Di Grassi : Des courses en ligne droite pour remplacer les qualifications

Lucas di Grassi propose un concept radical de pré-qualifications en Formule E, avec la mise en place de courses en ligne droite, similaires au dragster, pour mettre l'accent sur des monoplaces électriques "plus rapides que les F1".

Di Grassi : Des courses en ligne droite pour remplacer les qualifications

Lors de chaque E-Prix de Formule E, les 24 pilotes de la grille sont répartis dans quatre groupes au moment des qualifications, les pilotes avec le plus de points s'élançant en premier et les pilotes les moins bien classés en dernier. Ce système est particulièrement handicapant pour les pilotes du premier groupe car les pistes tendent à s'améliorer au fil des passages, ce qui garantit presque certainement au premier groupe un départ depuis les dernières places.

Sans surprise, les équipes font pression sur la Formule E pour instaurer un format différent la saison prochaine. Le PDG de la discipline, Jamie Reigle, a déjà confirmé à Motorsport.com que tout changement suivrait la coutume de la Formule E et ne serait "pas conventionnel". Cependant, un consensus entre le championnat, les équipes et la FIA sur de potentielles nouvelles qualifications n'a pas encore été trouvé.

Lire aussi :

Lucas di Grassi est certain que les dirigeants "ne sont même pas sûrs de ce qu'ils veulent" entre un format permettant à 18 pilotes de rester dans la course au titre avant la dernière manche, comme c'est le cas cette saison, ou un format créant des vainqueurs récurrents pouvant devenir des "héros". "Le scénario [actuel] d'un tour [chronométré] est probablement le pire de tous, donc il faut le changer", commente le Brésilien au micro de Motorsport.com. "Vous [devez] sortir des sentiers battus."

La proposition du champion 2016-17 de la Formule E, radicalement différente, conserve le format des groupes mais altère la manière de les composer. Au lieu du classement général, la Formule E se baserait sur des courses en ligne droite similaires au dragster dans un lieu phare de la ville hôte de l'E-Prix. "La définition des groupes, ou une certaine pré-définition des qualifications, sera faite par une course en ligne droite organisée une semaine avant l'événement dans la ville où nous courons", poursuit Di Grassi.

Selon le pilote Audi, cette formule permettrait à la Formule E de mieux promouvoir la capacité d'accélération des monoplaces électriques. "De quoi avez-vous besoin pour mettre en valeur [les voitures] ? D'une bonne accélération. Ce que le grand public comprend, [c'est le pilote] qui termine premier. C'est le vainqueur."

"Imaginez organiser un événement une semaine avant [l'E-Prix] : London Bridge, Times Square, San Francisco. Vous emmenez les voitures là-bas et avec une batterie à 100%, vous pouvez faire 100 départs. Imaginez une course en ligne droite, quatre roues motrices, 450 kWh [600 ch]. [Au départ], les voitures sont plus rapides que les F1, donc personne ne pourra dire que les voitures sont lentes. Cela définira [les groupes] pour les qualifications ou même la grille."

"C'est quelque chose qui sort complètement des sentiers battus, et c'est ce que la Formule E devrait envisager. Vous pouvez le faire de nuit, avec des lumières, vous pouvez le faire dans des endroits où vous ne pourriez jamais faire une course, comme devant Buckingham Palace. Vous avez simplement besoin de murs pour [délimiter] une ligne droite. Tout se jouera selon le temps de réaction du pilote et les différences seront très faibles. Cela dépend du logiciel, du matériel, de la façon dont vous chauffez les pneus... tellement de variables."

Si Di Grassi admet que sa proposition a peu de chances de se concrétiser, bien qu'il l'ait présentée au directeur de la Formule E, Frédéric Bertrand, le Brésilien l'a citée dans les exemples de mesures que le championnat devrait prendre pour augmenter le nombre de spectateurs.

"Personne ne regarde vraiment les qualifications, donc nous devons créer un peu plus d'attention", explique-t-il. "C'est ce que la Formule E doit faire pour l'avenir. Elle doit créer du divertissement et faciliter la compréhension : mode attaque, surconsommation d'énergie, on ne comprend pas vraiment toute la subtilité. [Mais] la chance que cela se produise est très faible, car les gens ont peur des grands changements."

"La publicité pour les véhicules électriques, c'est le 0 à 100 km/h. Sur ce point, la Formule E peut battre la Formule 1. Pour l'instant, les gens ont l'impression que les voitures de Formule E sont lentes, faciles à conduire. Nous allons changer complètement cette perception, ce qui est déjà quelque chose de positif, selon moi."

partages
commentaires

Related video

Frijns prolonge avec Virgin et Evans avec Jaguar

Article précédent

Frijns prolonge avec Virgin et Evans avec Jaguar

Article suivant

De Vries tempère la rumeur qui l'envoie chez Williams

De Vries tempère la rumeur qui l'envoie chez Williams
Charger les commentaires