Formule E
C
E-Prix de Berlin I
05 août
-
05 août
Prochain événement dans
23 jours
C
E-Prix de Berlin II
06 août
-
06 août
Prochain événement dans
24 jours
C
E-Prix de Berlin III
08 août
-
08 août
Prochain événement dans
26 jours
C
E-Prix de Berlin IV
09 août
-
09 août
Prochain événement dans
27 jours
C
E-Prix de Berlin V
12 août
-
12 août
Prochain événement dans
30 jours
C
E-Prix de Berlin VI
13 août
-
13 août
Prochain événement dans
31 jours

Di Grassi - Il m'était impossible de bloquer Buemi

partages
commentaires
Di Grassi - Il m'était impossible de bloquer Buemi
Par :
6 juil. 2016 à 09:15

Lucas di Grassi s'est défendu d'avoir volontairement gêné Sébastien Buemi en course dimanche à Battersea Park, afin de l'empêcher de signer le record du tour devenu capital pour l'attribution du titre.

Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport
Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport
Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport
Arrêt aux stands de Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport
Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport
Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport
Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport
Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport
Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport
Le vainqueur Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport
Le vainqueur Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport
Podium : selfie avec le vainqueur Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport, le deuxième, Jean-Eric Vergne, DS Virgin Racing, le troisième, Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport

Après leur accrochage dans le troisième virage, les deux candidats à la couronne, Sébastien Buemi et Lucas di Grassi, s'étaient retrouvés avec une monoplace endommagée et leur seule chance de titre reposait sur la possibilité d'établir le tour de plus rapide en course, synonyme de deux points supplémentaires au championnat. Lesquels points seraient capitaux puisque les deux hommes étaient à égalité parfaite avant le départ de la seconde et ultime course du week-end.

Après avoir vu son rival établir un premier chrono de référence, Sébastien Buemi a accusé celui-ci de rouler volontairement devant lui sur la piste afin de le ralentir et l'empêcher de battre son temps.

Nous attendions des tours clairs, et que de la gomme se dépose sur la piste. C'était [bloquer Buemi] impossible. La piste est si longue, comment aurais-je pu le bloquer ? La réalité, c'est ce que ce n'était pas le cas. Son imagination, c'est un autre scénario”, s'est défendu Di Grassi après coup. “Il devrait être fier d'avoir gagné le titre, et à tête reposée, il aura une approche différente.”

Ici, c'est facile de bloquer, et je savais que si j'étais derrière Prost, ce serait un problème car il était rapide et je n'aurais aucune chance de lutter avec Buemi.

Lucas di Grassi, parlant de l'accrochage du départ

Concernant l'origine du problème, ce fameux accrochage peu après le départ, le Brésilien s'en est également dédouané.

J'ai vu les données en salle des commissaires, et c'était très clair. J'avais pris un bon départ, et je savais qu'il me fallait être agressif et dépasser Prost au début si je voulais avoir la moindre chance de lutter avec Seb [Buemi]”, a assuré le pilote Audi Sport Abt avant d'ajouter, quitte à se contredire lui-même quelque peu : “Ici, c'est facile de bloquer, et je savais que si j'étais derrière Prost, ce serait un problème car il était rapide et je n'aurais aucune chance de lutter avec Buemi.”

Finalement pénalisé de 50 secondes par les commissaires, ce qui n'a rien changé à son sort puisqu'il n'avait de toute façon pas été classé, Di Grassi a conservé sa ligne de défense selon laquelle Buemi avait freiné plus tôt que nécessaire avant ce virage, ce qui n'apparaît pas complètement faux et que le pilote Renault e.dams n'a pas vraiment nié - justifiant plutôt cela par des pneus et des freins pas encore à bonne température en tout début de course.

Seb a freiné presque 50 mètres trop tôt comparé à moi et Nico [Prost]”, a insisté Di Grassi. “Quand j'ai réalisé, j'ai bloqué mes roues, et on a eu cet accident. Dans ma position, il [Buemi] aurait été aussi agressif que moi.”

Il faut prendre la décision dans une fraction de seconde, et quand j'ai réalisé que Seb freinait tôt, je freinais déjà. J'ai essayé d'appliquer davantage de pression et j'ai bloqué mes roues, je ne pouvais plus contrôler la voiture.”

Un énorme gâchis

Apparu avec une mine aussi sombre que son costume à la remise des prix du championnat quelques heures après la course, Di Grassi a vu sa saison, pourtant forte de trois succès - comme celle de Buemi - se terminer sur un beau gâchis.

Félicitations à Sébastien. C'est un très bon pilote et aucun doute qu'il mérite d'être Champion. Pourtant, nous quittons Londres avec la tête haute. Nous avons été en mesure de nous battre pour le championnat jusqu'à la dernière course - chacun de nos mécaniciens, nos ingénieurs, nos fans et nos partenaires doit en être fier, car je le suis”, a assuré celui qui est monté sept fois sur le podium en dix courses et fut le seul à rivaliser de façon continue avec le futur Champion.

Évidemment, nous sommes déçus aujourd'hui. Mais nous allons commencer à penser à la saison prochaine dès demain ou le jour suivant. Nous reviendrons encore plus forts qu'avant.”

Avec Jamie Klein

Article suivant
Un vrai retour en grâce pour Nicolas Prost

Article précédent

Un vrai retour en grâce pour Nicolas Prost

Article suivant

Vergne confirmé chez Techeetah pour la saison prochaine

Vergne confirmé chez Techeetah pour la saison prochaine
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule E
Événement ePrix de Londres
Lieu Streets of London
Pilotes Lucas di Grassi
Auteur Jean-Philippe Vennin