manifestement mal passé, puisqu'il s'est immobilisé dans la pitlane. Finalement, Alex Lynn est parti à la faute – son quatrième crash du jour ! – et la direction de course a fait appel à un Full Course Yellow pour neutraliser les hostilités.

Au 20e tour, Rosenqvist avait récupéré la première place juste devant Bird. Buemi s'était hissé au troisième rang dans les stands, relégué à six secondes ; il devançait Evans, Lotterer et Di Grassi.

La bataille faisait rage entre Buemi et Evans, et le Champion 2015-16 n'a pu résister aux assauts du pilote Jaguar, très rapide depuis la salve d'arrêts au stand. Di Grassi est également parvenu à prendre l'avantage sur Lotterer malgré la défense particulièrement robuste de ce dernier.

Rosenqvist abandonne !

Au 23e tour, coup de théâtre : le leader Felix Rosenqvist s'est immobilisé en bord de piste ! C'était un immense coup dur pour le candidat au titre, qui semblait avoir endommagé sa monoplace en heurtant un vibreur.

La lutte qui se dessinait entre Buemi et Di Grassi avait donc le podium pour enjeu, et le Suisse était fortement en difficulté. "Je n'ai aucune chance !" s'écriait-il à la radio, et Di Grassi a fait bon usage de son FanBoost pour doubler aisément. Un Full Course Yellow a finalement fait son apparition pour évacuer la Mahindra de Rosenqvist.

 

Au 25e des 33 tours, Bird avait hérité de la première place, mais Evans et Di Grassi se trouvaient juste derrière lui. Un groupe de poursuivants, composé de Buemi, Lotterer, Abt et Vergne, était relégué à cinq secondes.

Buemi a d'ailleurs poursuivi sa descente aux enfers, alors dépassé par Lotterer, d'autant qu'il avait moins d'énergie à sa disposition que ses rivaux directs. Vergne a tenté d'en faire de même après avoir doublé Abt, mais a tiré tout droit à l'épingle et est retombé au septième rang, perdant un temps précieux par la même occasion.

Evans grand perdant de la fin de course

Bird n'avait en tout cas pas course gagnée, pris dans une bataille acharnée avec Evans, Di Grassi et même Lotterer, revenu sur le top 3 dans les derniers instants grâce à une meilleure gestion de l'énergie ! Justement en mal d'énergie dans les derniers tours, Evans ne jouait plus la victoire et a dû céder face aux assauts de Di Grassi, résistant tant bien que mal à ceux de Lotterer. Le Néo-Zélandais a toutefois perdu 30 secondes dans l'ultime secteur du dernier tour, rétrogradant au neuvième rang.

Alors qu'un drapeau jaune était agité suite à un accident de López, Sam Bird a concrétisé et a remporté sa septième victoire en Formule E – seul Sébastien Buemi fait mieux ! Lucas Di Grassi a fini deuxième mais fait l'objet d'une enquête des commissaires pour unsafe release, alors qu'André Lotterer complète le podium.

Daniel Abt et Jean-Éric Vergne sont respectivement quatrième et cinquième, le Français battant le record du nombre de top 5 consécutifs en FE avec neuf réalisations. Ils devancent la Renault e.dams de Sébastien Buemi.

 E-Prix de Rome 2018

 PiloteÉquipeToursÉcart
1 united_kingdom Sam Bird   DS Virgin 33 -
2 brazil Lucas Di Grassi   Audi Sport Abt 33 0.970
3 germany André Lotterer   Techeetah 33 9.518
4 germany Daniel Abt   Audi Sport Abt 33 10.167
5 france Jean-Éric Vergne   Techeetah 33 17.444
6 switzerland Sébastien Buemi   Renault e.dams 33 19.835
7 belgium Jérôme d'Ambrosio   Dragon 33 24.379
8 germany Maro Engel   Venturi 33 26.350
9 new_zealand Mitch Evans   Jaguar 33 37.709
10 italy Edoardo Mortara   Venturi 33 40.739
11 portugal António Félix da Costa  Andretti 33 42.680
12 united_kingdom Oliver Turvey   NIO 33 48.833
13 italy Luca Filippi   NIO 33 49.331
14 france Nicolas Prost   Renault e.dams 33 1'13.880
15 united_kingdom Tom Blomqvist   Andretti 33 1'31.832
16 germany Nick Heidfeld   Mahindra 33 1'44.774
Ab argentina José María López   Dragon 29  
Ab sweden Felix Rosenqvist   Mahindra 22  
Ab brazil Nelson Piquet Jr.   Jaguar 18  
Ab united_kingdom Alex Lynn   DS Virgin 15  

 

 
Prochain article Formule E
Championnats - Bird gagnant, Rosenqvist grand perdant

Previous article

Championnats - Bird gagnant, Rosenqvist grand perdant

Next article

La grille de départ de l'E-Prix de Rome

La grille de départ de l'E-Prix de Rome

À propos de cet article

Séries Formule E
Événement E-Prix de Rome
Lieu Circuito Cittadino dell'EUR
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Résumé de course