Di Grassi dominateur, D’Ambrosio 2e!

Comme Sébastien Buemi à Monaco, Lucas di Grassi a remporté sa seconde victoire de la saison en dominant totalement l’ePrix de Berlin, huitième des dix manches de la saison, et a peut-être peut-être fait un pas important vers le titre. Il précède à l’arrivée un brillant Jérôme D’Ambrosio qui a enfin pu concrétiser ses bonnes performances des dernières courses.

La course du vainqueur s’est cependant conclue de façon peu banale puisqu’il s’est retrouvé bloqué après la ligne d’arrivée et a été ramené “à la ficelle”.

Un incident curieux : juste après avoir passé la ligne, l’électricité est passée sur « erreur »,” a dit Lucas après l’arrivée. “C’est une belle victoire à domicile pour nous [l’équipe Audi Sport Abt], mais à 100 mètres près ! Cela aurait pu se produire à n’importe quel moment de la course mais je pense que quelqu’un là-haut devait veiller sur nous.”

Parti à l’extérieur de la première ligne, le Brésilien a surpris le poleman Jarno Trulli au départ et s’est ensuite échappé au rythme d’une seconde et demie par tour tandis que Buemi et le reste du peloton étaient bloqués derrière l’Italien, reformant ainsi le “train Trulli” bien connu en F1 il y a quelques années (lorsque Jarno, courant pour Toyota, était rapide en qualif mais moins en course)...

L’avance de Di Grassi, culminant à plus de dix secondes, s’est ensuite stabilisée. Buemi s’est alors fait subtiliser la 2e place lors des changements de voiture par Jérôme d’Ambrosio, qui s’était déjà débarrassé de Nick Heidfeld sur la piste au prix d’une belle bagarre. Le Belge du Dragon Racing allait conserver cette place jusqu’à l’arrivée.

C’est super, fantastique !” s’est réjouit Jérôme. “On a travaillé dur ! La vitesse a toujours été là, on aurait déjà pu être sur le podium à Long Beach, Miami, Monaco... Les gars ont réalisé un super arrêt. Je me suis bien battu avec Nick [Heidfeld] aussi. La piste était fantastique : ils ont ouvert les intérieurs, donc on pouvait plonger au freinage pour dépasser et se retrouver côte à côte avec les autres gars, c’était super.”

Piquet s'en sort bien, Prost moins

Les deux plus belles remontées de la course sont à mettre à l’actif de Loïc Duval, coéquipier de D’Ambrosio chez Dragon, et de Nelson Piquet Jr qui terminent respectivement 4e et 5e. Parti 13e, Nelsinho a une fois de plus géré parfaitement sa consommation d’énergie pour s’arrêter un tour plus tard que ses adversaires. Il a ensuite signé le meilleur tour dans le dernier tour, engrangeant deux précieux points supplémentaires. Il limite ainsi les dégâts au championnat même si Di Grassi s’impose et Buemi se classe 3e.

Heidfeld, Sarrazin, Vergne, Bird et Liuzzi complètent le top 10. Des quatre leaders du championnat, Nicolas Prost a fait la plus mauvaise opération avec une 11e place et aucun point marqué.

Formule E - Berlin - Course
 Nº Driver Entrant Écart/Abandon
1 11  Lucas di Grassi Audi Sport ABT
48:18.980
2 Jérôme d'Ambrosio Dragon Racing 7.586
3 Sebastien Buemi e.dams-Renault 10.019
4 Loic Duval Dragon Racing 11.094
5 99  Nelson Piquet Jr. China Racing 11.561
6 23  Nick Heidfeld Venturi 20.632
7 30  Stéphane Sarrazin Venturi 20.921
8 27  Jean-Eric Vergne Andretti Autosport 21.264
9 Sam Bird Virgin Racing 21.641
10 18  Vitantonio Liuzzi Trulli 23.222
11 Nicolas Prost e.dams-Renault 24.188
12 55  Antonio Felix da Costa Amlin Aguri 24.383
13 Jaime Alguersuari Virgin Racing 28.180
14 28  Scott Speed Andretti Autosport 28.735
15 66  Daniel Abt Audi Sport ABT 31.274
16 Karun Chandhok Mahindra Racing 32.289
17 88  Charles Pic China Racing 33.077
18 77  Salvador Duran Amlin Aguri 51.743
19 21  Bruno Senna Mahindra Racing 53.843
20 10  Jarno Trulli Trulli 2 Tours

 

A propos de cet article
Séries Formule E
Événement ePrix de Berlin
Pilotes Sébastien Buemi
Type d'article Résumé de course
Tags berlin, eprix, formule e, résultats