Les droits TV pour Eurosport, des ePrix en clair avec Canal+

La Formule E a renforcé son partenariat avec Eurosport pour la saison 2017-18. En France, le groupe Canal+ diffusera également les courses, dont certaines en clair.

L.B., Paris − PDG de la Formule E, Alejandro Agag a annoncé ce matin à Paris que le championnat tout électrique avait "renouvelé et élargi" son partenariat avec Eurosport, qui devient véritablement "la maison de la Formule E". Le nouvel accord porte sur trois ans et englobe l'intégralité du Vieux Continent à l'exception du Royaume-Uni, de l'Italie et de l'Espagne.

"Nous serons avec Eurosport sur 54 pays européens", commente Agag. "C'est notre plateforme pour l'Europe. Pour la Formule E, je vois cela comme un pas vraiment important pour la prochaine étape du championnat. Nous avons établi un championnat en très peu de temps et nous avons eu un succès très important dans le côté B to B, nous sommes arrivés à engager des sponsors très importants, des constructeurs automobiles très importants."

"Aujourd'hui, je pense que la Formule E a une force énorme et un momentum [élan, ndlr] très fort avec les constructeurs automobiles par l'électrification du marché. C'est le moment de faire le pas suivant et d'aller vers le grand public."

Le championnat de Formule E demeure très jeune, puisque sa saison inaugurale a débuté à l'été 2014. Depuis lors, pour la compétition tout électrique, il s'agit de gagner en popularité et de se faire connaître par le grand public.

"Nous avons une audience en très forte croissance, mais nous voulons accélérer cette croissance", affirme Agag. "Ce partenariat avec Eurosport est une partie clé de notre stratégie pour élargir notre audience, surtout notre audience jeune. C'est le marché auquel nous portons beaucoup d'attention et sur cela que nous allons concentrer nos efforts humains et financiers."

Car pour un championnat qui, en si peu de temps, est parvenu à attirer autant de grands constructeurs mondiaux, assurer la pérennité de ces engagements doit nécessairement passer par la capacité à toucher le public cible de ces marques. "C'est justement maintenant qu'il faut pousser pour aller vers le grand public et avoir cette base de fans. Si nous arrivons à avoir cette base de fans jeune, c'est encore plus intéressant car c'est un public très difficile à toucher pour les marques", souligne Alejandro Agag, convaincu que la FE est le championnat idéal pour convaincre un public plus large que les fans traditionnels des sports mécaniques.

Eurosport partage avec Canal+

La Formule E veut mettre en œuvre un plan marketing audacieux afin de renforcer sa place sur certains marchés clés, dont la France, pays où est née l'idée de ce championnat électrique. L'Hexagone fait justement partie des pays où Eurosport sous-licenciera les droits, et les tricolores bénéficieront notamment de six courses diffusées en clair sur les chaînes du groupe Canal+, un dispositif destiné à toucher un public plus large.

Plus en détail, le plan prévoit une diffusion de toutes les courses en direct sur Eurosport, tandis que toutes les séances d'essais libres et de qualifications seront disponibles sur Eurosport Player. Olivier Panis, vainqueur du Grand Prix de Monaco en Formule 1, sera au commentaire sur la chaîne à l'étoile. Tous les ePrix seront également diffusés sur Canal+ Sport, alors que six d'entre eux seront retransmis en clair sur C8 ou CSTAR. Il est vraisemblable que l'ePrix de Paris sera diffusé sur C8.

Le but est d'élargir la base des fans de Formule E et de maximiser son impact et son rayonnement. "Étant donné que la Formule E est un produit jeune, un nouveau championnat, il est important pour nous d'avoir des courses en clair et le résultat en France est excellent avec cette combinaison entre Eurosport, Canal+, C8 et CSTAR", conclut Agag.

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule E
Type d'article Actualités