Dillmann : "Je reste pilote Venturi"

partages
commentaires
Dillmann : "Je reste pilote Venturi"
Par :
9 déc. 2017 à 09:15

Tom Dillmann a perdu son volant chez Venturi pour la saison 2017-18 de Formule E, mais ne désespère pas de se faire une place dans le championnat tout électrique.

Tom Dillmann, Venturi
Tom Dillmann, Venturi
Tom Dillmann, Venturi
Tom Dillmann, Venturi
Tom Dillmann, Venturi
Tom Dillmann, Venturi
Tom Dillmann, Venturi
Tom Dillmann, Venturi

Tom Dillmann a fait ses débuts en Formule E en mai dernier, à l'occasion de l'ePrix de Paris, et a participé aux sept dernières courses de la saison avec l'écurie Venturi.

Au sein d'une structure évoluant en fond de grille, et avec très peu d'expérience préalable de cette monoplace atypique, le Français avait bien tiré son épingle du jeu, se classant quatre fois dans les points et permettant au team monégasque d'échapper à la lanterne rouge au championnat.

Alors qu'il s'attendait à disputer une première saison à temps plein, Dillmann a vu ses plans contrariés par les choix de Venturi, mais nous révèle qu'il fait toujours partie de l'équipe, avec laquelle il travaille sur le projet 2019-20.

"Je fais le développement de la voiture de la saison 5, je reste pilote Venturi", déclare l'Alsacien pour Motorsport.com. "Je suis là s'il y a un clash [avec le DTM] ou si quelque chose se produit, c'est moi qui courrai pour Venturi. Je reste troisième pilote, j'étais censé... avec le partenariat avec HWA, vous pouvez imaginer ce qui s'est passé."

C'est en effet sans Dillmann que s'est disputé l'E-Prix d'ouverture de la saison 4 à Hong Kong, et il lui est difficile de cacher sa déception. Car le partenariat noué par Venturi avec HWA, filiale de Mercedes, a poussé la marque à l'étoile à placer ses protégés Maro Engel et Edoardo Mortara dans les deux baquets, alors que Dillmann est convaincu d'avoir mérité sa chance.

"Je pensais m'être très bien débrouillé, parce que la plupart des pilotes couraient depuis trois ans ; je suis arrivé sans essais et j'ai fait du très bon travail", souligne-t-il. "J'ai marqué plus de points que mon coéquipier quand j'y étais, et c'est moi qui avais la meilleure moyenne en qualifications par ailleurs. Je pense que l'équipe l'a remarqué aussi, c'est pour ça que je faisais des essais avec eux cet été."

"Puis, comme vous l'avez vu, ils ont fait un partenariat avec HWA et ils ont deux pilotes Mercedes dans la voiture. Mais ils ont vu que je me débrouillais très bien, c'est pour ça que je reste troisième pilote."

Dillmann va désormais prendre son mal en patience, avec des perspectives à court terme en Endurance, en espérant trouver un baquet en Formule E pour la saison 2018-19. "C'est mon objectif", confirme-t-il. "C'est un très bon endroit où se trouver pour un pilote, j'ai vraiment apprécié ça. Mon objectif est d'être de retour en saison 5 ; ce serait génial avec Venturi, mais sinon, avec une autre équipe."

Rappelons que Venturi a égalé son meilleur résultat en Formule E ce dimanche à Hong Kong, avec la deuxième place d'Edoardo Mortara.

Propos recueillis par Jamie Klein

Article suivant
Audi et Porsche pourraient collaborer en Formule E

Article précédent

Audi et Porsche pourraient collaborer en Formule E

Article suivant

Batteries : pas d’ouverture à la concurrence avant 2024

Batteries : pas d’ouverture à la concurrence avant 2024
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule E
Pilotes Tom Dillmann
Équipes Venturi
Auteur Benjamin Vinel
Soyez le premier à recevoir toute l'actu