Formule E
22 nov.
-
22 nov.
Événement terminé
23 nov.
-
23 nov.
Événement terminé
17 janv.
-
18 janv.
Prochain événement dans
35 jours
C
E-Prix de Mexico
14 févr.
-
15 févr.
Prochain événement dans
63 jours
C
E-Prix de Marrakesh
27 févr.
-
29 févr.
Prochain événement dans
76 jours
C
E-Prix de Sanya
20 mars
-
21 mars
Prochain événement dans
98 jours
C
E-Prix de Rome
03 avr.
-
04 avr.
Prochain événement dans
112 jours
17 avr.
-
18 avr.
Prochain événement dans
126 jours
C
E-Prix de Séoul
02 mai
-
03 mai
Prochain événement dans
141 jours
C
E-Prix de Jakarta
05 juin
-
06 juin
Prochain événement dans
175 jours
C
E-Prix de Berlin
20 juin
-
21 juin
Prochain événement dans
190 jours
C
E-Prix de New York
10 juil.
-
11 juil.
Prochain événement dans
210 jours
C
E-Prix de Londres I
25 juil.
-
25 juil.
Prochain événement dans
225 jours
C
E-prix de Londres II
26 juil.
-
26 juil.
Prochain événement dans
226 jours

Di Grassi déjà face à un déficit inédit pour le titre

partages
commentaires
Di Grassi déjà face à un déficit inédit pour le titre
Par :
15 janv. 2018 à 18:30

Avec un troisième zéro pointé en autant de courses, Lucas Di Grassi se retrouve à 54 points du leader du championnat, ce qui ne lui était jamais arrivé depuis la création du championnat de Formule E. Ça se corse pour le titre !

Lucas di Grassi, Audi Sport ABT Schaeffler
Lucas di Grassi, Audi Sport ABT Schaeffler
Lucas di Grassi, Audi Sport ABT Schaeffler
Lucas di Grassi, Audi Sport ABT Schaeffler
Lucas di Grassi, Audi Sport ABT Schaeffler
Lucas di Grassi, Audi Sport ABT Schaeffler
Lucas di Grassi, Audi Sport ABT Schaeffler
Lucas di Grassi, Audi Sport ABT Schaeffler
Lucas di Grassi, Audi Sport ABT Schaeffler
Lucas di Grassi, Audi Sport ABT Schaeffler

B.V., Marrakech - Lucas Di Grassi accuse le coup. Ce vendredi encore, malgré un week-end vierge à Hong Kong, il restait optimiste, rappelait avoir déjà surmonté des obstacles plus grands la saison passée. Mais encore une fois, il a été trahi par sa mécanique à Marrakech, et l'addition commence à être salée.

Pourtant, le week-end avait bien commencé avec le deuxième temps de la phase de poules en qualifications, mais un souci technique est survenu en Super Pole. Audi a dû changer le convertisseur pour la course, utilisant l'un de ses précieux jokers pour la saison. En début de course, c'est sur l'autre monoplace qu'un nouveau problème s'est présenté, alors qu'il venait de se défaire de José María López pour la quatrième place.

"Tout était sous contrôle jusqu’au moment où j’ai commencé à avoir ces pertes de puissance, et à un moment, la voiture s’est éteinte", déplore Di Grassi pour Motorsport.com. "Nous avons fait plus de kilomètres en essais que toutes les autres équipes, sans le moindre problème. C’est donc très bizarre que soudain, nous ayons des problèmes de fiabilité lors de trois courses sur trois. Nous savons que la voiture est rapide, et c’est encore plus frustrant, parce que la voiture est rapide mais pas fiable. Nous devons travailler dur pour nous assurer que ça ne se reproduise pas."

Face au mur

Après trois courses sur les 12 actuellement au programme, le pilote Audi Sport Abt se retrouve ainsi 19e au général, sans le moindre point au compteur, à 54 longueurs du leader Felix Rosenqvist.

"Ce qui est vraiment frustrant, c’est que le championnat devient soudain très difficile", regrette Di Grassi. "Ce sera extrêmement difficile, et un immense défi, de pouvoir remonter et se battre pour le titre. Ce n’est pas impossible – ça ne l’est jamais, surtout avec Abt – mais il nous faut résoudre ces problèmes, il faut vraiment commencer à marquer des points, à avoir des résultats réguliers."

"Nous avons le rythme, nous avons la vitesse. Nous avons montré ce week-end que nous étions extrêmement rapides, mais il faut que nous ayons maintenant des résultats, pas seulement moi mais aussi Daniel [Abt]."

Les rivaux du Brésilien sont toutefois loin de l'écarter de la lutte pour le titre, à l'image de Rosenqvist, qui vient de s'emparer de la tête du championnat grâce à deux victoires consécutives.

"Comme on l’a vu l’an dernier, il semble pouvoir faire des miracles quand il le faut, donc je n’écarterais personne. Il suffit que nous marquions un double zéro lors d’un week-end et qu’il gagne deux courses, et il est de retour dans la bataille", souligne le pilote Mahindra. En 2016-17, Di Grassi avait surmonté un retard de 43 points sur Buemi pour être sacré.

 
Article suivant
Quand les rookies découvrent la Formule E

Article précédent

Quand les rookies découvrent la Formule E

Article suivant

Fin du temps minimal des pitstops : les pilotes très sceptiques

Fin du temps minimal des pitstops : les pilotes très sceptiques
Charger les commentaires