Formule E
C
E-Prix de Rome II
11 avr.
EL1 dans
00 Heures
:
22 Minutes
:
04 Secondes
C
E-Prix de Valence I
24 avr.
Prochain événement dans
12 jours
C
E-Prix de Valence II
25 avr.
Prochain événement dans
13 jours
C
E-Prix de Monaco
08 mai
Prochain événement dans
26 jours
C
E-Prix de Marrakesh
22 mai
Prochain événement dans
40 jours
C
E-Prix de Séoul
23 mai
Prochain événement dans
41 jours

Filippi compare la Formule E à l'IndyCar

Luca Filippi espère que son expérience en IndyCar lui sera utile pour ses débuts en Formule E cette saison.

Filippi compare la Formule E à l'IndyCar
Luca Filippi, NIO Formula E Team
Luca Filippi, NIO Formula E Team
Luca Filippi, NIO Formula E Team
Luca Filippi, NIO Formula E Team
Luca Filippi, NIO Formula E Team
Luca Filippi, NIO Formula E Team
Luca Filippi, NIO Formula E Team
Luca Filippi, NIO Formula E Team

C'est après quatre campagnes partielles outre-Atlantique de 2013 à 2016, avec notamment une deuxième place à Toronto en 2015, que Luca Filippi rejoint l'écurie NIO aux côtés d'Oliver Turvey en Formule E, remplaçant le Champion inaugural Nelson Piquet Jr, en partance pour Jaguar.

Filippi, qui a couru sur les circuits urbains et routiers en IndyCar, y voit certaines similitudes avec ce qui l'attend en Formule E, tout du moins proportionnellement, puisque les monoplaces sont moins rapides et les circuits plus courts dans le championnat tout électrique.

"La Formule E a des similarités avec l'IndyCar, parce qu'elle est plus lourde que d'autres monoplaces, et le style de pilotage n'est pas très différent", commente l'Italien pour Motorsport.com. "Certains circuits urbains en IndyCar peuvent être un peu fous. Si l'on fait une corrélation entre la rapidité de l'IndyCar et le circuit, ce pourrait être assez similaire à la vitesse et aux circuits de la Formule E. De ce point de vue-là, ce pourrait être une bonne expérience."

Une carrière aux allures de montagnes russes

La saison 2017-18 de Formule E sera la première campagne complète de Filippi depuis la saison 2011 de GP2 Series, où il avait été vice-Champion derrière Romain Grosjean. Depuis, le transalpin de 32 ans a connu une certaine période de vache maigre.

"C'est comme des montagnes russes ! J'ai fait une très bonne saison de GP2 il y a longtemps, et j'avais un contrat Honda pour la Formule 1 avant leur départ, et par conséquent, j'ai connu des temps assez difficiles", commente celui qui s'est classé quatrième du GP2 en 2007.

"Mais ensuite, j'ai eu une opportunité avec Ed Carpenter Racing de faire tous les circuits urbains et routiers [en IndyCar], ce qui était génial parce que même si ce n'était pas le programme complet, cela restait un programme défini avec une bonne équipe."

"L'opportunité [en FE] est arrivée à un stade de ma carrière où j'ai beaucoup d'expérience et j'ai couru dans de nombreux championnats différents. Le timing était juste parfait. J'ai obtenu un bon programme, je me sens bien et c'est gratifiant, donc je peux aller de l'avant et commencer à travailler méthodiquement avec l'équipe."

Propos recueillis par Scott Mitchell

partages
commentaires
Le tirage au sort des qualifications finalement modifié

Article précédent

Le tirage au sort des qualifications finalement modifié

Article suivant

Michelin prolonge avec la Formule E jusqu'en 2021

Michelin prolonge avec la Formule E jusqu'en 2021
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule E
Pilotes Luca Filippi
Équipes NIO 333 Formula E Team
Auteur Scott Mitchell