Di Grassi finalement bien exclu de l'E-Prix de Londres

Auteur d'un coup tactique qui l'a vu passer par la voie des stands sous Safety Car et ressortir en tête du peloton, Lucas Di Grassi assume cette tentative "audacieuse" et "risquée" mais accepte également sa pénalité. Le Brésilien a été officiellement disqualifié après être apparu huitième des résultats finaux.

Di Grassi finalement bien exclu de l'E-Prix de Londres

La seconde course de l'E-Prix de Londres fait énormément parler depuis son épilogue en raison d'une fin de course pour le moins chaotique qui a vu de nombreux incidents en piste mais également un drapeau noir brandi pour le leader, Lucas Di Grassi, à l'abord du dernier tour. Une situation pour le moins inhabituelle mais qui résultait du non respect par le pilote d'une pénalité infligée plus tôt en course.

Lire aussi :

Il a été reproché au Brésilien d'être passé par la voie des stands sous Safety Car (sorti pour l'incident entre António Félix da Costa et André Lotterer) puis de ne pas avoir réellement marqué d'arrêt devant son garage avant de repartir. À la sortie de la pitlane, le pilote Audi avait réussi à s'emparer des commandes. Ce n'est que quelques tours après, et alors que la pagaille avait été créée en partie par cette situation confuse, qu'il a reçu un drive-through pour sanctionner l'infraction.

Dans une vidéo publiée sur Twitter, la Formule E a montré que, contrairement à ce que l'équipe allemande prétendait initialement, son pilote n'avait pas complètement arrêté sa monoplace avant de repartir :

 

En réalité, si les roues ont bien marqué un bref temps d'arrêt, c'est le blocage de celles-ci sur le béton et donc le fait que l'Audi n'a jamais factuellement été arrêtée qui a entraîné la pénalité. Celle-ci n'ayant ensuite pas été respectée dans le temps imparti, le drapeau noir reçu par Di Grassi équivaut donc bien à une disqualification.

Dans un premier temps, il était apparu huitième dans les classements officiels, mais cette position résultait d'une conversion automatique du drive-through dont il avait écopé en temps ; or, ne l'ayant pas respecté, il est tout bonnement et donc officiellement exclu.

Plus encore, Audi, qui n'a pas informé son pilote de la pénalité reçue, doit payer une amende de 50 000 euros avec sursis – seuls 5000 euros sont dus immédiatement.

Peu avant l'officialisation de cette décision, Di Grassi avait déclaré, sur les réseaux sociaux : "Tout ce que nous avons fait aujourd'hui était clairement autorisé par le règlement du championnat. Nous ne pouvions le faire que si la voiture de sécurité roulait à une vitesse inférieure à la limite de vitesse de la voie des stands, sinon je perdais des places. C'était un coup audacieux, risqué, mais j'étais entièrement derrière mon équipe quand la décision a été prise. La pénalité a été correctement appliquée parce que le véhicule (les roues ont atteint le 0) n'est pas allé jusqu'au 0 km/h complet APRÈS que les données aient été analysées en détail, car c'était très serré. Je n'ai été informé de la pénalité qu'après le drapeau à damier, par radio."

partages
commentaires
Di Grassi pénalisé, disqualifié, mais toujours classé !
Article précédent

Di Grassi pénalisé, disqualifié, mais toujours classé !

Article suivant

Championnat - De Vries propulsé leader avant la finale

Championnat - De Vries propulsé leader avant la finale
Charger les commentaires